Promenade au salon Funéraire Paris 2015

0
593
Le stand des Pompes funèbres Pascal Leclerc

Ouvert au Parc des expositions de Villepinte, près de Paris, de jeudi à samedi dernier, le salon du Funéraire 2015 a donné lieu à quelques curiosités au fil des allées d’exposants. Petits instants partagés.

Jeudi matin. Sur le stand Bernier Probis, le patron Olivier Bernier a placé en bonne place un cercueil de son imagination, insolite, tout en bois façon jeux de construction. Deux journées de travail, explique-t-il,  pour cet objet unique où chaque morceau a été poncé manuellement avant d’être assemblé. Au vu des visiteurs étonnés, l’opération de communication est réussie pour l’entreprise de Dordogne.

Jeudi midi. Sur le stand de la plateforme multiservices EnHommage.fr, la jeune société Elicci entame le premier de ses cinq brefs concerts prévus sur le salon, au gré des trois jours. Des récitals avec violons, bandonéon ou trompette, histoire de montrer que la personnalisation des obsèques peut aussi passer par la prestation de musiciens professionnels. Au programme, notamment, des extraits de « Mon amant de Saint-Jean », mais aussi des musiques de films (Harry Potter, James Bond, Star Wars, La Panthère rose…)

Vendredi matin. Les stands de Roc-Eclerc, Roc-Eclerc Académie et des Pompes funèbres Pascal Leclerc distribuent aux visiteurs qui le souhaitent un pin’s de soutien après les attentats de la semaine dernière. Une tour Eiffel noire dans un cercle en signe de paix. Une décision prise sous le coup de l’émotion en quelques heures juste avant l’ouverture du salon.

Vendredi midi. Pendant que le sénateur Jean-Pierre Sueur vient défendre au salon ses actions législatives, le stand du réseau mutualiste La Maison des obsèques vit un grand moment : la signature sous les flashes d’un partenariat entre le réseau (représenté par Christophe Lafond) et l’Union du Pôle funéraire public (500 communes, 13 millions d’habitants, présidée par Marie-Claude Cheramy.

Lire aussi :  Nomination de Jean Ruellan au Comité Exécutif d’OGF

Vendredi midi. Il aura fallu les encourager un peu, mais ils l’ont fait : oser relooker brièvement (et dans une certaine folie) l’équipe du stand Amegapub-Personifia-Nova Formation aux couleurs de l’Ecosse. C’était en octobre lors de l’inauguration de l’antenne parisienne de Nova, au Perreux (94). Dans la vapeur de la collation, une voix a lancé : et si on portait tous des kilts au salon du Funéraire ? Des tenues avaient été commandées le soir même sur internet. Seyantes, les tenues.

Samedi midi. Chez Carles, fabricant de cercueils dans l’Aveyron, on s’apprête à remballer. Un exemplaire bien particulier trône le long d’une allée. Un cercueil (inhumation ou crémation) personnalisable à la craie, « pour un nouveau concept de cérémonie ». Pour donner aux familles la possibilité d’exprimer leurs émotions. Les visiteurs du salon l’ont couvert de signatures multicolores. « Bonne idée », a écrit l’un d’eux.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here