Accueil Tags CPFM

Tag: CPFM

Conférence au Salon Funéraire sur la dématérialisation du certificat de décès

0
conférence certificat de décès dématérialisé

Lors du Salon Funéraire Paris le Bourget 2017, une conférence était donnée afin d’établir des détails sur l’entrée de la dématérialisation du certificat de décès. Cette conférence, qui a été suivie par de nombreuses personnes était présentée par Richard Ferret, président de la CPFM, Pierre LARRIBE, responsable juridique la CPFM, de Grégoire GREY – INSERM, et d’Isabelle CARTON, chargée de projet au ministère de la santé et en charge du dossier sur la dématérialisation du certificat de décès.

En 2016, il y a eu 581 073 décès, dont 1,4 % sur la voie public, 17,6 % en maison de retraite, 19,9 % à domicile ou encore 57,6 % à l’hôpital. Rappelons que l’objectif de la dématérialisation du certificat de décès permet de mettre en place des systèmes de prévention lors d’une alerte sanitaire et ce dans les 24H.

Comme je vous l’expliquais dans l’article précédent, six communes ont été choisies afin de tester cette dématérialisation afin de pouvoir faire remonter son efficacité et des ajustements. Quelques problèmes ont été soulevés notamment en ce qui concernent les officiers de police judicaire et les agents de chambre mortuaire qui avaient été écartés de la chaine de cette dématérialisation. Depuis, cela est rectifié, un bilan sera fait possiblement en Janvier 2018, pour une mise en place concrète dans l’année sur tout le territoire.

Capture-d’écran-2017-01-10-à-12.55.20 Conférence au Salon Funéraire sur la dématérialisation du certificat de décèsLes atouts du dispositif

  • Alerte sanitaire en 24H
  • Éviter aux familles les démarches
  • Référentiel des opérateurs habilités
  • Unification de l’habilitation sur tout le territoire
  • Économie de temps ré injectable dans la qualité de l’échange entre les familles et les opérateurs de pompes funèbres
  • Sécurisation des données

Quelques retours du dispositif de la dématérialisation du certificat de décès dans les 6 communes

Antibes, Aurillac, Créteil, La Rochelle, Montluçon et Villejuif.

57 personnes des 270 interrogées ont répondu.

  • 64% estiment gagner plus de 15 min de temps
  • 95 % notent une amélioration des données
  • 97 % estiment les données plus complètes
  • 64 % estiment que cela facilite les échanges avec les préfectures
  • 76 % estiment que cela facilite les échanges avec les mairies
  • 57 % estiment que cela facilite les échanges avec les médecins
  • 58 % estiment que cela facilite les échanges avec les établissements de santé
  • 67 % estiment que cela facilite les échanges avec les chambres funéraires
  • 65 % estiment que cela facilite les échanges avec les sous-traitants

Et très important, 92% des personnes interrogées recommanderaient ce dispositif à une mairie, 92 % aux médecin et 90 % aux confrères.

Le portail d’accès est sécurisé, pour la première connexion il faudra insérer bien sur son numéro d’habilitation et siret – pour les opérateurs funéraires. Il faudra ensuite y entrer le numéro du certificat de décès ( que le médecin enverra au familles par sms ) ou en entrant le nom de famille de la personne décédée, l’heure approximative de décès à deux heures près et la commune.

Quelques précisions notables pour faciliter lecture et compréhension. Par exemple, le fait que le médecin devra préciser le retrait de la prothèse à pile, au lieu juste de cocher la case.

« Le secret du changement consiste à concentre son énergie pour créer du nouveau, et non pas pour se battre contre l’ancien. » Dan Millman

Bien sur maintenant il va falloir faire preuve de patience, afin que tous puissent voir les avantages de cette avancée sur tous les plans. Les plus réfractaires restant les médecins, qui, il faut bien le dire, trainaient déjà un peu des pieds pour remplir le certificat de décès version papier. Le gouvernement les a probablement motivés désormais grâce à la rémunération de cet acte en dehors des horaires classiques, c’est-à-dire le soir, la nuit ou encore le week-end. Après tout lors de l’arrêt de la feuille de remboursement pour le passage à la carte vitale, il y avait eu également d’amers négociations. Pourtant aujourd’hui plus personne ne remet ce dispositif en question.


