Revue de presse du funéraire du 12 novembre 2014

0
617
presse papier
Presse papier en France

C’est ballot

Un homme d’une soixantaine d’années a été victime d’un arrêt cardiaque lundi soir dans une cohue avant un meeting de Nicolas Sarkozy, selon France-Bleu Basse-Normandie. L’homme s’est effondré dans le hall juste avant le début de cette manifestation dans une salle du Centre des congrès. L’ancien chef de l’Etat était en meeting ce lundi soir à Caen pour défendre sa candidature à la présidence de l’UMP. Le sexagénaire a été rapidement transporté par les pompiers vers les urgences du CHU de Caen. Arrivé dans un état préoccupant, l’homme est mort en début de soirée malgré plusieurs tentatives de réanimation.

Nouvelles des pros

La FFPF vous donne rendez-vous le vendredi 21 novembre au Novotel de Bron à 18h30 pour une soirée mémorable et inoubliable. Tous les détails et inscription dans Funéraire Info.

Boulette

20 000 euros de dommages et intérêts, au titre du préjudice moral : voilà ce qu’a demandé lundi, Me Gérard Fort, devant le tribunal de grande instance de Bayonne, au bénéfice de chacune des filles de Marie-Luise Malca, ses clientes. Feu Marie-Louise Malca. Celle-ci est décédée le 7 décembre 2013, à l’âge de 88 ans, à la maison de retraite Oihana, à Bayonne. Les pompes funèbres locales devaient transporter son corps jusqu’à Villenave-d’Ornon (Gironde), pour y reposer avec son mari.  Mais une erreur du convoyeur funèbre a causé un très préjudiciable retard et perturbé le recueillement des proches. Ce jour-là, la cérémonie religieuse est prévue à 10h30, en l’église de Saint-Delphin. Quand, à 10h20, le cercueil n’est toujours pas arrivé, une nièce s’en inquiète et téléphone aux pompes funèbres de Bayonne. Il faudra attendre 11h15 pour entendre la réalité : à cette heure-là, le corbillard n’a toujours pas quitté Bayonne. La cérémonie se déroule sans le corps. L’inhumation, initialement prévue à 11h15, n’interviendra qu’à 16 heures. Nombre de proches ne pourront pas y assister. Lundi, devant la juridiction civile bayonnaise, il a demandé au tribunal 20 000 euros pour chacune, soit 80 000 euros de dommages et intérêts au total. Des sommes importantes, mais que l’avocat estime en relation avec la facture des pompes funèbres, initialement 6 500 euros. Et d’invoquer la récente enquête de l’UFC Que choisir, qui décrit des devis maximum n’excédant pas 6 000 euros.

Obsèques

Les obsèques d’Evelyne-Jean Baylet, présidente d’honneur de La Dépêche du Midi, se sont déroulées lundi matin à Valence d’Agen. Recueillement, émotions et souvenirs, pour ceux qui venaient lui rendre un dernier hommage.

Lire aussi :  Cimetière, crématorium, cancer, héritage… L’actualité du 25 juin 2018

Commémorations

Cent ans, c’est peu au regard des plus de dix millions de soldats tués au cours de la Première Guerre mondiale. Les commémorations du centenaire ont permis de raviver notre devoir de mémoire tout au long de l’année. La journée particulière du 11 novembre, date de la signature de l’armistice, marque la fin de ces hommages par un point d’orgue. Pour la première fois, un mémorial rassemble dans la mort les anciens ennemis, sans distinction de nationalité, d’origine ou de religion. “L’Anneau de la Mémoire”, qui a été érigé tout près de la nécropole de Notre-Dame-de-Lorette, dans le département du Pas-de-Calais, a été inauguré ce mardi par le président français, François Hollande. Le monument, conçu par l’historien Yves Le Maner et l’architecte Philippe Prost, n’a surtout pas pour but de célébrer les vainqueurs mais au contraire de souligner la souffrance commune de toutes les victimes.

Un avion de tourisme tirant une banderole «www.Hollande démission.fr» a survolé mardi en fin de matinée le mémorial de Notre-Dame-de-Lorette consacré à la Première guerre mondiale que le chef de l’Etat inaugurait. David van Hemelryck, qui dirige le groupe «Hollande démission», actif notamment lors des «Manifs pour tous» contre le mariage homosexuel, a revendiqué cet acte sur son compte Twitter, sur lequel il a posté des photos prises depuis l’avion. Le président n’était pas encore arrivé.

