Accueil Tags Arthur Schopenhauer

Tag: Arthur Schopenhauer

Éphéméride 21 septembre

0
Arthur Schopenhauer
Aujourd’hui :

C’est la journée internationale de la paix. C’est aussi la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer.

Défunts du jour :

Florence-Griffith-Joyner-150x150 Éphéméride 21 septembre1998. Florence Griffith-Joyner (38 ans) était une athlète américaine. Elle détient depuis 1988 les records du monde hors normes du 100 mètres (10 s 49) et du 200 mètres (21 s 34) entachés de lourds soupçons de dopage, confortés par son décès soudain. Aux JO 1984 à Los Angeles, ayant obtenu la médaille d’argent du 200 mètres, elle se fait surtout remarquer pour ses bodys fluos et ses ongles peints, longs de quinze centimètres. En 1989, elle reçoit le prix Jesse-Owens et prend subitement, en pleine gloire, sa retraite sportive pour se consacrer à la mode et faire fructifier sa notoriété. Victime d’une attaque cardiaque en 1996, elle meurt chez elle asphyxiée lors d’une crise d’épilepsie.

Montherlant-150x150 Éphéméride 21 septembre1972. Henry de Montherlant (77 ans) était  un romancieressayistedramaturge et académicien français (élection en 1960). Passionné très tôt par l’Antiquité, la vertu, le courage, il publie sa première pièce de théâtre en 1914, puis s’engage pendant la première guerre mondiale et est gravement blessé de sept éclats d’obus dans les reins. Ecrivain voyageur, il publie notamment Les Bestiaires, Les Olympiques, Jeunes filles, La Reine morte, Fils de personne, Malatesta, Le maître de Santiago, Port-Royal, Le Cardinal d’Espagne. Devenant aveugle, voyant ses facultés décliner, il se donne la mort.

Virgile : 

Virgile est né environ en 70 av. J-C et est mort environ en 19 av. J-C dans une famille de la petite bourgeoisie. Il était un poète et un écrivain latin du 1er siècle av. J-C.

Il a écrit de nombreux récits dont parmi eux ce trouve « les Bucoliques », « les Géorgiques », « l’Enéide », et bien d’autres.Il a fait des études solides en littérature grecque et latine. Il a reçu une éducation soignée en philosophie et sciences. Virgile a étudié en Italie dans de grandes villes comme Rome, Naples ou Milan puis à la fin de ses études il revint dans son pays d’origine qui est la Lombardie. Virgile a essuyé beaucoup des guerres civiles et s’est retrouvé avec une partie de ses terres en moins.

L’Enéide est considéré comme un chef-d’ouevre de la littérature mondiale. Il a eu une influence considérable sur les écrivains européens.

Arthur Schopenhauer

Philosophe allemand issu d’une riche famille de banquiers. Arthur Schopenhauer vit en célibataire, sans responsabilité sociale, enclin à la mélancolie et au cynisme. Il expose sa philosophie, très tôt élaborée, dans son ouvrage majeur « Le Monde comme volonté et représentation » (1819) qui ne connaîtra le succès qu’après sa réédition, bien plus tard. 

Sa pensée est celle d’un pessimisme athée. La représentation du monde que l’homme ne connaît qu’à travers les phénomènes, s’opère à travers un voile d’illusion procuré par nos sensations, tandis que le noumène, la « chose en soi » est inaccessible à notre connaissance. Pour lui, la volonté, appelée « vouloir-vivre », irrésistible, aveugle et privée de raison, est l’essence de la vie. La conscience ne fait que projeter dans le monde des idées ce que la volonté exprime. Le « vouloir-vivre » est le principe moteur de la vie en créant un besoin inassouvi de nouveaux désirs. Leurs satisfactions n’apportent qu’un apaisement passager vite remplacé par une suite sans fin de nouveaux désirs et donc de nouvelles souffrances.

Cette succession de buts, qui ne peuvent satisfaire la force vitale qu’est la volonté, constitue le destin tragique de l’homme, condamné au malheur et à la souffrance. Pour éteindre cette volonté, Arthur Schopenhauer propose l’abolition des désirs avec l’art qui permet l’évasion de la vie, la morale pour se délivrer de l’égoïsme et l’ascétisme inspiré du bouddhisme.

Vivant en solitaire, avec sa chienne Atma, Arthur Schopenhauer subit une longue traversée du désert sans pouvoir faire reconnaître sa pensée. Il accède cependant à la renommée à la fin de sa vie grâce à quelques disciples et à des ouvrages sous forme d’aphorismes (Parerga et Paralipomena) qui facilitèrent la diffusion de sa doctrine. Son influence est perceptible chez Nietzsche, Wagner ou Thomas Mann.

Principales oeuvres : 

  • Quadruple essence du principe de raison suffisante (sa thèse, 1813),
  • Le Monde comme volonté et comme représentation (1819),
  • Essai sur le libre arbitre (1839),
  • Le Fondement de la morale (1840),
  • Les deux problèmes fondamentaux de l’éthique (1841),
  • Parerga et Paralipomena (1851).