ROC•ECLERC, 30 ans et pas une ride

0
1049
Sandrine Thiéfine
A l’occasion de l’anniversaire du Groupe ROC•ECLERC, célébré à Opio, nous avons interviewé Sandrine Thiéfine, sa présidente

Vous avez tenu une réunion à Opio pour les 30 ans de ROC•ECLERC, pourquoi cet endroit particulier ?

Sandrine Thiéfine : Nous voulions marquer cet anniversaire lors de notre convention annuelle, nous voulions un endroit sympathique, le CLUB MED d’Opio était l’endroit idéal pour cette célébration avec en plus un magnifique soleil. Nous étions tous très heureux de nous retrouver dans cet endroit qui sort de l’ordinaire, nous en avions un peu marre des salles de réunion des hôtels parisiens. Nous avons fêté dignement notre anniversaire, comme il se devait et pour réaliser le résultat de notre action… Nous souvenir du monde d’avant, nous réjouir de ce que nous sommes devenus et nous investir dans le monde d’après. Je pense que cette convention d’anniversaire va rester dans les esprits de chacun d’entre nous.

Comment s’est déroulée cet évènement ?

J’ai une équipe formidable à mes côtés et le déroulement de nos 2 jours de convention a été remarquable et parfaitement bien organisé, dans la joie et la bonne humeur. Le premier jour était dédié à une plénière et à des ateliers, et nous avons en fin de journée fait une remise de trophée au sein du réseau. Au delà de ces trophées concernant la qualité et les performances, j’ai été très heureuse de remettre deux trophées d’honneur des 30 ans de la marque à des anciens franchisés, Monsieur Alain Janet, franchisé ROC•ECLERC de Châteauroux, qui passe le relais prochainement et à Monsieur Jean Gabriel, Franchisé ROC•ECLERC de Dijon. A eux deux, ils représentent 22 agences ROC•ECLERC. Nos partenaires référencés étaient invités à passer la soirée avec l’ensemble des franchisés. Le lendemain nous avons fait notre journée « Partenaires » notre mini-salon du funéraire dédié uniquement aux franchisés. L’ambiance était excellente et les franchisés ont pris le temps d’échanger avec leurs partenaires référencés. Le résultat est d’ailleurs très positif.

Ou en est le groupe, aujourd’hui, 30 ans après sa création ?

30 ans c’est jeune pour une marque, mais en même temps c’est le temps d’une génération. Le réseau s’est affirmé au fil des années comme une marque militante. C’est un réseau indépendant dont les franchisés sont les premiers acteurs, en faisant le choix personnel d’être dirigeants d’entreprises, ni employés, ni isolés. ROC•ECLERC c’est à présent une marque solide, un réseau solidaire à base de dynamisme, de loyauté et de fidélité. C’est un réseau médiatique, expert dans le secteur funéraire, c’est ainsi que nous sommes perçus par les médias et cette reconnaissance est totalement méritée et elle doit être défendue tous les jours. Le réseau aujourd’hui c’est près de 500 agences ROC•ECLERC et un chiffre d’affaires de 152 M€.

Quelles différences majeures existent entre les historiques, qui étaient là depuis le début, et les nouveaux arrivés ?

Cela reste avant toutes choses des hommes et des femmes, anciens ou nouveaux, qui sont liés par la même envie de rendre service aux familles. Ils font tous un métier complexe et délicat, un métier fort en relations humaines, en psychologie et c’est un métier qui ne peut se pratiquer qu’avec altruisme et passion. Ils sont tous défenseurs de la marque, anciens et nouveaux, ils croient naturellement aux valeurs de ROC•ECLERC, c’est à dire éthique, qualité, respect, écoute et bien entendu Savoir-Faire. Notre plus jeune franchisé a 25 ans, le plus ancien 75 ans, je les respecte tous, anciens et nouveaux. Je ne fais pas de différence, même si je suis parfaitement consciente que les franchisés ROC•ECLERC de la première heure sont de véritables acteurs du succès de notre marque. Je les ai remerciés, je les remercie encore, et je les remercierai toujours.

A ce propos, pourquoi devient-on franchisé ROC•ECLERC en 2015 ?

Notre marque est forte, sa notoriété est exceptionnelle, la marque est implantée sur tout le territoire français, et il très important que les entreprises funéraires ne doivent pas rester seules. Nous devons les accompagner et ROC•ECLERC est aujourd’hui la meilleure enseigne sur le marché. Plus nous sommes nombreux, plus nous sommes forts, pour négocier les achats, et négocier avec les banques et les assurances. L’équipe du Groupe ROC•ECLERC est aujourd’hui parfaitement structurée, nous apportons tout le soutien nécessaire aux franchisés. Nous avons également une forte campagne de communication TV nationale. Je vous rappelle aussi que nous avons ouvert 53 nouvelles agences ROC•ECLERC pendant l’année 2014. L’année 2015 sera également un très bon cru. Les professionnels du funéraire nous rejoignent et c’est très bien. Je conseille vivement aux entreprises qui n’osent pas franchir le pas de nous contacter et de rencontrer des franchisés ROC•ECLERC existants.

ROC•ECLERC est né dans une période de transition entre le monopole et la libéralisation du secteur. Quels sont, selon vous, les grands défis d’aujourd’hui et à venir pour le funéraire, et comment ROC•ECLERC va-t-il y répondre ?

C’est vrai que ROC•ECLERC est né en 1985, c’est à dire 8 ans avant la fin du monopole. Les franchisés de la première heure se rappellent parfaitement des moments particulièrement difficiles pour eux au démarrage de la marque pour organiser des obsèques. A l’époque, ils se sont battus avec le fondateur de l’enseigne pour s’imposer et je leur dis une nouvelle fois Bravo. Les défis d’aujourd’hui sont différents, nous devons être très vigilants face aux régies municipales et autres SEM, car Il y a parfois un mélange des genres qui n’est pas acceptable. Nous avons aussi laissé faire les banques et les assureurs concernant les ventes de contrats obsèques, ils ont pris de marché, alors que le secteur funéraire devrait être le premier acteur sur ces ventes de produits. ROC•ECLERC doit se battre chaque jour pour militer encore et toujours sur les prix. Notre marque a été construite sur des valeurs essentielles que nous entendons toujours porter, c’est à dire défense des intérêts des familles, défense de liberté de choix et défense du juste prix.

Quelles conclusions tirent les adhérents présents des 30 années écoulées ?

Pour les anciens franchisés, ils ont heureux de ce qu’est devenu le réseau ROC•ECLERC, ils ont de très belles entreprises et cela grâce à eux et au travail difficile qu’ils réalisent chaque jour. Ils ont conscience qu’après leur départ à la retraite ou pour des cessions d’entreprises, il y aura toujours la continuité de la marque. Mais le mieux est de leur poser la question directement.

Quels sont les projets pour les 30 prochaines années ?

J’espère du fond du cœur que cette marque perdurera, d’ailleurs je ne vois pas les choses autrement. Nos implantations en France seront réalisées, notre développement européen sera largement avancé et bien entendu nous deviendrons leader !

Propos recueillis par Guillaume Bailly

Le site internet de Roc-Eclerc

DRE0557-1024x680 ROC•ECLERC, 30 ans et pas une ride

Lire aussi :  Bernier Probis vient d’acquérir F.A.M.A. en région parisienne

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.