Première pierre pour le crématorium du centre Bretagne

1
742
Ce jeudi 4 juin avait lieu la pose de la première pierre du crématorium de Noyal-Pontivy, un équipement qui couvrira une grande partie des besoins du centre Bretagne.
Une décision rapide et efficace

C’est avec une grand fierté que Monsieur Marc Kerrien, maire de Noyal-Pontivy, en présence de Jean-François Cornu, président du délégataire, Atrium, a posé la première pierre du crématorium, dont le projet a été évoqué pour la première fois en 2009, par le maire précédent, Michel Houdebine. Monsieur Kerrien a d’ailleurs tenu à rappeler toute l’importance de son prédécesseurs dans la réalisation du projet.

« Le projet a été décidé rapidement » nous explique monsieur le maire « Parce qu’il y avait un réel besoin dans le secteur, que nous avions tous les éléments pour le réaliser, et qu’il n’y a pas eu d’objection majeure. Nous venons d’inaugurer l’hôpital du centre Bretagne, ou auront lieu un certain nombre de décès. Il semblait inutile de proposer aux familles de pouvoir avoir un hôpital ici, si c’était pour ensuite les envoyer au crématorium de Lorient ou Saint Brieuc ». Monsieur Kerrien a souligné « Grâce aux compétences d’Atrium et d’ATI, nous avons pu progresser très rapidement sur les côté technique ».

Le projet reviendra à 2 millions d’euros pour la communauté de communes de Pontivy, et sera gérée en délégation de service public par Atrium durant 25 ans.

Une première pierre… Ou presque

La pose de la première pierre a été surtout une cérémonie symbolique, puisque le chantier a effectivement démarré le 12 mai, et les fondations sont déjà bien entamées. Les plaisanteries ont fusé sur le climat Breton, ou les « intempéries, comme vous pouvez le voir, n’existent pas » s’est amusé Monsieur Kerrien, en désignant le soleil.

Lire aussi :  Bernier Probis vient d’acquérir F.A.M.A. en région parisienne

Un mot a été lu, en Breton par Monsieur Kerrien et en Français par Monsieur Cornu. On a d’ailleurs appris à cette occasion que le mot crématorium n’existe pas en Breton. Nul doute que des linguistes y travaillent.

Lors de la collation qui a suivi, le maire a insisté à nouveau sur l’apport de ses partenaires dans la conception du crématorium, qui sera entièrement tourné vers l’accueil des familles dans les meilleures conditions possibles, pourra satisfaire les besoins en terme de crémation et répondra aux plus strictes normes environnementales.

Tolek Matkowski, de ATI environnement, nous a donné plus de détails. L’équipement consistera en un seul four, de taille XXL, qui suffit à répondre aux besoins du secteur. Le modèle de filtration choisi répond aux dernières normes environnementales. Pour les riverains, il n’y aura absoument aucune nuisance.

Le crématorium sera tenu par deux agents, formés au minimum au niveau 4. Comme le souligne Jean-François Cornu, « La partie opération technique est simple, le four est tellement bien conçu que n’importe qui peut s’en servir. Par contre, accueillir les familles, gérer leur deuil, c’est un métier, et nous exigeons de nos agents qu’ils sachent le faire au mieux. »

Le crématorium sera équipé d’une salle de cérémonie, d’une salle de remise d’urne, et d’une salle de convivialité. Un espace de dispersion, avec un puis, sera également mis à disposition des familles qui le souhaitent.

Guillaume Bailly

Le site internet d’ATI environnement
Le site internet d’Atrium

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.