Nîmes : trois tombes musulmanes médiévales découvertes

1
141

Ces trois squelettes-là sont les vestiges les plus anciens de la présence musulmane médiévale sur le territoire français actuel. Les trois sépultures ont été mises à jour à Nîmes (Gard), à l’occasion de fouilles précédent la construction d’un parking souterrain.

De cette présence arabe au début du VIIIe siècle, on ne connaissait jusqu’ici que des textes postérieurs, quelques rares pièces de monnaie, et le récit très approximatif de la victoire de Charles Martel à Poitiers (732), comme on le raconte à l’école. Des chercheurs de l’université de Bordeaux et de l’Inrap (recherches archéologiques préventives) viennent de publier le résultat de leurs travaux dans la revue PlosOne.

En fouillant en 2006 et 2007 ce qui allait devenir un parking, les archéologues ont découvert à la fois les traces d’un quartier résidentiel antique, et une vingtaine de sépultures majoritairement chrétiennes. Trois présentait un aspect particulier. Les défunts se trouvaient notamment déposés sur le côté droit, directement dans la fosse, la tête orienté vers la Mecque. Une niche latérale était également présente dans deux d’entre elles, comme le « al-lahd » de la tradition musulmane.

Des datations radiométriques ont confirmé l’âge des trois individus, probablement des soldats berbères. Une analyse paleogénétique a montré qu’ils étaient originaires d’Afrique du Nord ou de la péninsule arabique. Un de ces hommes avait plus de 50 ans.

Cette découverte est importante : si on connaît assez bien la présence arabe dans la péninsule ibérique, ce n’est pas le cas pour le royaume wisigoth (le sud de la France) au début du Moyen-âge. Un vieux texte atteste de la présence de musulmans à Nîmes en 720. Et il semble donc que les communautés se mélangeaient à cette période. Ces fouilles apportent les premières informations génétiques et anthropologiques en la matière.

Lire aussi :  Service Catholique des Funérailles, nouvelle agence à Fréjus

Après avoir soumis le monde méditerranéen puis l’Espagne au tout début du VIIIe siècle, les troupes arabo-berbères (omeyyade) ont poursuivi vers Narbonne (prise en 719, reprise en 759 par Pépin le Bref) et la Provence.

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here