Revue de presse du funéraire du 30 septembre 2014

0
867
presse papier
Presse papier en France

Décès

Yves Marchesseau, alias La Boule, personnage emblématique du jeu télévisé Fort Boyard, est décédé ce week-end à Saintes, à l’âge de 62 ans. La Boule souffrait depuis six mois d’un cancer de l’oesophage, avait-il annoncé lui-même. Il était soutenu par sa fille Stéphanie, des amis, son infirmière, ainsi que son partenaire de jeu Passe-Muraille, qui l’appelait tous les jours. Il avait annoncé souhaiter reprendre Fort Boyard l’an prochain après s’être soigné. Olivier Minne lui rend un hommage émouvant dans le Huffington Post, ici.

Nouvelles des pros

25 septembre 2014, le crématorium de Champigny-sur-Marne (94) se dote d’un système de filtration ultra innovant. Focus sur un équipement exemplaire et unique en France. Conférence de presse… C’est dans Funéraire Info, hier.

Mauvaise surprise

C’est la surprise du projet de budget de la sécurité sociale présenté ce lundi . Le gouvernement a décidé de rogner le capital décès versé aux ayants-droits de tout assuré salarié, chômeur indemnisé ou encore actif en invalidité. Actuellement, le montant de cette prestation versée en une fois est d’environ trois mois du salaire ou de l’allocation de l’assuré, avec un minimum de 375 euros et un maximum de 9.387 euros. A compter de 2015, il est prévu de remplacer « la référence au salaire du défunt par un montant forfaitaire fixé par référence au SMIC ». « Le montant sera donc plus faible […] dans les cas où le salarié décédé gagnait plus que le SMIC », précise le ministère des Affaires sociales, mais, ajoute-t-il,  « il sera plus élevé dans les cas où le salarié travaillait à temps partiel ou était au chômage ». Le jeu ne sera cependant pas à somme nulle. Il procurera 160 millions d’économies à la Sécurité sociale.

Boulette

Le caveau en marbre rose trône, majestueux, au beau milieu du cimetière du Châtenet-en-Dognon. « C’est l’une des plus belles tombes », soupirent le maire Roger Cledat et son adjointe Marie-Claude Machemie. Depuis quelques semaines, à la mairie, on tente de résoudre un véritable casse-tête administratif concernant cet édifice. Car la concession sur laquelle a été construit ce caveau a été vendue deux fois… à deux familles différentes. La nouvelle municipalité ne pensait pas devoir régler ce type de problème quand elle est arrivée aux affaires. Elle y passe désormais une grande partie de son temps. C’est à lire ici, dans LePopulaire.fr

Nouvelles de la presse funéraire

Le sommaire de Résonance numéro 103 de septembre 2014, nous vous engageons à le lire et à jeter un œil sur l’édito de Maud Batut évoquant la publication en août 2014, par le Collectif « Les Morts de la Rue » (www.mortsdelarue.org), d’un rapport intitulé « Projet dénombrer et décrire », la question de la mort des « SDF » se trouvant souvent ignorée par les médias. Le sommaire est à lire ici.

Nouvelles des pros

Pour rendre un dernier hommage à leurs morts avant l’enterrement, les Saint-Médardais devaient jusqu’à présent se rendre à Macau ou à Mérignac. Désormais, ils peuvent bénéficier de la chambre funéraire ouverte depuis le 1er septembre par Frédérick Cyrille. Le bâtiment, de 280 mètres carrés, sobre et moderne à la fois, allie vitrage, pierre agrafée, acier galvanisé et menuiserie aluminium. Les abords, stationnement et espaces paysagers, sont traités de manière à préserver l’intimité des familles. La chambre funéraire se dresse sur un terrain arboré de 2 000 mètres carrés dans la zone de Picot, dans un quartier où les riverains souhaitaient l’arrivée d’entreprises « calmes », ce qui correspond en effet à ce genre d’installation. Un grand hall d’entrée très lumineux avec des larges baies vitrées et un sol en marbre blanc, trois salons funéraires, une grande pièce de 50 places pour les cérémonies familiales avec sonorisation et rétroprojecteur pour diffuser des films de famille ou des photos via une clé USB, des tablettes numériques pour les condoléances en ligne, une grande cheminée à l’éthanol pour l’hiver, Frédérick Cyrille a peaufiné les détails. « L’accès des installations peut se faire 24 heures sur 24 et sept jours sur sept pour les familles qui disposent d’un code digital personnel afin de pouvoir accéder au bâtiment et au salon funéraire qui leur est destiné. De leur côté, les professionnels ont également un code pour pouvoir entrer par l’arrière, en toute discrétion et installer le mort dans un salon ou dans la cellule réfrigérée qui peut contenir jusqu’à quatre corps. »

Héros

Didier Lacaze, instructeur ULM à l’aérodrome de Figeac-Livernon, se rendait avec son copain Gilles Lemozy à Belvès pour y assister à la rencontre de rugby qui opposait Figeac à l’équipe locale. Alors qu’il survole Domme, en Dordogne, Didier alerte son passager qu’il est en train de se sentir mal. Faisant demi-tour pour se poser sur l’aérodrome de Sarlat, il perd plusieurs fois connaissance. Son passager Gilles, qui ne sait pas piloter, tente à plusieurs reprises de réveiller le pilote qui, par miracle, parvient à poser l’appareil en catastrophe, finissant dans un talus. Malheureusement, à leur arrivée les secours ne peuvent que constater le décès de Didier Lacaze. Son passager et ami s’en tire avec une frayeur que l’on peut deviner et l’immense tristesse d’avoir perdu son copain qui jusqu’au bout aura tout fait pour le sauver. Natif de Figeac et domicilié à Béduer, Didier Lacaze laissera un grand vide sur le terrain de Livernon où sa gentillesse et son professionnalisme faisaient l’unanimité. Il avait une fille. Il venait de fêter ses 60 ans.

Nouvelles des pros

Depuis le 28 février 2013, la Société d’économie mixte Pompes funèbres intercommunales du Boulonnais (Sem Pfi) gère le crématorium Le Rivage, à Saint-Martin. À l’horizon 2015, un autre service sera proposé par la Sem Pfi : des pompes funèbres publiques à Boulogne, qui auront l’avantage de proposer des tarifs « encadrés ». Cette idée trotte dans la tête de Patrick Gomel depuis longtemps. Le directeur général des Pfi du Boulonnais, créées en 2011, a décidé, avec l’appui des élus représentants la collectivité intercommunale, actionnaire à 85  % et les partenaires de l’Economie sociale et solidaire, de créer un service de pompes funèbres publiques à Boulogne, au premier semestre 2015.

Crémation

Dimanche matin, avant d’entamer leur 29e assemblée générale dans un restaurant de la commune, les crématistes de l’Aisne ont eu l’occasion de visiter les installations du crématorium situé à la sortie du village. Compte-rendu de visite dans L’aisne Nouvelle, ici.

pressenationale-150x150 Revue de presse du funéraire du 30 septembre 2014
Revue de presse

Dans le vaste monde des vivants

Pink Floyd sort un nouveau teaser. Le groupe révèle un autre court extrait, histoire de nous faire patienter jusqu’à la sortie de leur nouvel album, The Endless River, le 10 novembre.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.