Revue de presse du funéraire du 22 août 2014

0
485
presse-papier-300x224 Revue de presse du funéraire du 22 août 2014
Presse papier en France

Décès

Albert Reynolds, ancien Premier ministre irlandais et artisan du cessez-le-feu historique de l’Armée républicaine irlandaise (IRA) en 1994 dans le cadre du processus de paix dans la province britannique d’Irlande du nord, est décédé à l’âge de 81 ans. Elu député pour la première fois en 1977 sous l’étiquette du Fianna Fail, le parti irlandais de centre droit, membre de la coalition au pouvoir avec les démocrates progressistes, Albert Reynolds a aussi occupé au cours de sa carrière de nombreux postes ministériels. Il a été à deux reprises Premier ministre irlandais en 1992, puis entre 1993 et 1994. Il a alors joué un rôle clef dans de délicates négociations en coulisses, menant au cessez-le-feu historique de l’IRA.En 1993, Reynolds avait signé la «Déclaration de Downing Street» avec son homologue de l’époque, le Premier ministre britannique John Major, ouvrant alors la voie à l’inclusion des extrémistes d’Ulster, catholiques ou protestants, dans le processus politique. Ce document, suivi quelques mois plus tard par un cessez-le-feu de l’IRA, est considéré comme l’un des textes précurseurs aux accords du Vendredi Saint de 1998 qui ont mis un terme à trente ans d’une guerre civile entre les républicains catholiques, prônant le rattachement de la province à l’Irlande, et les unionistes protestants, désireux de rester au sein du Royaume-Uni. Ces troubles ont fait plus de 3.500 morts.

Si des célébrités en tous genres se font balancer des seaux d’eau glacée à la figure en ce moment, c’est un peu grâce à lui. Corey Griffin a aidé à faire du « ALS Ice Bucket Challenge » un succès viral. Il est mort dans la nuit de samedi à dimanche, noyé après avoir voulu nager dans l’eau de l’île de Nantucket à 2h du matin, rapporte Salon. Le philanthrope de 27 ans venait de réussir à réunir 100 000 dollars pour la maladie de Charcot, grâce au « Ice Bucket Challenge ». Il avait appelé son père la veille de sa mort, ravi, se disant « au paradis » devant ce succès, rapporte le Boston Globe. Son projet, inspiré par le diagnostic de son ami Pete Frates, a décollé ces dernières semaines. « Aider avait rien de nouveau pour Griff. Il a organisé son propre événement [NDLR: pour lever des fonds] pour moi en mai 2012, quelques mois après mon diagnostic », a-t-il expliqué sur The Independent.

Condoléances

L’Etat islamique, groupe de djihadistes extrémistes, a diffusé mardi une vidéo de la décapitation de James Foley, 40 ans, en représailles aux frappes aériennes américaines en Irak. Il a menacé d’en tuer un autre. «Le pape François a téléphoné à la famille de James Foley cet après-midi à leur résidence du New Hampshire. La famille était ‘émue et reconnaissante’», a écrit le père James Martin, un prêtre jésuite proche de la famille Foley. Un responsable du Vatican «m’a donné la permission de partager la nouvelle. Que James Foley repose en paix», a-t-il ajouté. Et de préciser dans un troisième tweet: «la citation ‘émue et reconnaissante’ émane du responsable du Vatican».

Agression au cimetière

Les faits laisseront des séquelles sans doute indélébiles. Le braquage, survenu mardi soir à Sainte-Suzanne, a pris une tournure cauchemardesque pour la victime. Comme tous les soirs, ce 19 août, la jeune femme rejoint le parking où est stationné son véhicule, entre la véloroute et le Trésor public. Mais, au moment d’ouvrir la portière, deux hommes encagoulés et armés, font irruption derrière elle. L’employée doit démarrer, rouler, mais vite quitter la départementale où d’autres véhicules défilent et où des automobilistes pourraient apercevoir cette femme tétanisée au volant.Direction un endroit plus tranquille, à l’abri des regards… le cimetière. Sur place, elle doit donner toutes les pièces de son sac qui intéressent les braqueurs : son chéquier, sa carte bleue et même son code confidentiel. Ils vont jusqu’à briser son téléphone pour qu’elle ne puisse pas donner l’alerte. Le récit complet dans l’Est républicain ici.

Les malandrins du cimetière

La question peut paraître un rien morbide, mais les juges du Tribunal fédéral du travail à Erfurt vont devoir y répondre. Les dents en or d’un défunt après sa crémation appartiennent à qui ? À la famille du disparu, à la commune, au crématorium qui s’est chargé de l’incinération ou aux employés responsables de la combustion des corps ? Ce « vide juridique » a permis à Walter L. et à huit de ses collègues travaillant pour le crématorium d’Öjendorf à Hambourg d’amasser un joli pactole. De 2003 à 2011, les neuf « complices » ont récolté plus de 31 kilos d’or dans les cendres encore chaudes des corps qu’ils avaient tout juste brûlés. La revente de ce « pactole » leur aurait permis de gagner près de 273 000 euros, une somme que leur ancien employeur leur demande de reverser sans attendre. L’article complet est à lire dans Le Point.fr.

Musée

Quelle mouche à bien pu piquer Yvan Quercy pour avoir eu l’idée d’ouvrir un musée dédié aux corbillards, dans les années 70 ? Qui plus est dans un petit village de Tarn-et-Garonne, Cazes-Mondenard où s’entassent désormais plus de 130 attelages funéraires en plus d’une centaine de calèches disons, plus communes. L’histoire est aussi savoureuse qu’un épisode en noir et blanc des aventures de Don Camillo. « Dans le village d’Alzonne, en périphérie de Carcassonne, le nouveau curé refusait de voir entrer le corbillard dans son église, contre l’opinion du maire de l’époque. Dès lors, que faire du corbillard ? Un ami de mon père a annoncé à la radio que celui-ci était prêt à le reprendre. Et de fil en aiguille, de nombreuses communes ont fait don du leur, à l’époque où l’automobile remplaçait peu à peu les anciens attelages », narre le fils, Yvan, même nom et même sacerdoce en héritage, puisqu’il a repris l’entretien et les visites du musée après le décès de son père. L’article de Sud Ouest est à lire ici.

pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 22 août 2014
Revue de presse

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.