Revue de presse du funéraire du 5 novembre 2014

0
623
presse papier
Presse papier en France

Nouvelle importante : Funéraire Paris 2015

« Nous vous informons que le Comité salon s’est réuni ce jour « en urgence », car le Parc des Expositions du Bourget nous a informés avoir été réquisitionné d’octobre à décembre 2015 par le ministère des Affaires étrangères. En effet, la France a été nommée pays hôte de la conférence sur le climat organisée par l’ONU du 30 novembre au 11 décembre 2015, impliquant un montage pendant les mois d’octobre et novembre. Il a donc été jugé beaucoup trop risqué de maintenir la tenue de Funéraire Paris au Bourget dans ces conditions. C’est dans ce contexte exceptionnel que nous sommes amenés à changer de lieu et de dates. Le prochain salon, en 2015 aura ainsi lieu, de façon tout à fait exceptionnelle, au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte du 19 au 21 novembre 2015. »

Documentaire

Le replay de l’émission « Le Marché de la Mort est bien vivant » est disponible sur France 5.fr pendant 7 jours. L’occasion de revoir cette émission claire et objective, mille pieds au dessus des Infiltrés de sinistre mémoire. Il suffit de suivre ce lien.

Politique

Scène inhabituelle ce mardi à l’Assemblée. Lors des questions au gouvernement, Cécile Duflot a pris la parole et a souhaité rendre hommage à Rémi Fraisse, jeune homme mort dans des manifestations de contestation du projet de barrage à Sivens. Pour cela, elle a expliqué que les députés écologistes demandaient une minute de silence. Sauf que Claude Bartolone ne l’a pas vu de cet œil. Le président de l’Assemblée a refusé cet hommage, expliquant que les minutes de silence n’avaient lieu qu’en début de séance et étaient réservées aux otages et aux membres des forces armées. Malgré cet avertissement, les écologistes se sont levés pour observer un moment de silence, dans un brouhaha généré par l’opposition. «Chacun a compris votre émotion, mais maintenant il faut poser votre question», a donc lancé Claude Bartolone à Cécile Duflot, qui a obstinément gardé le silence pendant un moment. Avant de reprendre la parole au moment où le président de la séance allait la lui retirer.

Lire aussi :  Les Ailes d'Anges 43, FFC, Pompes funèbres en vidéo...L’actualité du 13 juin 2018

Profanation

125 000 euros. C’est le montant considérable du préjudice lié au vol de plaques commémoratives au cimetière militaire de Rabosée, sur les hauteurs de Wandre. Un chiffre que nous a révélé la Défense. La fabrication de chacune d’entre elles coûte en effet 400 euros. Il y a quelques jours, on y a volé 157 plaques en bronze garnissant les tombes de soldats morts durant la première guerre mondiale. La quarantaine de plaques à avoir échappé aux trafiquants de métaux ont été mises à l’abri par l’armée, mais elles sont détériorées. C’est donc dans ce cimetière totalement dépouillé que se dérouleront ce vendredi les commémorations des combats de Rabosée. Dans un cimetière avec actuellement 213 stèles sans noms. Même si ce cimetière militaire appartient à la Défense, la Ville de Liège a porté plainte, comme elle le fait désormais systématiquement en cas de vols ou d’acte de vandalisme.

Histoire

A la Toussaint, bon nombre de vivants font une visite au cimetière. Et quand on est de la famille d’un Frère de La Mennais, on se tourne vers le cimetière de la Maison mère. Un article à lire dans Ouest-France.

Fête de la mort

El Dia de los Muertos (Le Jour des Morts), fête traditionnelle mexicaine, est un exemple de syncrétisme religieux, à mi-chemin entre les croyances pré-hispaniques et le christianisme imposé par les conquistadors espagnols à leur arrivée sur le nouveau continent au XVIe siècle. La dernière édition s’est achevée ce lundi. L’express lui consacrait ce magnifique reportage photo.

Rencontres

Dead Meet est un site de rencontres pour les gens qui travaillent dans « l’industrie funéraire ». Hayley Campbell a rencontré sa fondatrice, pour Vice, et le tout est à lire ici.

Lire aussi :  Exhumation, cimetière, pompes funèbres …l’actualité du 22 mai

Et dans le vaste monde des vivants

Guillaume Bailly se pince pour y croire, son éditeur (les éditions de l’Opportun) est aux anges : « Mes sincères condoléances« , premier bouquin du Landernéen (depuis deux ans mais Ty-Zef pour l’éternité), atteint bientôt les 37.000 exemplaires vendus ou en rayons. Initialement édité à 8.000 exemplaires, le recueil de perles de dix ans d’activité de l’ex-croque-mort a été réédité à 4.000 exemplaires, rapidement épuisés, puis à 10.000, également partis comme des petits pains. 15.000 volumes supplémentaires sortent de l’impression en ce moment, « dont 5.000 sont déjà pré-réservés », précise l’auteur qui croule sous les sollicitations de médias nationaux désirant relayer ce phénomène.

pressenationale1-300x287 Revue de presse du funéraire du 5 novembre 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here