pompes funèbres Jack-Rougereau, vols au cimetière, crématorium OGF…au menu du réveil funéraire du mercredi 7 mars 2018

0
252

pompes funèbres Jack-Rougereau, vols au cimetière, crématorium OGF…au menu du réveil funéraire du mercredi 7 mars 2018. Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs dans le réveil funéraire du mercredi 7 mars . Revivez l’actualité dans le réveil funéraire sur Funéraire-Info.

Crématorium – Lu dans l’Union

Nous voilà partis pour 29 ans ! », lance le maire de Fourmies, Mickaël Hiraux. Cette fois, c’est officiel. Il y aura bien un crématorium dans cette commune du Nord en 2020. En 2017, le taux de crémation était de 37 % en France, contre 1 % en 1979. Pour la seule ville de Fourmies, ce sont 500 crémations par an à partir de la deuxième année d’exploitation de la DSP qui sont attendues, puis une augmentation annuelle de 1 000 pour les dernières années du contrat signé entre la ville et OGF. OGF, dont le siège social se trouve à Paris, va ainsi investir 1 957 191 € pour construire un bâtiment de plus de 500 m2 et l’aménagement des abords du crématorium, tels que le jardin du souvenir et un parking de 40 places. Au total, c’est sur un terrain communal de plus de 6 000 m2, rue Théophile-Legrand, que sera implanté le nouvel édifice. La commune percevra une redevance de 10 000 € et 2 % du chiffre d’affaires.

Biodiversité – Lu dans le Parisien

La biodiversité prospère dans le plus vieux cimetière de Lyon où la ville a banni les produits phytosanitaires et installé des nichoirs, des hôtels à insectes, et créé des mares.

Vols au cimetière – Lu dans la Voix du Nord

Une trentaine de sépultures ont été dépouillées des inscriptions en laiton figurant sur les plaques funéraires. Même le robinet du cimetière a été dérobé. Des vols de ce genre sont régulièrement signalés dans les cimetières isolés. Les épitaphes ainsi subtilisées sont souvent fondues, puis revendues au poids chez un ferrailleur. «  Au final, cela va faire trois cents grammes, cela fait plus de peine aux gens que ça ne rapporte d’argent, soupire le maire de Mondicourt, Stéphane Gomès. Ils auront passé la nuit à voler au cimetière pour 3 €…  

Vandalisme – Lu dans la Voix du Nord

Acte de vandalisme gratuit, vengeance ou bêtise d’individus irresponsables ? Toujours est-il que ce mardi après-midi, un membre de la famille est venu se recueillir sur la tombe de son frère. En arrivant, il a constaté que l’urne contenant les cendres de son frère était décollée de la plaque tombale. Il a prévenu l’entreprise funéraire qui s’est occupée de la fixation, ainsi que le maire et les services de police de Somain. Pour le professionnel funéraire, c’est vraisemblablement à grands coups de pied dans l’urne en granit que le socle a bougé.

Portrait – Lu sur Actu

Yannick et Sébastien, les deux fils de Jacky Rougereau, sont la 4e génération à être à la tête de l’entreprise familiale de Vire. « C’est notre arrière-grand-père qui a débuté dans le métier. Il était vendeur de granit. Il avait ses carrières et fabriquait ses monuments. Mon grand-père a pris le relais et ainsi de suite jusqu’à nous… » détaille Yannick Rougereau, qui gère tout ce qui est pompes funèbres, à savoir la réception des familles et les cérémonies. Sébastien, lui, s’occupe de la partie marbrerie, comme le travail de cimetière.

Avalanches – Lu dans le Monde

La fin de semaine, du 2 au 4 mars, a été meurtrière dans les massifs montagneux : au moins neuf skieurs et randonneurs ont été tués par des avalanches – quatre à Entraunes (Alpes-Maritimes), une à Orcières (Hautes-Alpes), deux à Aragnouet (Hautes-Pyrénées) et deux autres à Vallorcine (Haute-Savoie). Au total, vingt-cinq personnes ont trouvé la mort depuis le début de la saison, sans compter trois personnes encore portées disparues mardi 6 mars à Samoëns (Haute-Savoie) et Arèches-Beaufort (Savoie).  Alors que la saison 2017-2018 n’est pas terminée, le nombre de morts dans des avalanches a déjà dépassé les bilans des deux années précédentes.

Autopsie – Lu sur Eurosport

Le footballeur italien Davide Astori est décédé « vraisemblablement à cause d’une bradyarythmie », c’est-à-dire un ralentissement du coeur, selon les premiers résultats de son autopsie révélés mardi dans la presse italienne.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.