Revue de presse novembre : débriefing de la Toussaint.

1
460

Ca y est, la Toussaint 2012 est passée, et, paradoxalement, c’est aujourd’hui, 2 novembre, la fête des morts, et tout le monde semble l’oublier. Mais au fait, cette Toussaint, bon ou mauvais cru ? L’on peut dire sans trop s’avancer que c’est une année exceptionnelle, parce que, peut être pour la première fois, le funéraire a fait l’actualité sans la subir. Débriefing dans la revue de presse de la Toussaint.

Une sociologie du funéraire s’extirpe de l’ombre

la-cremation-d-un-proche-en-direct-sur-votre-ecran_468128_510x255-300x150 Revue de presse novembre : débriefing de la Toussaint.
La retransmission en vidéo de cérémonies d’obsèques, grande gagnante de cette Toussaint

« Les pompes funèbres sont un observatoire parfait de la société » , et c’est aujourd’hui un fait vérifié. La presse s’est emparé des pompes funèbres par l’aspect social, et l’a traité avec pertinence.

Pas toujours, néanmoins, dirons certains. Beaucoup de journaux sont « tombés dans le piège » des obsèques low cost, leur consacrant des articles, sans véritablement s’interroger sur les prix d’appel des sociétés classiques. Mais le job est fait : comment les pompes funèbres s’adaptent à cette époque de crise, les habitudes funèbres suivent elles l’air du temps, la réponse est clairement oui.

Un excellent exemple ici, sur le site de France 3 Aquitaine.

Article pertinent sur le nouveau diplôme, ou quand un journaliste extérieur au milieu se penche sur la formation et en saisit toutes les problématiques : sur la formation des futurs assistants funéraires, sur la  »mode » de ce métier provoquée par la télévision, l’auteur de l’article a tout compris au vaste désordre qui se profile à l’horizon. Ce sont les Dernières Nouvelles d’Alsace qui publient cet excellent papier.

Et toujours dans le sociétal, les difficultés des retraités et des pompes funèbres qui se rejoignent, mais pas comme on pourrait le croire. Le Télégramme de Brest nous montre l’exemple de ce retraité devenu porteur, pour passer le temps et combler un peu sa petite retraite. Derrière lui se profilent les silhouettes de tous ceux qui, comme lui, font ce travail en complément de revenus, à temps partiel, parfois effectivement des retraités en complément de revenus, mais aussi parfois des jeunes, faute de mieux…

Marianne, elle, se pose la question de l’inhumation ou de la crémation, dans un article très bien documenté.

En quête d’originalité

sur-demande-de-la-famille-une-camera-filme-la-ceremonie-et_952555_460x306-300x199 Revue de presse novembre : débriefing de la Toussaint.
La caméra

En recherche d’originalité sur le sujet, certains articles se laissent parfois aller à traiter de « niches » peu représentatives. Le Point, par exemple, traite de l’enterrement à domicile. Compliqué, onéreux, il faut au minimum disposer d’un parc jouxtant son manoir. Ou faire partie d’une congrégation religieuse bien pourvue en dépendances. Si l’article finit par expliquer un peu tout cela, on regrettera l’accroche qui pourrait faire croire à la banalisation de ce service.

Plus sympathique, La Nouvelle République s’en est allé au crématorium, qui, pour l’occasion de la Toussaint, avait organisé une journée portes ouvertes incluant sa partie technique. Visite des parties techniques habituellement inaccessibles, un reportage sympathique.

Enfin, la presse se penche enfin sur les obsèques personnalisées, que ce soit Le Parisien ou LaRep.fr, les maîtres de cérémonies qui refusent les hommages « inscrivez le nom du défunt ici » sont enfin mis à l’honneur, honneur mérité vu la quantité d’implication que demande une vraie cérémonie personnalisée.

Le grand gagnant

PLCérémonie-300x245 Revue de presse novembre : débriefing de la Toussaint.
Cérémonie fictive au Père Lachaise pour faire une démonstration de la caméra.

Le grand gagnant, cette années, a été… Internet ! Les entreprises funéraires installées sur la toile sont particulièrement mises en valeur, de LaRep.fr à France 3.

mais c’est clairement l’hommage du Père Lachaise et son équipement qui a remporté tous les suffrages. La cérémonie annuelle d’hommage aux défunts de l’année du Père Lachaise a en effet été retransmise, sur internet, grâce au système de caméras vidéo dont le crématorium s’est équipé pour la retransmission de cérémonies. De Reuters à l’AFP, toutes les agences de presse étaient sur le coup, et que ce soit La Voix du Nord, France Télévision, la presse régionale ou nationale, tout le monde s’est esbaudi sur le sujet. Plus aucun crématorium aujourd’hui en France n’ignore que le produit existe, et qu’il marche. La preuve avec la cérémonie au Père Lachaise, qui, après sa diffusion en direct, se trouve disponible en streaming.

Une excellente Toussaint, donc, qui prouve que lorsque le secteur du funéraire prend en main sa communication, il peut donner une image différente.

 

 

 

 

1 commentaire

  1. J’ajoute que la chaîne M6 a consacré un petit reportage sur les innovations dans le funéraire et se sont déplacés dans ma société pour accueillir les urnes empilables Urnéa. Réticents au départ, nous avons été agréablement surpris par l’intérêt du journaliste à cette nouveauté, comme quoi tout évolue!

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.