Revue de presse du funéraire du 21 octobre 2014

1
821
presse papier
Presse papier en France

Décès

Après s’être réuni à la hâte dans la nuit, les responsables du groupe Total ont confirmé l’information ce mardi matin. Le PDG de l’entreprise, Christophe de Margerie, 63 ans, est décédé quelques heures plus tôt dans un accident d’avion à l’aéroport de Vnoukovo, près de Moscou (Russie). Alors que trois autres personnes sont décédées, des questions subsistent sur les circonstances du crash. Les Médias russes s’interrogent notamment sur la présence d’une déneigeuse sur la piste au moment de l’atterrissage. Le PDG de Total venait de s’entretenir avec le premier ministre russe Dmitri Medvedev, dans sa maison de campagne près de Moscou. Les deux hommes devaient évoquer les investissements étrangers du groupe en Russie, alors frappée par les sanctions occidentales depuis la guerre en Ukraine. Mais Total ne s’est jamais détourné du pays de Poutine. La Russie est très importante dans la stratégie du groupe, qui ambitionne d’en faire sa principale zone de production d’hydrocarbures à l’horizon 2020.
Elle était la dernière, ou une des dernières à porter la coiffe. Symbole du Pays Bigouden, Maria Lambour est décédée à l’âge de 103 ans. Elle était devenue une vraie vedette de la télévision à plus de 80 ans, avec les pubs Tipiak. Née en septembre 1911 à Pont-L’Abbé, elle avait fêté ses 100 ans en 2011, elle, qui tous les jours était une des dernières femmes du Pays Bigouden à sacrifier au rituel de la coiffe. Sa fameuse coiffe Bigoudène qui l’avait rendue célèbre à plus de 80 ans, avec les publicités pour la marque Tipiak. Maria Lambour, est donc décédée ce lundi matin. Elle avait été élue « Bretonne de l’année » par le journal Le Télégramme en 2011. Ses obsèques seront célébrées mercredi à 16h en l’Eglise Notre Dame des Carmes à Pont L’Abbé.

La mort idiote du jour

Peter Biaksangzuala, footballeur indien de 23 ans, est décédé après avoir tenté de célébrer un but. Le joueur disputait un match dans l’état du Mizoram avec son équipe du Bethlehem VT FC mardi dernier et a tenté d’effectuer plusieurs sauts périlleux avant de se briser la moelle épinière en retombant, rapporte le Times of India. Ses coéquipiers lui ont alors sauté dessus, sans être conscient de la gravité de sa blessure. Évacué sur civière, il est décédé dimanche matin. Une minute de silence a été observé en sa mémoire lors du match d’Indian Super League entre Goa et North East United.

Nouvelles des confrères

Au sommaire de Resonance en octobre 2014, le numéro qui précède le rendez-vous de la profession à Lyon en novembre prochain à l’occasion de Funexpo.  Un numéro avec une interview de Cyril Ladet et un retour sur l’inauguration du crématorium de Champigny-sur-Marne équipé par ATI. Nous pouvons aussi apprendre que Le « Traité des nouveaux droits de la Mort » sera présenté au prochain salon FUNEXPO 2014 sur le stand C 54 de Résonance. Profitez de la promotion FUNEXPO 2014. Bonne lecture… Sommaire complet dans Funéraire Info.

Lire aussi :  Funexia, cimetière, Services Funéraires - Ville de Paris… L’actualité du 26 juin 2018

Nouvelles des pros

Gilbert Roduit, entrepreneur bien connu des pompes funèbres éponymes en Valais, propose depuis un mois des cercueils d’un nouveau genre. Adieu la bonne vieille boite en bois, sobre, anonyme et un brin sinistre. Place à la couleur et à la fantaisie: «C’est une façon de désacraliser la mort, de l’adoucir», précise-t-il enthousiaste. Ce sont des cercueils de l’entreprise Personifia, français, donc. Article à lire ici.

Albi, suite mais pas fin

Et de cinq. Vendredi dernier, Frédéric Esquevin, P.-D.G. du Pôle funéraire public de l’Albigeois, recevait quatre salariés en entretien préalable à leur licenciement (La Dépêche-du-Midi du 11 octobre). Le P.-D.G. leur reproche d’avoir parlé, en public et aux médias, de dysfonctionnements dans l’entreprise. Au passage, il leur reproche aussi leur action syndicale avec la CFDT, syndicat majoritaire au Pôle. Aujourd’hui, c’est autour de William Launay, salarié et représentant syndical, d’être entendu par Didier Lacourt, le directeur, après sa mise à pied sans salaire le 13 octobre dernier. «Consternant et archaïque», résume William Lefèbvre, le secrétaire général de la CFDT Interco du Tarn, reçu vendredi par le cabinet mandaté par la ville d’Albi pour réaliser un audit sur la situation de crise au Pôle funéraire. L’enquête administrative demandée par la préfecture est toujours en cours. Du côté des 9 membres du conseil d’administration (cinq de la majorité municipale d’Albi, un de l’opposition et trois d’autres communes), malgré la réserve de rigueur, des voix «dissonantes» commencent à s’élever. «Le statu quo me paraît intenable», exprime l’un d’eux. Frédéric Esquevin, élu d’Albi, P.-D.G. et salarié du Pôle, ne se serait pas caché pour dire que s’il fallait une charrette supplémentaire, il y en aurait une.

