Quel cercueil pour enterrer un kamikaze ?

0
653
Kamikaze
Nous avions fait, il y a quelques mois, en janvier dernier, un article sur le thème « que faire des corps des terroristes kamikazes tués ? ». Nous pourrions le refaire à l’identique aujourd’hui.
Ironiser pour désamorcer

La première question à évacuer est celle de l’humour. La question est : a-t-on le droit de rire des attentats ? Et la réponse est : oui, bien sûr.

Oui, d’abord, parce que c’est un moyen de faire, dans la grande tradition française, un gigantesque bras d’honneur aux terroristes de tout crin. Ce n’est pas ce qu’ils ont fait qui nous fait rire, c’est eux. Et il faut dire que ceux-ci sont particulièrement gratinés : entre celui qui se fait sauter tout seul pas loin du stade de France et celui qui héberge des terroristes parce qu’on lui a dit de prêter son appartement, heureusement qu’il y a les humoristes pour relever le niveau d’intelligence global des événements.

Ensuite parce que, il faut le reconnaître, l’ambiance est lourde, très lourde. Ca fait du bien de rire un coup avant de continuer à faire ce que nous avons à faire : être français et vivre comme des français.

Un petit clin d’oeil

Et ce cercueil pour kamikaze est aussi une façon d’adresser un salut aux collègues qui se sont rendus sur place, ont transportés les corps, leur ont redonné, dans la mesure du possible, une allure présentable, ont reçu et accompagné les familles et qui n’ont pas eu droit à une ligne dans la presse, qui, dans le même temps, cherchait à interviewer le type qui habite à trois pâtés de maisons et a vaguement entendu quelque chose au loin.

Lire aussi :  Pourquoi le prix des cercueils va augmenter ?

C’est aussi une façon de dire qu’une fois mort, nous, professionnels, traiteront les corps des terroristes de la même façon qu’on traitera les corps de leurs victimes. Pas par respect, parce que respecter les terroristes est au delà de ce qu’on est en droit de demander à quiconque, mais juste pour bien montrer qu’il y a des choses immuables. C’est toujours la même problématique : si on commence, qui décide ou ça s’arrête ?

Enfin parce que le dessin de l’Amiral est excellent et qu’on a de la chance de l’avoir dans notre équipe.

Merci à L’Amiral pour cette nouveauté, un cercueil pour enterrer un kamikaze

Le papier sur les obsèques de terroristes est là

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.