Safe Balm, à la conquête des thanatopracteurs en 2016

0
867
Damien Comandon préside aux destinées de Safe Balm, le produit de thanatopraxie sans formol. A la veille de 2016, il fait un point sur l’état d’avancement du projet.
Safe Balm, un peu de technique

Avant toute chose, pour celles et ceux de nos lecteurs qui auraient passé les derniers mois sur une île déserte, pouvez-vous ré-expliquer ce qu’est Safe Balm ? « Bien entendu. Safe Balm est un produit destiné à la réalisation de soins aux défunts. Il est donc réservé aux thanatopracteurs. Contrairement aux autres fluides de conservation, il ne contient pas de formaldéhyde. »

C’est si important que cela, cette absence de formol ? « Oui, pour plusieurs raisons. Le formol est classé cancérogène depuis décembre 2014 par l’Union Européenne. Nous travaillons tous les jours avec des thanatopracteurs, et souhaitons réduire le risque chimique, c’est une de nos priorités.»

Les soins réalisés avec du Safe Balm résistent bien dans le temps ? « La tenue d’un soin réalisé avec du Safe Balm permets de maintenir le corps présentable dans la durée légale, ce qui couvre l’immense majorité des besoins. L’objectif était de réaliser un produit permettant des soins aux défunts de meilleure qualité pour les familles et d’un meilleur confort pour les thanatopracteurs. Les professionnels du funéraire le savent, il arrive parfois que lors d’exhumations, on découvre des corps pas totalement décomposés malgré le fait qu’ils aient été inhumés des années, parfois des dizaines d’années, auparavant. Ce qui pose des problèmes qui n’ont pas cours avec le Safe Balm ; On ne va plus  « polluer » les cimetières.

Lire aussi :  PFG, première marque du funéraire pour les Français
Safe Balm face aux critiques

Certains thanatopracteurs ont émis des réserves sur l’efficacité du liquide après l’avoir testé « exact, et ce pour une bonne raison, c’est qu’ils ont utilisé le Safe balm comme ils utilisent leur produit formolé habituel. Il y a certaines spécificités dont il faut tenir compte ».

Damien Comandon précise « L’utilisation du Safe Balm ne remet pas en cause la pratique de la thanatopraxie, mais son utilisation nécessite quelques petites adaptations. Nous formons les thanatopracteurs à son utilisation, c’est une mise à niveau très rapide. »

Le Safe Balm a été utilisé avec succès ? « Nous avons réalisé, en France plus de 110 000 soins. Nous avons eu beaucoup de retours d’expérience, qui nous ont permis de faire évoluer la formule.»

Safe Balm, objectif 2016

Quel avenir pour Safe Balm en 2016 ? « Nous avons fini la phase d’observation de Safe Balm. 2016 sera une année de commercialisation du produit. » Jusqu’à présent, qui l’utilise ? « Pour l’instant, les utilisateurs étaient les salariés d’Hygeco Post Mortem Assistance. » et tout un chacun pourra utiliser le Safe Balm ? « Tous les thanatopracteurs qui le souhaiterons, oui. Nous avons mis en place une assistance à l’utilisation du produit pour nos clients. Encore une fois, j’insiste là-dessus, il n’y a pas de bouleversement dans ce que les thanatopracteurs connaissent, nous allons les accompagnés à la bonne utilisation de ce produit qui leur permettra d’oublier les vieilles habitudes des produits formolés.»

Damien Comandon est tout à fait confiant « Safe Balm offre une réelle avancée, et résout beaucoup de problèmes, tout en diminuant les risques qui pèsent sur la santé des thanatopracteurs. » 2016 sera donc sans conteste l’année Safe Balm.

Lire aussi :  AdVitam, comment se faire rembourser les frais d’obsèques ?
Le site web de Safe Balm est ici

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.