Revue de presse du funéraire du 30 juin 2014

0
558
presse-papier-300x224 Revue de presse du funéraire du 30 juin 2014
Presse papier en France

Décès

On savait Bobby Womack malade, se débattant avec un diabète, les suites d’un cancer du côlon et un Alzheimer qui ne s’arrangeait pas, révélé début 2013. Mais le chanteur américain, figure d’une soul lumineuse qui en a fait au fil d’une très longue carrière un chaînon manquant entre James Brown et Sam Cooke, était assez en forme pour prévoir des concerts à l’Olympia le 30 juillet, aux Nuits de Fourvières le 23 juillet, aux Escales de Saint-Nazaire le 2 août et se rendre disponible pour des interviews avant la sortie d’un nouvel album. Tout ceci n’aura pas lieu. Il est mort hier à l’âge de 70 ans, de causes qui n’ont pas été révélées. Sa maison de disques britannique, XL, a confirmé ce décès au magazine Rolling Stone.

Belle histoire

C’est l’histoire de deux vies qui s’éteignent mais, surtout, d’un amour à vie. Dorothy et George, un couple britannique marié depuis 68 ans, sont décédés au début du mois à 10 heures d’intervalle, rapporte le Daily Mail. Ils avaient respectivement 92 et 91 ans. Le 21 mai, George est admis en soins intensifs à l’hôpital pour une infection respiratoire. Deux jours plus tard, il est placé en sédation pour le soigner sans souffrance. Le lendemain, c’est Dorothy qui voit son état de santé se dégrader. Elle est alors admise dans le même hôpital. Mais son zona, contagieux, ne lui permet pas de rendre visite à son époux, endormi. Affaiblie, elle ne peut combattre une infection qui la gagne et s’éteint le 1er juin à 14h30. George ne le sait pas, puisqu’il est inconscient. Mais, destin ou coïncidence, il s’éteint à son tour à peine 10 heures plus tard, à minuit et demi.

Bénévolat

Ils sont venus toucher son cercueil en bois blanc, jeter dans sa tombe des fleurs, des cigarettes: à l’enterrement de M., mort à Toulouse à 32 ans, ses amis sans-abri étaient là, rassemblés par une association qui « accompagne les morts de la rue ». Le Nouvel Observateur leur consacre un article à lire ici.

People

Le prince Harry n’était qu’un enfant quand la princesse Diana est décédée, mais il n’a pas oublié celle qui lui a donné la vie. Près de dix-sept ans après le tragique accident de voiture à Paris qui a coûté la vie de sa mère, le prince Harry est toujours aussi ému par le souvenir de cette dernière. Actuellement au Brésil où il est en voyage officiel, le petit frère du prince William s’est rendu hier, mercredi 25 juin, au centre ACER, une association qui vient en aide aux enfants défavorisés et plus particulièrement aux orphelins. Une visite qui aurait particulièrement touché le prince Harry, si l’on en croit US Weekly. En effet, le site américain rapporte que l’enfant terrible de la couronne britannique a été très ému par sa rencontre avec deux petites filles, Karina, huit ans, et Carolina, neuf ans. Ces dernières ont confié au jeune prince avoir été élevées par leur grand-mère, leur père ayant été emprisonné et leur mère assassinée. Visiblement, ces confidences ont touché le prince Harry qui a lui aussi perdu un être cher il y a plusieurs années, la princesse Diana. Interrogé par des journalistes, le jeune prince est revenu sur cette rencontre. « Il y a deux petites filles… Je suis ému rien qu’en les regardant », a confié le prince Harry, qui a été particulièrement touché par « le courage » de ces deux petites filles. Et d’ajouter : « Je voulais leur apporter un peu de mon expérience personnelle afin de leur faire comprendre que j’ai vécu la même chose (…) Il me semble ridicule de dire à ces enfants à quel point ils sont chanceux étant donné que ce n’est pas le cas ». Bien qu’ému, le prince Harry n’en a toutefois pas perdu son sens de l’humour. « Je crois qu’aussi loin que je me souvienne, c’est la première fois que je pleure comme ça en public », a-t-il confié. Nul doute que le prince Harry n’oubliera pas de sitôt cette rencontre.

Développement durable

Le cimetière forestier de la capitale grand-ducale ouvrira dans quelques semaines. Après celui de Betzdorf, inauguré en mai 2011, il s’agit du deuxième à voir le jour au Grand-Duché. Cela fait plus d’une année que la Ville, en collaboration étroite avec l’Administration de la nature et des forêts (ANF), travaille sur ce dossier. C’est que le sujet a le vent en poupe. Ces derniers temps, les cimetières forestiers ont le don de s’attirer une vraie sympathie. Ainsi que le prouvent les 43 concessions déjà allouées au cimetière forestier de Betzdorf, le premier du genre au Grand-Duché. C’est à lire ici.

Urbanisme funèbre

Entre les tombes et les bananiers, des maisons ont poussé au cimetière de Kinsuka, dans le sud de Kinshasa en République démocratique du Congo (RDC). Parfois depuis plusieurs années, des dizaines de familles vivent illégalement à côté des morts. RTL consacre un article à ce cimetière habité ici.

Euthanasie

L’acquittement du Dr Nicolas Bonnemaison et le cas de Vincent Lambert relancent le débat sur la fin de vie. Comment doit-elle être prise en charge ? Entretien avec le Pr Bernard Lebeau, cancérologue et pneumologue à lire ici, sur Francetvinfo.

pressenationale1-300x287 Revue de presse du funéraire du 30 juin 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.