Revue de presse des pompes funèbres du 2 mars 2015

0
355
Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs. Revivez l’actualité sur Funéraire-info.

Décès de Léonard Nimoy dans Funéraire Info

C’est avec une infinie tristesse que nous venons d’apprendre le décès de Léonard Nimoy, qui avait immortalisé Monsieur Spock dans Star Trek.

L’acteur s’est éteint à l’âge de 83 ans.

C’est sur un tournage qu’il rencontre en 1954 son futur camarade de Star Trek, William Shatner, alias le capitaine Kirk. Leonard Nimoy prend alors le risque le plus payant de sa carrière. A l’époque, la science-fiction est réservée aux petits budgets et à un jeune public, il va pourtant intégrer le casting d’une petite série du studio en déclin Desilu (bientôt Paramount), nommée Star Trek.

C’est cette série de science-fiction, initialement diffusée de 1966 à 1969, qui lui donnera son rôle-clé : Spock, alien mi-homme mi-Vulcain, une race caractérisée par sa logique et son premier degré excessif.

Malgré une carrière poursuivie avec succès, il restera toute sa vie identifié au personnage de Spock

Décès de Chris Rainbow sur RTL.be

Chris Rainbow, chanteur dans les groupes Alan Parson’s Project et Camel, est mort à l’âge de 68 ans. Chris Rainbow avait commencé à travailler avec Alan Parsons Project en 1979, sur le projet Eve. Bien qu’il ne chantait généralement que sur un titre par album (en tant que chanteur principal), il a fait un nombre incalculable de choeurs, jusqu’à la fin du groupe en 1987. Pendant toute cette période, Chris Rainbow a aussi enregistré et tourné avec le groupe Camel, travaillant sur The Single Factor (1982) et Stationary Traveller (1984).

On le retrouvait aussi sur deux des albums solos de Jon Anderson, du groupe Yes, avant de sortir quelques albums sous son nom propre.

Mort de Talus Taylor dans Le Figaro

Barbapapa doit être bien triste. Son père, l’Américain Talus Taylor est mort à Paris, le 19 février 2015 à l’âge de 82 ans.

Il était le créateur avec sa femme Annette Tison, de la série des Barbapapa, il avait imaginé ce gentil géant rose transformable à volonté en 1970. Les aventures de Barbapa ont d’abord été publiées en français à L’École des loisirs. Puis les Éditions du Dragon d’Or reprennent le flambeau. Les Barbapapa ont été traduits dans plus de trente langues. Les histoires ont été adaptées en séries télévisées d’animation. Notamment dans une série de dessins animés dont le chanteur Ricet Barrier a composé les chansons et dont il était le seul narrateur.

On sait peu de choses sur Talus Taylor, né en 1933 à San Francisco, si ce n’est qu’il était le mari d’Annette Tison, la co-créatrice de la célèbre série.

Fausse mort et vraie boulette dans toute la presse

Pendant une quinzaine de minutes, ce samedi, la France a bien cru à la mort de Martin Bouygues, le géant du BTP, par ailleurs propriétaire de TF1. Pourtant, l’homme se porte comme un charme. C’est d’ailleurs lui-même qui a décroché son téléphone pour démentir cette fausse nouvelle à la directrice de l’information de la Une, Catherine Nayl, lui assurant que « tout allait bien ». « Il était furieux », indique-t-elle et « il est effaré de cette annonce. Nous ne nous l’expliquons pas ». Effarement également du côté de l’Agence France Presse, à l’origine de ce vent de panique, qui a dans la foulée annulé toutes ses dépêches – y compris une nécrologie intégrant des témoignages – et présenté ses excuses à l’ex-défunt.

L’AFP, par la voix de son PDG, a depuis annoncé l’ouverture d’une enquête interne et reconnu « une faute inacceptable ». Une faute qui trouverait son origine dans une méprise : avertie par une source parisienne du décès du magnat du bâtiment, l’agence avait obtenu confirmation auprès du maire d’une commune de l’Orne où est effectivement bien mort un certain… « M. Martin ». Daniel Martin. « Mais je n’ai jamais parlé de Martin Bouygues », explique le premier magistrat de Saint-Denis-sur-Sarthon, Michel Julien, qui s’est très vite et malgré lui retrouvé hier sous le feu des projecteurs.

Lire aussi :  Stephen Hawking, Charles Manson…l’actualité du mercredi 21 mars 2018

La belle histoire triste sur France TV Info

Unis jusqu’à la fin. Floyd Hartwig, 90 ans, et son épouse Violet,  89 ans, sont morts tous les deux le 11 février. Et comme le rapporte le New York Daily News jeudi 26 février, ces deux Américains mariés depuis 67 ans ont cessé de vivre de façon naturelle, à cinq heures d’intervalles, alors qu’ils étaient paisiblement alités chez eux, dans leur ferme de Californie.

La revue de presse du funéraire vous est offerte par le Salon Funéraire Paris 2015
Nous informons que la XVe édition du salon FUNERAIRE PARIS aura lieu du 19 au 21 novembre 2015 et se tiendra EXCEPTIONNELLEMENT au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte, hall 1. Les conditions d’accueil sont équivalentes à celles du Bourget pour garantir, aux exposants comme aux visiteurs, une édition professionnelle réussie.

Nouvelles des pros dans Funéraire Info

En 2015, Point Funéplus, enlève son « Point » historique pour devenir Funéplus… tout court !

Cette modification de nom s’accompagne également d’une véritable évolution d’image, et se dote ainsi d’un nouveau logo, d’une nouvelle charte graphique et de nouveaux visuels. Et pour Funéplus, tout ceci est le fruit d’une longue réflexion. « Notre volonté est de renforcer aujourd’hui plus que jamais notre place d’acteur majeur du funéraire et la présence de notre réseau. Cette nouvelle identité visuelle apporte ce renouveau devenu nécessaire », ajoute Antony Fallourd.

