Revue de presse du funéraire du 4 juin 2014

0
670
presse papier
Presse papier en France

pressenationale1-300x287 Revue de presse du funéraire du 4 juin 2014

Discrimination ?

Le Rapport sur l’homophobie 2014 réalisé par l’association SOS Homophobie consacre un chapitre à la santé et la médecine. On y trouve un long paragraphe sur les soins de conservation aux patients atteints du HIV, assimilé à une discrimination arbitraire (et non à une loi à rediscuter). L’extrait est ici, second paragraphe, pour vous faire votre opinion.

Vandalisme (Ile de la Réunion)

De tous les gouverneurs et de tous les préfets qui ont administré l’île, Jean Capagorry est celui qui aura laissé la plus forte empreinte. Le gouverneur avait été affectueusement surnommé « Papa de riz » par les Réunionnais pour avoir rétabli l’approvisionnement de la Réunion après la Seconde Guerre mondiale. Son repos éternel a été troublé au cimetière des Volontaires à Saint-Denis. La croix surmontant sa pierre tombale a été brisée. Une grosse pierre se trouvant à proximité laisse penser à un acte de vandalisme.

Nouvelles des pros

Au mois d’Avril 2014 nous étions sur la côte d’Azur, nous avons longuement rencontré Luc Behra, Directeur Général de FUNECAP Sud-Est et représentant de la marque Pompes Funèbres Pascal Leclerc dans la région. Nous avons visité le Complexe Funéraire Sainte Musse, inauguré le 16 avril 2013 en sa compagnie. Et nous avons été bluffés, visite dans Funéraire Info d’hier.

Législation

À ce jour, seuls peuvent bénéficier du privilège de voir recouvrir leur cercueil d’un drap tricolore les anciens combattants, titulaires de la carte du combattant, de la carte de combattant volontaire de la Résistance ou du titre de reconnaissance de la Nation (TRN), ainsi que les réfractaires du service du travail obligatoire (STO) ayant obtenu la médaille commémorative française de la guerre 1939-1945 et les civils, fonctionnaires de la police nationale et sapeurs-pompiers, tués dans l’accomplissement de leur devoir et au cours de circonstances exceptionnelles. Le droit de voir son cercueil recouvert du drapeau tricolore lors de ses funérailles n’est ainsi pas accordé à l’ensemble des médaillés militaires ; certains n’entrant pas dans les catégories mentionnées. Une nouvelle proposition de loi veut changer cela, elle est à lire ici.

Lire aussi :  Funéplus, entreprise de cercueils Canard...au menu du réveil funéraire du lundi 5 février 2018

Boulette New-Yorkaise

Le médecin légiste de New York est à la recherche de la dépouille d’une femme. Le personnel de son bureau doit maintenant exhumer des douzaines de corps dans un cimetière du Bronx afin de trouver ses restes. La femme, Rebecca Alper, 71 ans, s’est enlevée la vie au mois de septembre dernier, a rapporté le New York Post. Personne à l’époque n’aurait réclamé le corps à la morgue, et elle a été enterrée. Lorsqu’un membre de sa famille a demandé les restes, la semaine dernière, le bureau du médecin légiste n’a pu trouver les documents indiquant où se trouve la dépouille. Une source a raconté au quotidien que la Ville pourrait devoir exhumer jusqu’à 70 corps puisque Mme Alper pourrait avoir été enterrée sous un autre nom. «Ils ne savent pas quoi faire. Ils ont tenté de faire tout ça dans le secret», a raconté la source, précisant que la perte des documents est attribuable à «de l’incompétence pure et simple». Julie Bolcer, du bureau du médecin légiste, a confirmé qu’une enquête exhaustive est en cours pour comprendre ce qui est arrivé avec les restes de Mme Alper.

Patrimoine

Des blocs de béton géants de la plage d’Arromanches aux centaines d’épaves de la Seconde guerre mondiale gisant pas très loin des côtes, la Normandie se bat pour un classement par l’Unesco du patrimoine du Débarquement, qui s’effrite au fil des ans. Avec ses « caissons » de béton hauts comme des immeubles de six étages qui jalonnent l’horizon, « le port artificiel d’Arromanches-les-Bains est le seul vestige du Débarquement visible » lorsque l’on regarde la mer par où sont arrivés 130.000 hommes le 6 juin 1944, observe le maire de la commune, Patrick Jardin. « Il faut le préserver », martèle-t-il depuis deux décennies. Presqu’en vain jusqu’à il y a quelques semaines. Car le Congrès américain a voté le 22 mai une résolution soutenant le classement par l’Unesco des plages du Débarquement, que le conseil régional appelle de ses voeux depuis 2006. La prise de position du Capitole fait suite à un vote similaire des députés français deux semaines plus tôt.

Lire aussi :  Chien mort attaché à une bouée, crématorium et enterrée vivante...au menu du réveil funéraire du lundi 19 février 2018

Glacant

Le cadavre d’une femme de 41 ans a été retrouvé dimanche au fond d’un congélateur dans la maison de ses parents, à Yutz, en Moselle, par son mari qui s’inquiétait de son absence, a indiqué mardi le parquet de Thionville, qui privilégie la thèse du suicide. La mère de famille s’était rendue chez ses parents samedi soir. Dimanche, sans nouvelles de sa part, son mari s’était rendu chez ses beaux-parents, où il n’avait trouvé personne. « Il a découvert une lettre de suicide et tous les aliments congelés sur la table. Il a alors ouvert le congélateur et y a découvert le cadavre de son épouse », a expliqué une substitut du procureur. La victime, décrite comme fragile et souffrant de « soucis de santé », selon le parquet, portait notamment un bonnet et des gants. Une autopsie réalisée mardi à l’institut médico-légal de Nancy « n’a pas permis de mettre en évidence l’intervention d’un tiers dans la mort », conduisant les enquêteurs à accréditer la thèse du suicide.

Et dans le vaste monde des vivants

On ne compte plus les morts depuis le début de la saga Game of Thrones. Classique coup d’épée, flèche, hache, décapitation, empoisonnement, tout y passe. Le budget hémoglobine de la série est plutôt conséquent et certaines scènes particulièrement gores. Les fans de la série sont habitués à ces images violentes. Et pourtant, plus d’un a eu un haut-le-coeur en regardant l’épisode 8 de la saison 4. Pour éviter de spoiler cet épisode, nous nous contenterons de décrire la scène. Au terme d’un combat, un personnage de la série est mis à mort d’une façon particulièrement répugnante. Son adversaire lui enfonce les doigts dans les orbites avant de lui faire exploser la boite crânienne avec ses mains. Si le mariage sanglant avait bouleversé les fans lors de la saison 3, cette scène a également provoqué un nombre impressionnant de réactions sur les réseaux sociaux. Il faudra faire preuve d’imagination pour trouver une mort encore plus nauséabonde dans les prochains épisodes.

presse-papier-300x224 Revue de presse du funéraire du 4 juin 2014
Presse papier en France

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here