Revue de presse du funéraire du 22 avril 2014

0
470
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 22 avril 2014
Revue de presse

Décès

Une icône de la lutte des Afro-américains contre la ségrégation raciale s’est éteinte. Rubin «Hurricane» Carter, un ex-boxeur noir américain qui avait passé près de 20 ans en prison pour un triple meurtre dont il avait été ensuite innocenté, est mort à 76 ans des conséquences d’un cancer de la prostate ce dimanche à Toronto, a annoncé une association qu’il avait dirigée. Bob Dylan avait d’ailleurs écrit la chanson «Hurricane» sur la vie de Carter «l’ouragan», devenu un symbole de l’injustice. Sa vie avait également inspiré un film sorti en 1999 avec Denzel Washington. Carter avait été libéré de prison en 1985, après plus de 19 ans d’incarcération, quand un juge fédéral avait annulé sa deuxième condamnation, l’estimant entachée de racisme. Son arrestation avait mis un terme à sa carrière de boxeur. L’ancien boxeur poids moyen avait remporté 27 victoires, notamment au Madison Square Garden de New York, à Paris ou encore à Londres

Win Tin, combattant birman pour la démocratie, est décédé lundi à l’âge de 84 ans. Incarcéré pendant dix-neuf ans, il avait été parrainé par « l’Humanité ». Le fondateur de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), qui s’est opposé à la junte militaire birmane est décédé ce lundi, à l’âge de 84 ans. Journaliste – il a fait ses premiers pas au bureau de l’Agence France presse de Rangoun en 1951 -, ancien vice-président de l’Association des écrivains de Birmanie, Win Tin a payé son combat de dix-neuf longues années d’incarcération, après son arrestation le 4 juillet 1989. Le pouvoir l’accusait alors d’avoir hébergé une jeune femme qui avait avorté. Ce qui traduit en langage juridique revenait à avoir « donné asile à un délinquant faisant l’objet d’un mandat d’arrêt ». Cette année-là de nombreux opposants ont été arrêtés, dont l’autre figure de la LND Aung San Suu Kyi. En 1988, un soulèvement populaire avait été réprimé dans le sang. On comptait alors plus de 3.000 victimes.

Belle histoire

Une femme et un homme qui se tenaient par la main au déjeuner, même après 70 ans de mariage, sont décédés dans un intervalle de 15 heures. Helen Felumlee, de Nashport, en Ohio, est morte à l’âge de 92 ans, le 12 avril. Son mari Kenneth, âgé de 91 ans, a rendu l’âme le lendemain matin. Les huit enfants du couple disent que leurs parents étaient inséparables depuis le moment où, encore adolescents, ils se sont rencontrés. Un jour, selon ce qu’a rapporté le Zanesville Times Recorder, ils ont couché ensemble au niveau inférieur d’un lit superposé plutôt que de faire chambre à part, ne serait-ce que pendant une nuit. Ils sont demeurés passionnément amoureux jusqu’à la toute fin, déjeunant même main dans la main, mentionne leur fille Linda Cody. Et selon celle-ci, les enfants savaient que le jour où l’un des deux mourrait, l’autre suivrait peu de temps après. Selon Mme Cody, environ 12 heures après le décès de Helen, Kenneth a regardé ses enfants et leur a dit : «Maman est morte». Il a rapidement commencé à dépérir et il était entouré de 24 membres de sa famille et d’amis lorsqu’il est décédé le lendemain matin. Dick Felumlee, l’un des fils du couple, a précisé que ses parents sont morts de vieillesse, entourés de membres de la famille.

Monuments

Le monument aux morts allemands du cimetière St Charles de Sedan pourrait être sauvé de la destruction. Ce monument de 10 mètres de long et 3 mètres de haut a été construit par l’Allemagne en hommage à ses soldats morts pendant la première guerre mondiale. Il est unique parce qu’il est le seul à ne pas avoir été détruit par les Français à la fin de la guerre. Seulement voilà, il est en mauvais état et la mairie de Sedan veut le démolir. Pour le sauver, l’Association des Paysages et Sites de la Grande Guerre tente de le faire classer au patrimoine de l’Unesco. Pour ça, il lui faut 50 000 euros afin de le rénover. « On fait beaucoup de bruit autour de ce monument, je ne suis pas sûr que ça vaille un classement ! », répond le maire de Sedan, Didier Herbillon, qui explique qu’il ne donnera rien de plus que les 13000 euros qu’il avait prévu pour le démolir.

Pilleurs de tombes

Ces voleurs sont à l’affût de plomb ou de pierres taillées. Leur lieu de prédilection : le cimetière de Bois-Marchand, à l’Ile Maurice. Un lieu qui leur est d’autant plus accessible qu’une partie est totalement négligée. Ainsi, plusieurs cas de pillages ont été rapportés à la police depuis le début du mois. Face à la recrudescence de ces vols. Le conseil de district de Pamplemousses a décidé de prendre des mesures préventives. Le conseil de district compte changer de système pour adopter celui du cimetière de St.-Jean, où la paroisse de la localité fait payer pour l’entretien du cimetière. Un programme de nettoyage du lieu est aussi en cours depuis mercredi. Ranjiv Woochit, président du conseil, a indiqué qu’il y a eu une forte mobilisation de la part des autres conseils de district afin d’empêcher que le cimetière le plus grand de l’océan Indien ne soit le témoin d’autres pillages. Il a également ajouté que le nettoyage se fera régulièrement et que des herbicides seront pulvérisés pour empêcher que le cimetière ne se retrouve à nouveau dans cet état. Le président du conseil de district ajoute que ceux qui ont des terrains au cimetière de Bois-Marchand devront les entretenir. S’ils ne le font pas, le conseil de district s’en chargera et les propriétaires devront payer les frais.

 ephemeride-150x150 Revue de presse du funéraire du 22 avril 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.