Revue de presse du funéraire du 7 avril 2015

0
378
Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs. Revivez l’actualité sur Funéraire-info.

Décès de Marie Brudieu, doyenne des Français dans Le Parisien

Marie Brudieux, la doyenne «connue» des Français, est décédée jeudi à Draveil (Essonne), à l’âge de 114 ans, a-t-on appris vendredi auprès de la direction de l’hôpital où elle séjournait. Cette ancienne femme de chambre, née le 26 mars 1901 à Saint-Salvadour (Corrèze), était entrée en mars 2004 en soins de longue durée à l’hôpital Joffre-Dupuytren de Draveil, a précisé l’établissement.

Décès de Robert Lewis Burns Jr. dans Metronews

Robert Lewis Burns Jr., le batteur original du groupe de rock Lynyrd Skynyrd, est mort à l’âge de 64 ans. Vendredi, le musicien est décédé dans un accident de voiture dans l’état de Géorgie, aux Etats-Unis. Selon des informations du site américain TMZ, Robert Lewis Burns Jr., a perdu le contrôle de son véhicule en touchant un trottoir. Ce dernier, qui ne portait pas sa ceinture de sécurité, a ainsi percuté un arbre et boîte aux lettres, peu avant minuit.

Décès de Elmer Lach dans le Huffington Post

Il n’y aura pas de cérémonie funéraire en mémoire d’Elmer Lach, l’ancien joueur-étoile du Canadien de Montréal qui est mort samedi à l’âge de 97 ans. C’est à la demande de M. Lach lui-même que de très simples adieux lui seront réservés par ses proches.

Décès de Francesco Smalto dans Funéraire Info

Francesco Smalto, couturier italien né le 5 novembre 1927 en Calabre, est mort le 5 avril 2015 à Marrakech au Maroc à la Mamounia à 87 ans. Il était le couturier des plus grands chefs d’État de la planète ainsi que des plus grands acteurs d’Hollywood. Francesco Smalto avait fondé sa maison de couture en février 1962 rue La Boétie à Paris.

Hommage dans Le Figaro

Trois jours après la tuerie de Garissa, les hommages, faute d’être toujours officiels ou politiques, affluent sur les réseaux sociaux. Le chiffre de 147 étudiants tués (en réalité ils étaient 142, plus trois militaires et trois membres du service de sécurité de l’université) circule comme un symbole de cette sauvagerie insensée.

Mais le mot-dièse #147notjustanumber (147n’est pas juste un chiffre) s’insurge contre l’anonymat prêté aux victimes. Lancé par l’activiste kenyane Ory Okolloh Mwangi, ce slogan a pour but de mettre des visages et des noms sur les victimes du massacre. «Nous les nommerons un par un», affirme la twitteuse, qui poste inlassablement les noms des étudiants sur le réseau social.

La revue de presse vous est offerte par Les Cercueils Bernier
Crée en 1974 le groupe BERNIER PROBIS est spécialisé dans la fabrication des cercueils et dans la distribution d’articles funéraires. Attentif aux évolutions de la demande du marché, le bureau d’étude BERNIER PROBIS conçoit régulièrement de nouveaux modèles reposant sur des procédés de fabrication innovants et respectueux de l’environnement.

Embaumement sur le blog Histoire de l’Embaumement et des Embaumeurs

Analyse critique des méthodes d’embaumement employées lors des séances comparatives des 21 et 23 mai 1845. Claire Sarazin, amie de Funéraire Info et thanatopractrice, dispense un cours d’histoire et d’analyse à lire ici.

Nouvelles des pros dans L’Union

Depuis quelques jours, c’est l’effervescence dans le magasin de pompes funèbres de Michel Favre. Et pour cause, le produit qui vient d’arriver est pour le moins insolite. Il peut choquer ou… emballer! Un article à découvrir en photo ici, le texte est pour les abonnés uniquement.

Cambriolage… dans Le Parisien

Drôle de cible pour un cambriolage. Deux hommes ont été interpellés très tôt samedi après avoir dévalisé les pompes funèbres Ioli, allée des Tulipiers à Limeil-Brévannes. Il est 2 h 55 lorsqu’une équipe de la brigade anticriminalité (BAC) locale intervient dans le secteur à la suite du déclenchement d’une alarme. A leur arrivée, un homme quitte la marbrerie et tente de se débarrasser de la caisse enregistreuse. Il sera immédiatement arrêté. Grâce à un signalement, et aidés par la police municipale, les agents interpellent un second individu vers 3 h 20.

et profanation sur France 3 Languedoc-Roussillon

C’est une famille venue se recueillir sur la tombe d’un proche qui a constaté le saccage. Dans la nuit du samedi 4 au dimanche 5 avril, 123 tombes du cimetière du Clot, à Grabels (Hérault), ont été pillées. Il ne s’agirait pas d’un acte de profanation mais plutôt d’une action organisée pour voler des métaux.
Portrait dans L’Yonne.fr

Chef de l’agence auxerroise des Pompes funèbres générales, avenue Jean-Moulin, Patrick Boulanger n’avait pas choisi ce métier. Qu’il s’est pris à aimer. Portrait à lire ici.

Déviation funèbre dans Le Parisien

Le temps d’une matinée, ils n’ont pas vraiment reposé en paix. Car les défunts enterrés au cimetière de Viry-Châtillon ont quelque peu été perturbés hier par le bruit des voitures et les odeurs des pots d’échappement : un itinéraire de déviation a été mis en place… au milieu des tombes. Tout commence à 6 h 30 lorsqu’un camion poubelle accroche un fil électrique distendu dans une voie à proximité du cimetière. Un des poteaux se penche et le fil arrive quasiment à la hauteur des voitures. La route est alors fermée pour qu’ERDF puisse intervenir. L’électricité et le téléphone de près de 150 foyers sont coupés et le portail du cimetière est ouvert afin de laisser passer les véhicules. « Je préférais ouvrir ce chemin plutôt que de bloquer les riverains toute la matinée », a fait savoir le maire, Jean-Marie Vilain (UDI). Vers midi, la route a pu rouvrir à la circulation et le cimetière retrouver sa tranquillité.

Reconversion dans la Dépêche.fr

Julien Holmgren et Florian Guiraud ont brillamment réussi une extraordinaire reconversion : en trois ans ils sont passés des pompes funèbres à la gestion d’une pizzeria. Leur histoire est à lire ici.

De l’art ou du cercueil ? dans La Depeche.fr

La Brigade d’Intervention du Théâtre Haïti est à Agen pour des représentations de son spectacle «Le Cercueil». Ce week-end, ils étaient place Wilson et aux Montreurs d’Images. La récompense est un peu particulière. Elle ne s’inscrit pas non plus sur un CV. Samedi après-midi, des passants du boulevard de la République ont eu droit à leur «diplôme de mort temporaire». Morbide, voire glauque, quand on l’annonce comme ça. Et pourtant, c’est tout le contraire. C’est à lire dans La Dépêche.

pressenationale4-300x287 Revue de presse du funéraire du 7 avril 2015

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.