Revue de presse du funéraire du 9 septembre 2013

0
366
pressenationale-300x287 Revue de presse du funéraire du 9 septembre 2013
Revue de presse

Hommage

C’est vendredi après-midi qu’on eu lieu les obsèques de Valérie Benguigui décédée mardi dernier. Après avoir exprimé leurs regrets cette semaine, de nombreuses célébrités, dont Patrick Bruel qui avait été un des premiers à réagir , ont décidé de se rendre au cimetière du Montparnasse à Paris ce vendredi pour assister aux funérailles de la comédienne. Parmi elles figuraient notamment Charlotte de Turckheim, Yvan Attal, Elie Semoun, Charles Berling ou encore Kad Merad et Olivier Baroux. De nombreux anonymes sont également venu lui rendre hommage et saluer son courage – elle a lutté trois ans contre un cancer du sein -. Quelque 300 personnes ont ainsi fait le déplacement sous un temps maussade au cœur du cimetière du Montparnasse. La cérémonie, sobre et émouvante, a duré une bonne heure durant laquelle une dizaine de personnes ont pris la parole : parmi elles, des amis personnels, sa famille et notamment son mari Eric Wapler.

Vols

Depuis la mi-juillet, ce sont plusieurs vols de fleurs et d’objets de culte aux défunts qui ont été constatés au cimetière de Saint-Céré. Josiane Larribe, l’une des victimes de ces vols, raconte. « J’ai constaté un premier vol sur la tombe de mon père, mi-juillet : un pot en terre avec trois dipladénias. Puis, le deuxième vol s’est produit entre le 25 et le 30 août : le vol de trois plantes dont deux poteries avec buis et un Elwody Goldrest. La tombe concernée se situe dans l’allée accessible par l’entrée face au stade. Plus que l’aspect financier mercantile c’est le profond désarroi ressenti face à ces incivilités et l’incompréhension qui l’emportent. » (LaDepéche.fr)

« Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri, en disant : l’Europe ! l’Europe ! l’Europe !… mais ça n’aboutit à rien et ça ne signifie rien. » Charles de Gaulle

Depuis des années, les pompes funèbres françaises frontalières rapatriaient les défunts morts sur le territoire belge, sans souci. Mais Mouscron vient de durcir sa position sur la pose de scellés sur tous les cercueils, plombés en plus au zinc. Pas du goût des pompes funèbres françaises. «  C’est une prise d’otages du défunt », lâche Philippe Six des pompes funèbres éponymes à Neuville-en-Ferrain. Phrase choc pour dénoncer une réglementation qui pénalise les familles en deuil. En fait tout est parti d’une nouvelle disposition prise par la ville de Mouscron. Le collège communal a décidé d’appliquer des scellés sur tous les cercueils dont le transfert est prévu pour la France. Avec un montant de 210 euros à régler (variable en fonction des communes). À Tournai par exemple le montant de la redevance est de 61, 50 euros. Cette disposition oblige quasiment les familles à procéder à la crémation en Belgique.

Oubli, bli, bli…

Après l’aventure de ces personnes qui, en août, se sont retrouvées enfermées dans le cimetière de Vergèze pendant quelques heures, un nouvel incident fort dommageable s’est produit : le lundi 29 août, à 14 h 30, à l’issue de l’ensevelissement d’Alain Bonnamy, décédé à l’âge de 58 ans, une vergézoise, Mme Ouaret qui, après l’avoir accueilli et pris en charge alors qu’il se retrouvait seul en phase terminale d’une terrible maladie, et avait décidé, en la finançant, de lui donner une sépulture décente, s’est retrouvée bien seule lorsqu’elle s’est aperçue que l’employé chargé de refermer la tombe du défunt n’était pas présent. Elle a donc dû se résoudre, après avoir contacté la mairie et cherché des solutions, à appeler ses enfants et son frère à la rescousse pour qu’ils l’aident à recouvrir de terre la sépulture ! Une opération qu’ils ont menée à bien vers 18 heures. (Midi Libre)

Laïcité, té, té…

Situation classique que rencontrent tous les grands centres urbains. Les cimetières finissent par être trop petits, et les morts par prendre trop de place. Solution tout aussi classique, prévoir un ossuaire pour accueillir les restes les plus anciens. La chose prend une couleur particulière quand c’est un carré musulman qui est concerné, comme c’est le cas à Valenciennes. Un ossuaire dédié exclusivement aux musulmans a été construit. Pour mémoire, les ossuaires ne sont pas définis pas carrés, et ne répondent pas d’habitude à des exigences religieuses. (La Voix du Nord)

Mystère résolu !

En retapant leur maison récemment acquise à la Chapelle-Saint-Jean, Suzan et David Trevett ont découvert parmi les biens laissés par les précédents propriétaires une urne funéraire au nom de Marcel Dufils, décédé en 2001 et incinéré au crématorium de Notre-Dame-de-Sanilhac. Toutes les démarches de ce couple d’Anglais pour retrouver la famille du disparu étaient restées vaines. Mais l’article publié dans les colonnes de Sud Ouest le 28 août dernier a alerté une lectrice, qui connaît des Dufils à Excideuil. Son intuition était la bonne. Delphine Dufils, qui y vit avec sa mère et sa fille de 6 ans, a bien perdu son père Marcel en 2001. Mais elle était persuadée que ses cendres étaient en Normandie. Une sombre histoire désormais résolue, et Marcel Dufils va pouvoir rejoindre son ultime demeure.

ephemeride-150x150 Revue de presse du funéraire du 9 septembre 2013

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.