Nuit noire, étoiles mortes : Stephen King en forme !

0
588

Quand Stephen King sort un livre, ce n’est jamais anodin : les rotatives tournent, et les librairies stockent en prévision de la ruée. La sortie de « Nuit noire, étoiles mortes » en poche en est la confirmation.

nuit-noire-etoiles-mortes-stephen-king-poche-184x300 Nuit noire, étoiles mortes : Stephen King en forme ! Nuit noire, étoiles mortes

C’est ce qui est finalement assez amusant, chez Stephen King : l’écrivain présente « Nuit noire, étoiles mortes » comme un recueil de quatre nouvelles, et d’emblée, on est frappé par le fait que chacune d’entre elles ou presque dépasse la longueur moyenne d’un roman en France.

Rien que la première histoire, 1922, résume à elle seule le talent du King. Le résumé ? En 1930, un inconnu, dans une chambre d’hôtel, rédige la confession du meurtre de sa femme en 1922. Ca a l’air simple, mais, comme d’habitude avec King, tout va beaucoup plus loin qu’une description clinique de l’homocide rural. Un fantôme, des rats, des considérations sur la vie des fermiers des années 20, juste avant la crise, une histoire d’amour à la Bonnie and Clyde, un aperçu des couvents pour jeunes filles enceintes, le remord, la folie…

Tout ce fatras, lorsqu’on le décrit, tombe naturellement sous la plume du King pour nous emmener dans une « bonne histoire, bien racontée » comme il le disait lui-même dans la préface de « Brume ».

Et le reste ?

Le recueil compte trois autres histoires, toutes aussi longues et excellentes que la première :

Grand Chauffeur : Tess, écrivain modeste vivant confortablement de son activité, se rend à une séance de dédicace dans le Massachusetts. Lors de son retour par une route peu fréquentée, sa voiture se retrouve bloquée près d’une aire déserte et elle en est réduite à demander l’aide d’un chauffeur qui passait par là. Ce chauffeur est très grand, patibulaire, et ne passait pas dans une zone aussi déserte par hasard. Violée et étranglée sauvagement, Tess parvient malgré tout à survivre à l’insu de son agresseur. Une fois en sécurité, elle se rend compte que cette funeste rencontre n’était pas le fruit du hasard et est bien décidée à se venger. Le Rape and Revenge à la sauce King.

Extension claire : Atteint de cancer et maladivement jaloux de la réussite à tous les niveaux de son « meilleur » ami Tom Goodhugh, Dave Streeter fait la rencontre de George Dabiel et lui confie ses sombres pensées. Celui-ci lui indique qu’il vend des extensions : extension de crédit, d’hypothèque… et même extension de vie. Cependant, le prix à payer en retour peut être terrible. Mais le malheur des uns fait le bonheur des autres et après avoir observé le spectaculaire transfert de chance entre lui et Tom, Dave ne peut que se féliciter en son for intérieur de l’extension qu’il a contractée. Faust, vous avez dit ?

Bon ménage : Darcy Anderson vit en couple avec Bob depuis plus de vingt ans. Malgré quelques écueils, elle est on ne peut plus satisfaite de son mariage. Du moins jusqu’au jour où elle découvre quelques secrets de son mari, des secrets ayant un lien avec le tueur en série Beadie qui défraie la chronique depuis près de trente ans. Bob lui fait jurer de garder le secret. Mais il n’est pas le seul à pouvoir dissimuler des meurtres et il ne l’apprendra que trop tard à ses dépens.

A noter que l’édition poche s’agrémente d’une courte nouvelle inédite, en plus. Je vous laisse la surprise. Plus de la classique Postface, le King étant un grand bavard, et ne manque jamais de raconter aux lecteurs les circonstances de l’écriture de ses histoires.

Alors, c’est pour qui ?

Ce recueil se destine particulièrement à deux publics : les fans de King, qui devront absolument le lire, et ceux qui n’ont jamais lu King, et qui devront absolument le découvrir.

Les allergiques à King par contre fuiront par tous les moyens à leur disposition. C’est dommage : ils loupent quand même le seul auteur qui arrive à combiner hyperréalisme et fantastique délirant.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.