Simplifia, communication de crise?

0
1110

Nos lecteurs nous signalent régulièrement des articles que nous avons pu oublier dans l’actualité, comme par exemple, cette petite interview de Maxime Nory, cofondateur de Simplifia, suite à notre taquinerie de la fin de l’année sur les préavis de décès. (lien en bleu)

Nous pouvons y apprendre un certain nombre de choses intéressantes et à Funéraire-info, nous ne pouvons qu’y adhérer… ou pas…

Nous sommes heureux de savoir que :

« L’assistance administrative, (qui ) est notre service de base, et (qui) simplifie tout l’aspect administratif dans le domaine du funéraire : nous avions un doute en parcourant le nouveau site internet, nous trouvions que ce service historique était masqué par les « innovations », à savoir, annuaire, demande de devis, avis de décès et boutique en ligne. .. Ces deux derniers services rentrant directement en concurrence avec l’écosystème des entreprises de pompes funèbres clientes pour les démarches après décès.

Nous apprenons aussi que la société, qui maitrise son capital, pourrait envisager une levée de fonds et une introduction en Bourse. Nous pouvons découvrir que Simplifia, c’est une trentaine salariés, mais aussi, « une ligne téléphonique ». L’ambition est d’occuper une place plus importante avec, peut-être, un déploiement Européen. Vaste programme.

Comme nous sommes taquins et que nous aimons bien titiller, car « Qui aime bien châtie bien», nous sommes dubitatifs sur les points suivants :

Au début de l’article, je cite Maxime, « Notre deuxième service, c’est un annuaire de pompes funèbres, basé sur les avis de clients qu’on a récoltés depuis deux, trois ans. C’est un peu le Trip Advisor du funéraire ! ». J’avais évoqué le sujet à Lyon en novembre pendant Funexpo avec Baptiste Dhaussy, me montrant dubitatif sur la véracité des commentaires et avis récoltés sur internet. Certains spécialistes, estiment que 30% des avis disponibles sur Internet sont « bidonnés ». Je n’ai pas été convaincu par les arguments de Baptiste …

Lire aussi :  Crématorium, inhumation avec son animal, cimetière…News du 31 mai 2018

Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais…

Mais j’hallucine quelques lignes plus bas quand je lis cette phrase : « Ça nous arrive d’avoir quelques critiques, mais nous ne les lisons pas ». Donc Simplifia, qui souhaite être une référence dans le funéraire et publier les avis, bons ou mauvais, des familles concernant la prestation des entreprises de pompes funèbres, ne souhaite pas lire les critiques sur leurs propres services. Le monde à l’envers, non ?

Et par moment ce n’est pas très corporate avec le monde du funéraire

Nous pouvons lire au détour des lignes, ces quelques phrases : « C’est un secteur où la concurrence est très mal vécue, il y a beaucoup de méfiance », ce domaine était « archaïque », le souhait est de « clarifier un marché qui n’est finalement pas bien connu du grand public. ». C’est beau comme un article de « Que choisir » pendant la Toussaint.

Je terminerai par cette dernière citation, « Pour nous, c’est plus un jeu » … Je vais retourner à la table de poker de Funexpo.

Lire l’article en suivant ce lien: http://www.c-mon-assurance.com/actualites/actualites-assurances/simplifia-cest-un-peu-le-trip-advisor-du-funeraire/

Simplifia Simplifia, communication de crise?

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here