Accueil Tags Coffre fort numérique

Tag: coffre fort numérique

MEMOCLOUD : Assurtech : le coffre-fort numérique qui révolutionne votre héritage

1
memocloud

La Toussaint est souvent un moment difficile pour ceux qui ont perdu un proche. En effet, il n’est pas rare de repenser aux êtres chers que nous avons perdu à cette période de l’année propice à célébrer la fête celte d’Halloween ou celle que l’on appelle communément en France la fête des Morts.

Selon un sondage Ifop en date d’octobre 2014, 48% des Français déclarent penser « souvent » (14%) ou « assez souvent » (34%) à la mort, un chiffre stable dans le temps.

Mais beaucoup aussi se souviennent des difficultés qu’ils ont eues lors d’une succession par manque d’informations données par le défunt. Selon ce même sondage, 37% des Français confient ne pas trouver d’oreille « suffisamment attentive » pour parler de la mort, notamment après celle d’un proche. Cela a, en général, pour conséquence de nous faire réfléchir que nous désirons le meilleur pour nos descendants pour leur faciliter ce moment difficile.

À l’ère du numérique, nous effectuons toutes nos démarches en utilisant Internet, que ce soit pour nos factures, nos impôts, nos contrats, nos informations bancaires et même de plus en plus pour notre patrimoine. Nos documents importants se retrouvent alors éparpillés sur des sites divers et variés et sur notre ordinateur sans que quiconque puisse en être informé s’ils nous arrivent quelque chose (incapacité ou décès).

Il est utile de savoir qu’avec 54 millions de contrats, 37 millions de bénéficiaires et un encours de 1 632 milliards d’euros, l’assurance-vie est le premier placement financier des Français et le soutien de premier plan pour le financement des entreprises françaises (Sondage FFA Ipsos Mars 2017). Par contre chaque année, des milliards d’euros ne sont pas reversés par lesdites assurances vies faute d’avoir retrouvé le bénéficiaire ou d’avoir été réclamées. De plus, près de 9 successions sur 10 n’ont pas établi de testament ou de dernières volontés, il est alors difficile de savoir ce que l’être cher veut ou voulait réellement. Veut-il que l’on s’acharne thérapeutiquement sur lui ? Est-il pour le don d’organes ? Qui héritera de la maison qu’il avait achetée ? Quels sont les contrats qu’il a souscrits ? A-t-il une assurance vie ? Veut-il être incinéré ou enterré ? Tant de questions que les personnes confrontées à ce genre d’événements ne peuvent malheureusement pas répondre faute d’informations ou d’en avoir parlé en temps et en heures.

MEMOCLOUD est né de ces divers constats.

Robert Bentz, un startuper de 67 ans, a alors conclu qu’il était nécessaire qu’un outil puisse regrouper tous les documents importants d’une vie en un seul et même endroit et qu’ils puissent être transmis aux proches des personnes.

MemoCloud est un coffre-fort numérique crypté en ligne qui propose de protéger vos documents confidentiels et d’en organiser la ventilation en cas de décès ou d’incapacité. Les informations (informations bancaires, PEL, assurance vie, biens immobiliers, informations sur le don d’organes…) sont alors stockées dans un coffre-fort numérique hyper sécurisé où seuls les bénéficiaires désignés auront accès au dossier choisi au moment opportun.

MemoCloud veut alors simplifier l’héritage et assurer la pérennité de tout ce que vous avez créé dans votre vie.

MEMOCLOUD propose 2 formules : une gratuite avec un accès de stockage de 100 Mo et une payante (40€ à l’année) avec 1Go. Ce service payant assure aussi la transmission des données aux bénéficiaires choisis par le souscripteur.

Après avoir dépassé le millier d’abonnés, MemoCloud prépare une nouvelle version avec plus de fonctionnalités (création de dossiers de documents, renforcement de la sécurité avec l’utilisation de technologies de protection issues de la BlockChain plus particulièrement). Le site s’enrichit aussi de conseils sur la gestion des informations personnelles.

