Revue de presse du 28 janvier 2013

0
401
pressenationale-300x287 Revue de presse du 28 janvier 2013
Revue de presse

Décès

Bernard Dhéran, qui fut l’une des grandes figures de la Comédie-Française de 1953 à 1989, s’est éteint dimanche matin. Il avait 86 ans. Sa carrière grande et longue au théâtre, comme au cinéma, à la télévision et dans le doublage, avaient fait de lui un artiste très aimé du public. Ces dernières années il tournait encore et jouait sur les scènes privées. En 2007, il avait publié un livre de souvenirs plein de cet humour très distant qu’il aimait cultiver.

Pour en savoir plus

Drame

L’incendie d’une discothèque de Santa Maria, une ville universitaire du sud du Brésil, et qui a coûté la vie à au moins 233 personnes dans la nuit de samedi à dimanche, a provoqué une véritable onde de choc émotionnelle dans tout le pays. Dès le matin, les scènes décrites par les médias dépêchés sur place ont tenté de prendre la mesure de la catastrophe. D’après Zero Hora, le principal quotidien de la région, un premier camion militaire serait reparti, en début de matinée, avec près de 70 corps amassés sur son plateau arrière. Des pompiers auraient sorti des décombres des sacs plastiques remplis de téléphones mobiles dont certains sonnaient sans relâche.

Pour en savoir plus

Don Camillo, la suite

Le lancement du crématorium de l’Auxois-Morvan va avoir un impact sur l’ensemble du territoire de haute Côte-d’Or, voire au-delà. Pour cette raison, des représentants de l’Église tiennent à réaffirmer quelques éléments de la doctrine catholique, notamment sur la cérémonie des obsèques. Le lieu des obsèques est l’église de la paroisse du défunt. C’est le message que souhaite rappeler l’Église à ses fidèles au moment de l’ouverture du crématorium de Semur-en-Auxois.

Pour en savoir plus

Nouveau code de la route

Un mémoire très interessant sur les bouquets de fleurs au bord des routes ou « bornes de mémoire ». Ce travail anthropologique, réalisé en majeure partie dans le département des Alpes-de-Haute-Provence (entre 2004 et 2006), expose des données recueillies sur le terrain (observations, entretiens), la méthodologie utilisée et propose une analyse de cette pratique de marquage d’une « mauvaise mort contemporaine ». L’accent est mis sur la nécessité d’étudier tous les lieux d’hommage au défunt, démontrant alors que les bornes ne sont qu’une partie visible de tout un ensemble de culte au défunt (autels domestiques, cimetières, sites Internet). Le rapport entretenu avec le végétal (nature et genre des végétaux posés, fréquences de pose, place du symbolique et du pragmatique lors de l’entretien de la borne) y est particulièrement détaillé.

Pour en savoir plus

ephemeride2-150x150 Revue de presse du 28 janvier 2013

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.