Polémique

La croix de la discorde s’élève sur le cimetière de Prinçay, construit au XIXe siècle. Sur le portail de fer forgé vert se trouve le symbole du Christ. En août dernier, ce fervent défenseur de la laïcité a écrit au maire de Prinçay, Frédéric Mignon, pour qu’il enlève cette croix au nom de la loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État. La réponse a été négative. L’édile évoque plusieurs raisons : « L’avant-dernière municipalité a fait mettre ce portail au début des années 2.000 pour remplacer l’ancien. Je suis là depuis sept mois et j’ai hérité de cette histoire. De plus, les habitants préfèrent garder cette croix qui, selon eux, était déjà présente sur l’ancien portail. » Dans le bourg, les habitants ne sont pas choqués par la présence de cette croix, à l’instar de Patrick Charroux. Installé à Prinçay depuis neuf ans, il a toujours vu ce portail et ne s’en émeut pas Cela ne plaît pas à Philippe Bonn dont le père repose dans ce cimetière depuis 2002. A cette époque, l’ancien portail de bois était encore là, « sans croix ». « Je suis athée et je respecte la religion des autres. Mais un cimetière est un lieu public et doit rester laïc », insiste le Périgourdin. Toute la famille de la seconde épouse de son père est enterrée à Prinçay.

Lire aussi :  Crématorium, cimetière, Pompes funèbres… L’actualité du 4 juillet 2018

Ca sent la Toussaint

La Toussaint approche, et la presse commence à frémir et à préparer le terrain à notre grand marronnier habituel. Au programme :

Ce n’est que le début. Rappelons que, l’an dernier, la revue de presse du funéraire de la Toussaint faisait quatre pages. On parie que le record sera battu cette année ?

Justice d’outre tombe ?

Un égyptologue pensait avoir percé le mystère de la mort de Toutankhamon. En novembre 2013, Chris Naunton, directeur de l’Egypt Exploration Society, affirmait, après avoir réalisé une autopsie virtuelle, que Toutankhamon avait perdu la vie à l’âge de 19 ans dans un accident de char, racontait alors Le Figaro. Une hypothèse balayée par les résultats d’une nouvelle opération similaire, dont les résultats sont révélés par le quotidien britannique The Independant (en anglais), lundi 20 octobre. Le professeur Albert Zink, directeur de l’Institut des momies et de l’homme des glaces (en Italie), indique au journal que le célèbre pharaon égyptien n’a pas pu mourir dans un accident de char car, selon lui, il n’était pas en mesure d’en diriger un. Et pour cause, le scientifique affirme que Toutankhamon souffrait d’un pied bot et qu’il était même « incapable de se lever sans aide ». D’ailleurs, près de 130 cannes de marche ont été découvertes dans son tombeau. D’après le chercheur, Toutankhamon est plus probablement mort des suites d’un état d’extrême fatigue causé par un problème génétique. Une dégénérescence qui serait liée au fait que son père et sa mère étaient frère et sœur, comme le détaillait La Recherche, en 2010.

Et dans le vaste monde des vivants

umbrella-300x165 Revue de presse du funéraire du 21 octobre 2014

Cet objet curieux qui semble plus se rapprocher du sèche cheveux que du parapluie est le prototype conçu par des ingénieurs chinois de l’université de Pékin. Avec d’autres universitaires, Chuan Wang à entrepris une levée de fonds très fructueuse, parvenant à commercialiser son invention pour moins de 4 euros, avec une recharge de 30 minutes incluses. Il affirme que son « Air Umbrella » pourra être exportée avant fin 2015.  « Un jour j’attendais en bas d’un bâtiment et de l’eau coulait du toit. Sa chute droite a été déviée par le vent, et l’eau a éclaboussé le trottoir quelques mètres plus loin. J’ai alors pensé que si le vent ne soufflait pas seulement dans une direction mais partait d’un point central pour souffler dans toutes les directions, il serait alors possible de protéger totalement les gens de la pluie » explique un des inventeurs de l’Air Umbrella. A cause d’un batterie peu endurante, ses créateurs pensent néanmoins que l’objet est « plutôt destiné aux habitants des zones urbaines et aux gens qui ont une voiture ».

pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 21 octobre 2014
Revue de presse

1 commentaire

  1. […] Continue reading here: Revue de presse du funéraire du 21 octobre 2014 – Funéraire-info […]

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.