Revue de presse du funéraire du 4 avril 2014

0
411
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 4 avril 2014
Revue de presse

Décès

L’écrivaine et éditrice Régine Deforges est décédée jeudi à l’âge de 78 ans à l’hôpital parisien Cochin des suites d’une crise cardiaque, a annoncé à l’AFP son fils. Régine Deforges fut une éditrice sulfureuse, souvent en butte à la justice, avant de connaître le succès public avec «La bicyclette bleue», adaptée au cinéma avec Laetitia Casta. Cette saga de dix romans parue chez Fayard, commencée en 1983 par «101, avenue Henri Martin» et achevée en 2007 par «Et quand vient la fin du voyage», s’est vendue à plus de dix millions d’exemplaires. Elle a valu à Régine Deforges des démêlés judiciaires avec les héritiers de Margaret Mitchell, auteur d’«Autant en emporte le vent», qui ne parvinrent cependant pas à convaincre les juges que la Française avait plagié l’Américaine. Née le 15 août 1935 à Montmorillon dans la Vienne, Régine Deforges a écrit une quarantaine de livres, dont plusieurs textes érotiques, plaidant pour que les femmes vivent librement leur sexualité. Autodidacte, elle a longtemps été libraire avant de créer, aux côtés de Jean-Jacques Pauvert, une maison d’édition, «L’Or du temps», à la fin des années 60. De nombreux ouvrages édités (comme «Le Con d’Irène» de Louis Aragon) ont fait l’objet d’interdictions diverses et de poursuites pour outrage aux bonnes moeurs. Régine Deforges, qui a longtemps tenu une chronique à «L’Humanité», a été présidente de la Société des gens de lettres, membre du jury du prix Femina dont elle a démissionné en 2006, en solidarité avec Madeleine Chapsal qui venait d’être exclue. Elle était l’épouse du dessinateur du Nouvel Observateur Pierre Wiazemski, dit Wiaz, petit-fils de François Mauriac.

Le retour de la rage

Un homme contaminé par le virus de la rage au Mali est décédé jeudi dans un hôpital d’Ile-de-France, a annoncé le ministère des Affaires sociales. Le diagnostic a été confirmé mercredi par Centre national de référence (CNR) de la rage de l’Institut Pasteur. Dès cette confirmation, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a demandé aux autorités sanitaires de « prendre en charge les personnes potentiellement exposées ». Elle a également présenté ses condoléances à la famille et aux proches de la personne décédée.Bien qu’aucun cas de transmission directe entre personnes n’ait été constaté, l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France et l’Institut de veille sanitaire (InVS) ont identifié et informé toutes les personnes ayant été en contact étroit avec le malade, précise le ministère. Le personnel soignant et la famille proche ont pour leur part été dirigés vers un centre antirabique « pour évaluer la pertinence d’une vaccination ». La rage humaine est rarissime en France. Elle se transmet accidentellement par morsure d’un animal infecté et exceptionnellement d’homme à homme.

Nouvelles des crématoriums

Quelques mois après avoir attaqué le permis de construire du crématorium d’Ajaccio, des riverains du Vazio ont une nouvelle fois déposé un recours contre la construction d’un crématorium dans la zone d’activités d’Ajaccio. Ils ont attaqué cette fois-ci l’arrêté préfectoral autorisant la création de cette structure. Le rapporteur public a demandé le rejet de cette requête. Jugement dans quinze jours.

Mystère

Le petit village de Grimouville est le terrain de jeu d’un étrange colleur d’affiches, qui sévit principalement sur le mur du cimetière. Les habitants l’appellent le « serial-colleur ». Cette énigme a attiré l’attention d’un duo d’étudiants-journalistes qui publie ce vendredi un documentaire interactif sur francebleu.fr. France Bleu Cotentin a également mené son enquête dans ce hameau du sud de la Manche. Leur enquête est à lire ici.

Nouvelles des pros

Des difficultés d’interprétation et d’application de l’arrêté du 23 août 2010 portant définition du modèle de devis applicable aux prestations des opérateurs funéraires sont apparues lors de contrôles menés par les agents de la DGCCRF auprès d’opérateurs de pompes funèbres. La CPFM avait saisi la DGCCRF à l’automne 2013, suite à des retours d’entreprises adhérentes ayant fait l’objet de contrôles de leur devis. En situation identique, les contrôles arrivaient à des constats parfois contradictoires…. La Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie a réuni un groupe de travail en interne et consulté les acteurs du secteur, les concepteurs de logiciel et le pôle public, puis a transmis ses observations et propositions à la DGCCRF. Leurs conclusions sont à découvrir dans Funéraire Info.

Visite guidée

Jusqu’à présent, pour faire la tournée des tombes des célébrités au cimetière du Père-Lachaise à Paris, il fallait utiliser un plan fourni sur place ou se repérer sur un panneau. Ces plans recensent de nombreuses personnalités enterrées, parmi lesquelles Frédéric Chopin, Alfred Musset, Marcel Proust, Michel Petrucciani, Pierre Desproges et bien sûr Jim Morrison, clou de la visite –sans oublier les curiosités comme le druide Allan Kardec ou le journaliste Victor Noir et son érection post-mortem. Le plan proposé par les Amis et Passionnés du Père-Lachaise recense par exemple 154 sépultures. Même ordre de grandeur pour la version interactive très bien réalisée, accessible ICI.

ephemeride-150x150 Revue de presse du funéraire du 4 avril 2014

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.