Témoin de l’indifférence avec laquelle ont été considérés les réfugiés de la Grande Guerre, le  » cimetière des Belges  » de Neuville-sous-Montreuil s’est effacé du paysage… Pourtant, près de 600 civils y reposent. Exilés dans le Pas-de-Calais, ils y ont trouvé la mort entre 1915 et 1919. C’est à lire dans Le Vif.be.

Nouvelles d’ailleurs, comme des lapins

Les habitants d’un quartier huppé de Londres n’en peuvent plus d’assister aux nuits de débauche des clochards du coin dans un cimetière, entre parties de jambes en l’air et consommation de drogue. C’est à lire dans 20 minutes.

Nouvelles d’ailleurs, art funéraire

Un reportage photo sur l’art funéraire japonais en plein essor : c’est ce que propose MSN Actualités, et c’est à lire, et surtout voir, ici.

Nouvelles d’ailleurs, décès au Québec

Saviez-vous que le nombre de décès, qui avoisine les 60 000 bon an mal an, augmentera de façon importante au cours des prochaines décennies? Au point où, dans toutes les régions du Québec, le nombre de décès dépassera le nombre de naissances. Un dossier à découvrir dans l’Echo de la Tuque.

Lire aussi :  Funexia, cimetière, Services Funéraires - Ville de Paris… L’actualité du 26 juin 2018

Rumeur

«Notre acteur bien-aimé Macaulay Culkin est décédé. Il sera regretté, mais pas oublié. Veuillez exprimer vos condoléances en commentant ou likant cette page». Voilà le message qui, jeudi, lançait la rumeur sur Facebook. Plus de 300.000 partages pleurant le décès, à 34 ans, de l’acteur de Maman, j’ai raté l’avion ont suivi. La rumeur avait ensuite gonflé dans la nuit de samedi à dimanche après la publication de la nouvelle sur un faux site d’actu. C’est donc un hoax de plus: Macaulay Culkin est bien vivant. Déjà victime d’un hoax similaire en avril dernier, l’acteur a lui-même répondu à la rumeur depuis le compte Twitter de son groupe Pizza Underground, en tweetant une photo où il mime sa mort, accompagnée du message «Je suis en vie».

Et dans le vaste monde des vivants

C’est une première mondiale. Ce mercredi 12 novembre, à 16 h30 heure française, l’atterrisseur Philea, largué par la sonde Rosetta de l’Agence spatiale européenne (ESA), est censé se poser sur le noyau de la comète 67 P/Churyumov-Gerasimenko, à la surface peu hospitalière. Une misssion aussi complexe que le premier alunissage de la Nasa le 20 juillet 1969. Imaginez que le Mont Blanc est la comète », expliquait il y a quelque jours le scientifique Paolo Ferri au Daily Mail. « Vous volez avec un vaisseau spatial à 22 km d’altitude (deux fois l’altitude d’un avion normal). A un certain moment vous devez lâcher une boite et espérer qu’elle atterrisse sur la montagne dans un km carré précis ». Rosetta, qui a pris son envol il y a dix ans, a entamé son approche finale vers 67 P/Churyumov-Gerasimenko le 10 janvier 2014. Depuis plusieurs semaines, elle tourne autour de la comète de 4 kilomètres sur 3,5 afin de déterminer le meilleur site d’atterrissage pour Philae. Ce dernier entamera donc sa descente dans quelques heures. Celle-ci devrait prendre sept heures et se fera depuis une altitude de 12,5 km dans une passivité complète : les ingénieurs de l’ESA ne pourront pas modifier sa trajectoire. « D’où l’extrême importance de la précision du largage. Le plan passant par les trois pieds de Philae doit être parallèle à la zone d’atterrissage et sa vitesse, par rapport au sol, nulle », explique Francis Rocard, en charge des programmes d’exploration du système solaire au Cnes, l’agence française de l’espace.

pressenationale2-300x287 Revue de presse du funéraire du 12 novembre 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here