Pas de repos pour les croque-morts

0
301
marbriers et canicule
L’inconvénient, dans certaines sociétés, c’est que la transmission des dossiers n’est pas optimale. La preuve, cette tranche de vie, racontée à votre serviteur par un malheureux aux yeux cernés.
Le téléphone sonne.

Le premier croque-morts : « Allô ? »

Le second croque-morts : « Salut, c’est moi, ça va ? »

Le premier : « Ca roule. Tu appelles pour les obsèques de Madame Dupont ? »

Le second : « Non, Monsieur Durand, le frère de madame Chombier, tu sais, celle qui a perdu son mari l’été dernier ? »

Le premier : « Oui, je vois, oui, j’avais fait la cérémonie, du civil, c’est ça ? »

Le second : « C’est ça. Elle voulait te voir, elle veut la même cérémonie ».

Le premier : « Bon, alors je dois avoir mes plans, là, je te les envoie… »

Le second : « Tu pourras ajouter des notes, pour plus de précisions ? »

Le premier : « Mouais… Bon, attends, c’est plus simple, tu me mets sur la cérémonie, je m’en occupes ».

Le second : « tu es sûr ? »

Le premier : « Certain. Autre chose ? »

Le second : « Oui, madame Dutilleul qui a appelé, elle a finalement choisi un monument neuf… »

Le premier : « Bon, je passerai avant la cérémonie Chombier, il faut aller chez elle, et vite, sinon elle t’appelle toutes les dix minutes pour savoir pourquoi personne n’est encore passé. »

Le second : « Ca t’ennuie pas ? »

Le premier : « Mais non, pas de soucis. Tu as eu les contrats obsèques que je suis passé déposer, au fait ? »

Le second : « Oui, j’ai, il y a Dugenou et Ducoude, c’est ça ?  Il a fini par se décider, Dugenou ?»

Le premier : « Oui, je l’ai croisé par hasard en faisant mes courses, il m’a dit qu’il était décidé et qu’il allait passer me voir, je lui ai dit qu’on pouvait faire ça de suite et je lui ai payé un café le temps de remplir les paperasses ».

Le second : « Tu avais des contrats avec toi ? »

Le premier : « Ben oui, toujours ».

Le second : « Et c’est qui, Ducoude ? »

Le premier : « Un couple qui était à côté de moi hier à la plage. »

Le second : « Ah ah ! Sacré toi. Bon, par contre, pour la cérémonie Dupont, on fera ça à trois, je voulais te prévenir, on manque un peu de monde, et… »

Le premier : « Non, c’est bon, faites pas ça à trois… écoutes, mets-moi sur le convoi, d’ac’ ? je ferais le quatrième »

Le second : « aussi ? Tu es certain ? Ça te dérange pas ? »

Le premier : « mais non, tu sais bien ».

Le second : « C’est sympa, merci… et sinon, quoi de neuf ? les vacances, ça se passe bien ? »

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here