Poisson d’avril, la pêche miraculeuse

0
583

Nous sommes le 2 avril, veille du 3, bien entendu, mais surtout lendemain du premier. Et le premier avril, vendredi ou pas, c’est poisson…

Donc, à Funéraire Info, nous avons commis notre lot de poissons d’avril. Vous pourriez nous en vouloir, mais voici une petite liste de raisons de ne pas nous détester.

1 – C’est une tradition

Cette tradition trouverait son origine en France, en 1564. La légende veut que jusqu’alors, l’année aurait commencé au 1er avril (en fait le 25 mars correspondait selon le calendrier julien au Jour de l’an). Mais le roi de France Charles IX décida, par l’Édit de Roussillon, que l’année débuterait désormais le 1er janvier, marque du rallongement des journées, au lieu de fin mars, arrivée du printemps. Si l’origine exacte de l’utilisation des poissons reste obscure (peut-être l’ichthus chrétien), il semble que beaucoup de personnes eurent des difficultés à s’adapter au nouveau calendrier, d’autres n’étaient pas au courant du changement et continuèrent à célébrer le 1er avril selon l’ancienne tradition. Pour se moquer d’elles, certains profitèrent de l’occasion pour leur remettre de faux cadeaux et leur jouer des tours. Les cadeaux que l’on s’offrait en avril étaient le plus souvent alimentaires. Cette date étant à la fin du Carême, période de jeûne durant laquelle la consommation de viande est interdite chez les Chrétiens, le poisson était le présent le plus fréquent.

Et comme à Funéraire info, nous sommes très traditionalistes, et qui sommes-nous, après tout, pour nous opposer à une coutume qui a survécu cinq siècles, nous nous y sommes adonnés avec ferveur.

2 – Tout le monde fait des poissons d’avril

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais hier, les journaux étaient obligés d’annoncer dans leurs articles que ce n’étaient pas des poissons d’avril. Sauf ceux qui en étaient. Europe 1 a fait des poissons d’avril, RTL également, dans la presse papier, du Monde au Figaro, chacun a fait le sien… D’aucuns estiment que la coutume est enfantine. J’aimerai beaucoup être là la prochaine fois que vous traiterez les journalistes de l’Express ou du Nouvel Obs de gamins.

Et quoique de taille plus modeste, nous n’avons pas à rougir, pensons nous, de notre travail, et nous nous y sommes adonnés avec joie.

3 – Un poisson d’avril doit être crédible

Bien entendu, nos poissons d’avril étaient élaborés et destinés à faire croire des choses fausses, mais l’objectif est là. Ce qui fait une bonne blague du premier avril, c’est que la personne à qui on la fait y croie. Nous avons donc travaillé, avec acharnement, pour qu’elles soient crédibles. Et c’est double détente : par exemple, si vous rentrez les noms de la personne interviewée et du labo sur interne, vous devriez tomber sur la série de jeux vidéo Resident Evil, ou un laboratoire fabrique un sérum qui transforme les morts en zombie. Du genre agressif, pas avec du jus de navet dans les veines…

Si vous vous êtes fait avoir, donc, ne nous en veuillez pas, cela signifie simplement que nous avons bien travaillé, ce qui est ce que vous nous demandez, non ? Et nous nous y sommes adonnés avec amour du travail bien fait.

Et puisque qu’un poisson ne suffisait pas, signalons également au petit monde de la crémation de ne plus tenter de joindre les services de la Ville de Paris : la construction d’un deuxième crématorium parisien dans le nouveau quartier de Clichy-Batignolles n’était qu’une illusion piscicole. Suppléer la capacité du Père-Lachaise est une nécessité reconnue, mais le projet de nouvel établissement n’est pas encore formalisé à ce point.

Maintenant que nous sommes à nouveau tous amis

Après cette réconciliation, pour les quelques qui nous en voudraient, vous voilà rassurés : sérieux, nous le somme tous les jours de l’année, et même lorsque nous préparons nos blagues du premier avril. D’ailleurs, dès le débriefing d’hier soir, nous avons commencé à travailler sur celles de l’année prochaine. Si vous avez des idées, nous sommes preneurs.

Nous nous y remettons, donc, nous nous y adonnons avec impatience.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.