Certificat de décès dématérialisé : les précisions du Ministère de la Santé


CPFM : La Confédération des Pompes Funèbres et de la Marbrerie, créée en 1937, est la première fédération patronale du secteur funéraire. Elle a pour objectif de représenter l’ensemble des acteurs du domaine quels que soient leur taille, leur statut ou leur activité et pour mission l’information et la promotion de ses adhérents.

INSERMCréé en 1964, l’Inserm est un établissement public à caractère scientifique et technologique, placé sous la double tutelle du ministère de la Santé et du ministère de la Recherche. Dédié à la recherche biologique, médicale et à la santé humaine, il se positionne sur l’ensemble du parcours allant du laboratoire de recherche au lit du patient. Sur la scène internationale, il est le partenaire des plus grandes institutions engagées dans les défis et progrès scientifiques de ces domaines.

Plus d’informations sur France Connect : https://franceconnect.gouv.fr/

Retrouvez la plaquette du planning 2018 d’EFFA formation

0
plaquette planning EFFA formation 2018

L’école de formation du funéraire basée dans le Vème arrondissement de Paris assoie sa réputation sur de longues années d’expérience. Créée par la CPFM il y a 35 ans, l’école a vu passer des générations entières de professionnels du funéraire. C’est son accessibilité à tous les publics mais aussi sa rigueur, qui lui attire aujourd’hui tous les lauriers. Retrouvez la plaquette du planning 2017 d’EFFA formation.

L’école de formation était bien évidemment présente au stand de la CPFM – qui fêtait ses 80 ans d’existence. L’occasion pour les visiteurs de venir se renseigner sur les diverses formations dispensées par l’école de formation :

Avec un taux de 85% d’insertion dans la vie professionnelle avec un poste en adéquation avec le diplôme. Les formations sont souvent très vite complètes, et c’est pour cela qu’Yves Messier, responsable de formation responsable pour EFFA formation, nous livre le calendrier des prochaines sessions que vous retrouverez ci-après.

EFFA formation fort de son label qualité pérennise sa réputation. Je rappelle que le label qualité sert à à s’assurer de la qualité de la formation dispensée et donc permettre d’aiguiller les futurs aspirants dans le choix de leur formation mais aussi de s’assurer de la réussit de leur projet, du choix de la formation à l’entrée effective dans la vie professionnelle. 

La plaquette du planning 2018 d’EFFA formation

Salon Funéraire Paris le Bourget 2017, dans l’oeil de Funéraire Info

0
l'oeil de funéraire info

Je plaide coupable, je suis probablement responsable de l’usure des sols lors de cette 30 ème édition du salon funéraire tant j’ai parcouru les allées à votre rencontre, exposants, et visiteurs. Des choses j’en ai vu et entendu et vais même vous fournir un compte rendu en vidéo tant j’ai de choses à dire. Dans l’œil de Funéraire Info et plus modestement, le mien. Allez venez, petite visite guidée rétrospective.

Plein feux sur les visiteurs

Nous avons tendance à nous focaliser sur les exposants, mais sans visiteur, pas de salon. Les chiffres arriveront bientôt, mais tous diront que cette 30 ème édition a été marquée par une hausse de la fréquentation, notamment dès l’ouverture le jeudi 23 novembre. Qui sont ces visiteurs ? Que viennent ils chercher et en quoi est-ce essentiel pour la filière funéraire ? Je vous explique mon point de vue ci-après.

L’éveil des sens

Écologie et personnalisation… Finalement l’ouverture à d’autres possibilités depuis quelques années sur le marché funéraire, on ne parle que de ça, et si c’était plus complexe ? Cette année, une tendance a émergé et c’est toujours intéressant de voir que des professionnels qui n’ont au premier abord aucun rapport entre eux, développent une idée qui va dans le même sens. Cette année c’est le toucher, et je vous explique comment et surtout pourquoi.

Une compréhension du marché plus large

Deux conférences ont marqué ce Salon, l’une sur le médiateur de branche et l’autre sur la dématérialisation du certificat de décès. Deux sujets indispensables et dont la compréhension pour une meilleure préhension était nécessaire. C’est aussi une vue d’ensemble des marchés, des secteurs, des rapprochements, des partenariats, des indépendances. Des idées aussi qui arrivent dès cette édition pour être mises en place d’ici la prochaine édition. Je vous détaille tout.