Granit d’origine contrôlée dans Les Echos.fr

Les granitiers bretons sont prêts. Cela fait un an qu’ils guettent la publication du décret d’application de la loi concernant l’Indication Géographique Protégée (IGP) . Ils misent sur le label pour se redresser. Leurs ventes ne cessent de se réduire compte-tenu de la concurrence chinoise ou venue du sud de l’Europe. « C’est pour nous vital », indique Christian Corlay, le secrétaire général du syndicat professionnel Unicem dont dépend la centaine d’entreprises de taille du granit breton où travaillent de l’ordre de 900 salariés. Plus des 2/3 du granit utilisé en France vient de Chine ou du sud de l’Europe. « Une IGP nous permettra de clairement mettre en exergue l’origine bretonne de nos produits », continue Christian Corlay. Trop souvent à son goût, certains négociants font passer le granit pour un produit breton alors qu’il ne l’est pas du tout. « On préfère l’IGP aux procès », poursuit-il. Le cahier des charges est en cours d’écriture, seul le granit extrait du sol breton et transformé dans la région aura le droit à l’appellation. Un logo inscrit sur la pierre accompagnera chaque produit.

L’escroc du mois dans La Voix du Nord

C’est une affaire vieille de dix ans qui a été jugée jeudi, au tribunal de Béthune. Accusé d’escroquerie, d’abus de biens sociaux, de faux et usage de faux, O. B., gérant des pompes funèbres Parenty et de la marbrerie de Corte Bauchet au début des années 2000, avait reconnu lors de ses auditions l’existence d’un système de fausses facturations. Les clients de l’entreprise payaient les montants figurant sur des bons de commande et entre-temps, une facture d’un montant inférieur était éditée. Une pratique visiblement généralisée au sein de la profession. Mais plus que ce système, c’est l’utilisation de cet argent qui oppose l’ancien gérant et la nouvelle direction, qui a depuis mis un terme à cet usage.

Lire aussi :  Mireille Knoll, Pierre tombale et cimetière …le jeudi 29 mars 2018

Accusé de s’être enrichi personnellement grâce à ces fausses factures, O. B. assure que l’intégralité des sommes a servi à alimenter une caisse noire destinée à rémunérer les « apporteurs d’affaires ». « C’est une pratique courante dans le milieu des pompes funèbres, a confirmé un ancien employé appelé à témoigner. Cette caisse servait pour les personnes qui nous filaient un coup de main ou nous apportaient du travail. Beaucoup de gens étaient arrosés. » Des agents communaux, employés de morgues ou même fonctionnaires de police auraient ainsi été rémunérés pendant des années.

Transparence demandée dans Le Particulier.fr

Lorsqu’il souscrit un contrat de prévoyance obsèques, le client pense mettre ses proches à l’abri des frais de funérailles. Ce n’est pas toujours le cas ! Tout dépend du type d’assurance vie-décès. Pour éviter les méprises, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) recommande aux organismes d’assurance et aux différents intermédiaires d’attirer l’attention des souscripteurs sur le fait que le capital décès peut être utilisé, à concurrence du coût des obsèques, à la convenance du ou des bénéficiaire et donc à des fins étrangères au financement des funérailles, et, d’autre part, que ce capital est susceptible d’être insuffisant pour couvrir les frais prévisibles d’obsèques. En 2012, la Fédération française des sociétés d’assurances avait déjà invité les professionnels du secteur à mieux informer leurs clients sur les contrats obsèques, en leur proposant notamment une meilleure rédaction de la clause bénéficiaire.

Comparateur d’état dans Le Figaro

Le gouvernement va mettre en place début mai un site web doté «d’un comparateur de toutes les offres des maisons de retraite», déclare Laurence Rossignol dans une interview au Parisien publiée samedi. Ce comparateur «sera accessible sur un nouveau portail, dénommé Pourlespersonnesagees.gouv.fr, où l’on trouvera beaucoup d’informations», précise la secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie, dans les colonnes du quotidien. «La transparence peut contribuer à réduire les prix. Beaucoup d’établissements privés se sont construits, ils sont chers et ne sont pas tous occupés à 100%».

Le mois dernier, Laurence Rossignol avait déclaré que le gouvernement n’avait «pas aujourd’hui les marges budgétaires» pour financer la seconde étape de la réforme de la dépendance visant à rendre plus accessibles les établissements pour personnes âgées.

Découverte archéologique dans toute la presse

Des travaux entrepris par le Monoprix de Réaumur-Sébastopol, à Paris, dans le 2ème arrondissement, qui se situe sur l’emplacement de l’ancien hôpital médiéval de la Trinité, ont permis de découvrir de nombreuses fosses et ossements humains liés au cimetière de l’hôpital.

Sont-ils morts de la peste? décédés à cause d’une famine? Les archéologues s’interrogent car les défunts semblent avoir succombé en masse. Depuis début janvier, une équipe de l’Inrap (Institut naA ce jour, sur la zone de 100 m2 qui fait l’objet de recherches, huit fosses communes ont été découvertes. Sept d’entre elles comptent entre cinq et vingt individus, déposés sur deux à cinq niveaux. La huitième fosse, la plus impressionnante, a permis de découvrir plus de 150 squelettes, disposés sur plusieurs niveaux. « Mais il reste encore une autre couche en dessous », indique Isabelle Abadie. tional de recherches archéologiques préventives) mène des fouilles.

pressenationale1-300x287 Revue de presse des pompes funèbres du 2 mars 2015

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here