Pour la suppression des publicités sur internet lors des éditions spéciales

0
95
attentat Barcelone

Faut il réglementer l’information et les éditions spéciales en cas d’attentat terroriste ? « Non, ne cachons pas la réalité », dirons certains. « Oui, attention aux propos » diront d’autres. Et pendant que le débat fait rage sur les limites de la liberté d’expression et le politiquement correct… la suite après la publicité.

Effroi et hommage

Information flash : Ce 17 août 2017, deux attaques terroristes islamistes ont frappé l’Espagne. Une voiture-bélier à Barcelone, et une autre à Cambrils, uns station balnéaire à 12 kilomètres de là. Aussitôt, c’est l’effroi dans le monde entier. Les visions terribles, montrées ou suggérées, laissent apercevoir les corps des victimes et deviner les gémissements des blessés tandis que le sang innocent coule sur le trottoir.

Avec les déodorants Hache longue durée, sentez bon même quand vous ne vous êtes pas lavés.

MAJ : (Mise à Jour) : Le nombre de victimes est incertain. Un mort, cinquante morts, deux blessés dont trois dans un état grave, des centaines de blessés superficiels, le bilan officiel de la police se fait attendre, celui des secours aussi. Trop occupés à soigner des gens au lieu de penser à informer la presse, sans doute. Une chose est sûre, c’est grave. Certainement. Peut être.

Avec l’eau Court Majeur, vous êtes plus hydratés qu’avec du H2O ordinaire.

MAJ : Aussitôt, l’enquête est lancée. Si le modus operandi laisse à penser à une opération terroriste, la piste de l’acte d’un déséquilibré n’est pas exclue. Le chauffeur a été tué. Le chauffeur a été arrêté. Le chauffeur s’est enfuit et il est recherché. Personne ne sait qui était le chauffeur.

Avec le dentifrice ColleGâtée, même les caries sont blanches.

MAJ : les réactions des politiques : Les réactions des politiques ne se sont pas faites attendre. Le premier ministre a déclaré « Je condamne fermement », le représentant de la droite a déclaré a déclaré « Je condamne fermement », le représentant de la gauche a déclaré « Je condamne fermement », le représentant du Front National a déclaré « Je condamne fermement la politique d’Emmanuel Macron » et le représentant de la France Insoumise a déclaré « J’attends de savoir ce que dira Jean-Luc ».

L’antivirus Fantôme Ciel lave votre ordinateur cent fois plus blanc qu’un antivirus classique.

Publicité, ton univers impitoyaaaable

L’apparition intempestive de publicités sur les sites internet consacrés à l’information est une constante incontournable. Rien à redire : les sites d’information, tous les sites d’information, Funéraire Info compris, vivent de la publicité.

MAIS, il y a un mais, ne serait-il pas opportun de, peut être, mettre en sourdine cette publicité au moment d’événements importants ?

Prenons l’exemple de la télévision : Habituellement, sur les chaînes info, la journée est découpée en journaux successifs qui permettent, entre chacun d’entre eux, de diffuser de la publicité. Celle-ci est également diffusée pendant les horaires consacrés à la politique, ou l’invité se voit interrompu régulièrement, la coupure pub étant en général mise à profit pour diffuser de la publicité. Mais une éditions spéciale, c’est un seul journal, parfois de 24 heures. Les chaînes info dépendant de contrats qui stipulent que les publicités doivent être diffusées sur telle case horaire, le tarif variant, ne pas les diffuser, c’est une perte sèche. C’est un modèle économique ou d’information à repenser, et ce n’est pas le sujet ici. .

A contrario, les sites internet ont un modèle économique plus souple : le publicités y sont diffusées en permanence, alternativement, lorsque l’utilisateur se connecte. Le budget est global, pour un certain temps de présence sur des articles stratégiques.

L’art de savoir se taire ?

Donc, ne pas diffuser de publicité sur un article précis, ce n’est pas du tout spolier un client ou perdre de l’argent indispensable au fonctionnement du site : ce n’est qu’un report. Est il alors pertinent, souhaitable, ou tout simplement digne, de passer de la publicité, pop-up par exemple, sur un article « hors série » traitant de l’attentat ?

Parce que quand un terroriste fonce, une fois de plus, dans une foule innocente, pour exprimer sa haine de tout ce qui n’est pas comme il voudrait qu’il le soit, on n’a pas envie de s’acheter du dentifrice, une machine à café, une eau minérale ou des produits d’hygiène. On n’a envie que d’une chose, c’est que ça cesse. Et ça, aucune publicité ne le demande.

Joignant le geste à la parole, nos lecteurs auront constaté, sur les articles traitant des attentats, particulièrement sur le revue de presse de vendredi, que nous avions suspendu la diffusion de publicité. Elle était présente sur le reste du site, mais pas sur cette actualité.

Et nous sommes heureux de dire qu’aucun, absolument aucun, de nos annonceurs, ne nous a reproché cette démarche.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.