Morts de célébrités : des hommages, pour quoi faire ?

2
411
Depuis le début de l’année, c’est une véritable pluie d’hommages suite à des décès de célébrités qui s’est abattue sur le fil d’actu de Funéraire Info. Et certains nous demandent « pour quoi faire ». Cela nous semblait être une question qui mérite une réponse.
2016 commence mal

Il est vrai que l’année a connu une entame bien compliquée : douze morts de célébrités en deux semaines, l’hécatombe ne s’arrête pas. Bowie, Delpech, Galabru, Rickman, se sont éteints aux premiers jours de janvier, et l’on inclura aussi Lemmy Kilminster, rock’n roll jusqu’au bout, puisqu’il est mort fin décembre.

Aussi, on comprend une certaine lassitude des lecteurs de Funéraire Info. Lassitude partagée, si cela peut vous consoler, avec les rédacteurs, puisque votre serviteur était fan de Motorhead ET de David Bowie. Je vous avoue que depuis quelques jours, je cherche à m’enquérir de la santé de Paul MacCartney, David Gilmour et Roger Waters, qui ne se font plus tous jeunes non plus. Bref.

Au milieu de ces concerts d’hommages, et des commentaires attristés des lecteurs, quelques uns se demandent pourquoi, au juste, s’attarde-t-on sur la mort de David Bowie, alors que le même jour, 1500 anonymes sont morts en France dans l’indifférence générale. Bon, nous pourrions ironiser en rappelant ce sketch de Pierre Desproges, « Non, mais je pose la question : Qu’est-ce qu’il a de plus que moi, Paul Newman ? ».

Mais la question est posée, et mérite une réponse.

Deuil privé et deuil public

Certes, la célébrité est une tierce personne, et pourtant : les réactions d’hommage et l’évocation de souvenirs laissés en commentaires des articles nécrologiques démontrent que l’émotion est réelle. Pourtant, les vedettes dont il est question sont généralement distantes. Peu d’entre nous peuvent se targuer d’avoir fréquenté Alan Rickman ou eu le numéro de portable de Michel Delpech.

Lire aussi :  Salon Funéraire Grand Sud, les exposants et inscription des visiteurs

Néanmoins, leur œuvre, qu’elle soit musicale, cinématographique, littéraire, nous a accompagnés tout au long de noter vie, ou à certaines périodes de noter existence. Ainsi, l’écoute de certaines chansons de David Bowie, par exemple, rappellera à beaucoup certains souvenirs : amoures, soirées entre amis, etc…

Et ces deuils publics permettent à des personnes éloignées géographiquement, par l’âge, la culture, etc… qui ne se connaissent pas de partager ensemble la tristesse réelle qui est la leur.

Si loin si proche

Ce n’est évidemment pas le même deuil que l’on éprouvera en perdant un parent qu’une vedette que l’on admirait. D’un côté, le proche, que l’on côtoyait, aimait, et dont la disparition laisse un vide que rien ne semble pouvoir combler. De l’autre, un artiste, figure presque abstraite, mais dont la musique, les films, les livres, était néanmoins présent au quotidien. Quelque part, David Bowie ne faisait pas physiquement partie de la vie de ses fans… Mais il en écrivait la bande originale.

Ainsi, la mort de Michel Galabru n’est pas le même deuil que l’on pourra éprouver, par exemple, en perdant sa grand-mère, mais sera toutefois un deuil bien réel partagé par une famille, celle des gens qui aimaient les films de Michel Galabru, par ailleurs artiste qui a laissé des traces mémorables dans notre histoire culturelle.

Ainsi, si je trouverais incongru que le décès de ma grand-mère fasse la première page du journal, je trouverais tout aussi incongru que la mort de Michel Galabru ne fasse pas l’objet d’un hommage public. Les deuils de personnages privés sont privés (et nous vous signalons au passage que tous les jours, nous publions une liste de décès de célébrités comme d’anonymes) et les deuils de personnages publics sont publics.

Lire aussi :  Devenir franchisé Philae service funéraire !

Pour conclure, il nous reste deux choses à ajouter à l’attention de nos lecteurs qui n’aiment pas les nécrologies : d’une part, il y a plein d’autres choses à lire dans Funéraire Info, rassurez-vous, et d’autre part, si vous voulez votre propre nécrologie, prenez une guitare et écrivez, vous aussi, de chouettes chansons.

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here