Loi sur la fin de vie : le Parlement vote ce mercredi soir

0
93
assemblée nationale loi obsèques laiques

Fin de parcours ce mercredi soir pour la loi sur la fin de vie. Plus de dix ans avant la première loi sur le sujet, l’Assemblée nationale et le Sénat vont accorder de nouveaux droits aux malades, tant la majorité des votants paraît largement favorable au texte présenté par les députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (LR).

Promesse de campagne du candidat François Hollande en 2012, ce texte propose notamment deux axes forts. D’abord un droit à la sédation profonde et continue. Autrement dit, dès lors que la souffrance d’une maladie incurable devient insupportable, l’endormissement vers la mort sans douleur. Une disposition largement plébiscitée dans les sondages d’opinion.

Deuxième volet : la possibilité pour tous de laisser par avance des instructions pour, quand l’heure sera venue, éviter l’acharnement thérapeutique. Directives qui s’imposeront aux médecins, sauf si celui-ci les juge « manifestement inappropriées ». Un renversement de situation culturel pour nombre de soignants, formés à sauver coûte que coûte.

En marge de ces travaux parlementaires, le gouvernement a annoncé un plan national d’aide (2015-2018) au développement dans les régions des soins palliatifs, avec la création de nouveaux lits, de nouvelles structures, l’accompagnement des malades à domicile et un enseignement universitaire mieux adapté. L’objectif est d’atteindre en 2018 au moins un lit de spins palliatifs pour 100.000 habitants. Ce dispositif mobilise 190 millions d’euros.

Sur le sujet, les clivages restent criants dans la société, entre ceux qui ne voient dans le texte d’aujourd’hui qu’une étape vers la légalisation de l’euthanasie et les opposants à cette idée qui craignent des dérives éthiques.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.