Un sondage révèle d’ailleurs que près 60% des Français sont prêts à passer aux contrats connectés dans les années à venir. MemoCloud répond alors à un besoin nouveau que les assurances, à l’heure actuelle, ont encore du mal à satisfaire. Cela va sans dire que Memocloud devient alors un acteur majeur dans le domaine de l’Insurtech (assurtech en français).

MEMOCLOUD est alors l’assurance de conserver et transmettre votre patrimoine numérique comme vous le souhaitez à ceux que vous aimez.

GrantWill.com : les messages de l’au-delà

0
Grantwill.com

Je vous ai dit il n’y a pas longtemps qu’en matière de mort numérique, l’état était en passe de légiférer sur le problème, notamment par le biais d’une certification de la CNIL permettant de gérer vos réseaux sociaux une fois votre décès. Mais il y a d’autres alternatives, une entreprise fait ça, elle s’appelle GrantWill.com, je vous en parle aujourd’hui, dans Funéraire-Info.

Vous avez des choses à dire ? Un secret à révéler ? Une famille cachée, un amour secret ou un trésor à léguer ? Et bien grâce à Grantwill.com vous pouvez décider d’envoyer un message individuel ou à un groupe entier aux personnes que vous aurez choisi. Vous pouvez aussi choisir d’envoyer une vidéo ou des photos. Cela peut-être après votre décès pour raisons X ou Y de ne pas l’avoir fait de votre vivant, cela peut-être aussi une manière d’entretenir la mémoire en envoyant un message d’anniversaire à votre sœur, depuis l’au-delà.

Mais..on ne choisit pas la date de notre décès alors…comment ça marche ? Après votre inscription sur le site vous désignez une personne de confiance, cela peut-être n’importe qui, il n’ait pas besoin d’avoir un lien de parenté avec la dite personne. C’est elle qui décidera de déclencher le message selon vos directives.

Hyper, ultra, archi sécurisé ? C’est en tout cas ce que prétend cette start-up française qui propose un coffre fort administratif, dans lequel l’on peut très bien décider de confier des informations financières importantes comme le bénéficiaire d’une assurance vie – N’oubliez pas qu’à ce titre maintenant, ciclade peut vous aider à retrouver un contrat d’assurance vie dont vous êtes le bénéficiaire.

Le site est gratuit, l’offre aussi, seuls les options sont payantes, par exemple la taille des stockages, la vérification du décès par certificat de décès officiel. Des prix raisonnables pour une offre assez complète.

Et le deuil dans tout ça ?

Je vous en parle souvent, et notamment des entreprises qui envoient des messages de l’au-delà. Est-ce une bonne chose d’entretenir le souvenir ? oui, en est-ce une de communiquer avec lui ? Par forcement. À chacun de trouver la force dans son travail de deuil de trouver ce qui lui correspond.

Autres articles sur le thème de la mort numérique sur Funéraire-Info : 

Mort numérique , Digital Networke Services , assurances vies en déshérence ,

En France, la mort ne fait pas encore recette sur internet

0

Que reste-t-il de vous après votre mort ? Depuis quelques années, des sites internet commerciaux ont parié que les Français aimeraient préparer leur mort sur internet en y laissant souvenirs et dernières volontés, mais le succès n’est pas encore au rendez-vous.

A Tourcoing (Nord), Fanny Noyelle, 28 ans, a lancé e-mylife.fr depuis le 1er mars 2011. Le principe : « Je mets à disposition des gens un espace de stockage sur lequel ils peuvent déposer messages, photos, vidéos, pour 28 euros par an ou 229 euros à vie », explique-t-elle.

3710871 En France, la mort ne fait pas encore recette sur internet

La personne inscrite doit nommer un « ange-gardien » qui devra apporter l’acte de décès pour que les souvenirs puissent être redistribués aux proches que la personne a désignés de son vivant.

Lancé en janvier 2010, edeneo.fr est de son côté davantage orienté sur l’aspect administratif. « J’ai eu l’idée de ce site suite à un problème personnel », explique Gaël Perdriau, cofondateur du site.

via En France, la mort ne fait pas encore recette sur internet – Le Nouvel Observateur.