Des familles oui, mais aussi des professionnels

On oppose souvent le marché du funéraire aux familles et à leur bien-être. Lorsque je parle d’opposition, c’est littéralement dans le sens où il y a d’un côté une offre et de l’autre de la demande. Or pour faire fonctionner le marché funéraire, il y a un levier essentiel qui, a été actionné cette année, c’est le bien-être des professionnels et notamment des conseillers funéraires. Comment être une profession d’accompagnement si soi-même l’on n’est pas suffisamment soutenu ? Une réponse à laquelle ont répondu plusieurs services.

Pour les particuliers

Vous n’êtes ni du funéraire, ni du médical, ni des collectivités, et vous suivez notre page Funéraire Info, vous pouvez être heurtés parfois mais compréhensifs souvent, et je vous en remercie. Il est essentiel pour toute la filière qu’elle soit vulgarisée même si la nature de son essence est une profession de l’ombre. Le Salon Funéraire pour vous, qu’est ce que ce ça peut bien représenter ? Éléments de réponses.

La synergie du collectif

Au Salon Funéraire il y a des exposants de tout horizon et tout parcours. C’est également l’un des seuls salons professionnels où l’ensemble des acteurs qui pourtant ont des entreprises concurrentes font preuve de courtoisie. L’intérêt va au delà d’un prisme micro voire méso entrepreneurial. Ce n’est pas parce que vous êtes fabricants de cercueils que vous ne vous intéressez pas à la thanatopraxie, ce n’est pas non plus parce que vous êtes fabricants d’urnes que les logiciels funéraires sont étrangers pour vous. Les parcours sont croisés et les intérêts aussi ce qui faisait que l’on pouvait voir de belles rencontres de personnes complètes différentes sur un même stand.

 


http://csnaf.fr/

 

Un Médiateur des Professions Funéraires commun entre la CPFM et l’UPFP

0
Médiateur CPFM-UPFP

L’Union du Pôle Funéraire Public et la Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie ont choisi de s’associer afin de mettre à disposition des citoyens un Médiateur des Professions Funéraires, dans le cadre de la réglementation relative à la médiation de la consommation. Alain Bachelier, retraité du groupe OGF, sera le médiateur au cœur du dispositif, présenté devant la commission d’agrément de la DGCCRF.

Une première dans le domaine funéraire

Par leur constitution en association, ces deux fédérations, publique et privée, se rencontrent autour d’enjeux communs : sécuriser leurs adhérents en matière de médiation, par la mise à disposition des services du Médiateur des Professions Funéraires avec la création d’un site internet dédié, permettre par ce site un accès simple et clairement identifié au processus de médiation en cas de litige, enfin, donner la possibilité aux structures non-adhérentes de ces deux entités de solliciter l’expertise du Médiateur des Professions Funéraires.

La constitution en association fera l’objet d’une signature commune, en présence de : – Richard Feret, Directeur Général de la Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie – Michel Marchetti, co-Président de la Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie – Patrick Lerognon, Président de l’Union du Pôle Funéraire Public – Bernard Chaigneau, Vice-Président de la fédération des Entreprises Publiques Locales de Nouvelle-Aquitaine – Thierry Durnerin, Directeur Général de la fédération des Entreprises Publiques Locales .

Cette signature aura lieu le 29 juin 2017 à 16h00, 95, rue d’Amsterdam 75009 PARIS
Contact presse : Aliénor Malbosc – communication@pfpubliques.fr ou Pierre Larribe – pierre.larribe@cpfm.fr

Source:Communiqué de presse du 26 juin2017

 

Salon du funéraire Paris, le Bourget : retrouvez toutes les nouveautés

0
Salon du funéraire

En ce premier jour d’été, vous n’avez qu’une envie qui sent bon le sable et le soleil. Pourtant, le salon du funéraire, réservé aux professionnels, arrive à grands pas. Pour se préparer à ce grand évènement, retrouvez la liste des conférences, des exposants, ainsi que toutes les nouveautés sur le site du salon funéraire.

Retrouvez ci-après la liste des exposants arrêtée au 30 mai 2017 :

A.M. Moulage d’art, Acanterra, ADF, Aja confection, Alife, Anubis International Assistance, Arche Diffusion, Arlequin, Ati, Atlantic Autos Concept, A.T.M.B., Baheux Fleurs, Barthélémy Bronze, Bernardaud, Bernier Probis, Besson, Bragard, Braumat, Canard, Capitonnages de l’Ouest Sa Leclerc, Carbone 14, Carles, Carrier Feige Renaud, Castillo Valere, Caveaux Passier, Cefag, Céramiques de France-Souveneo, C’fac, Chronogravure, CJMD, Coffinobois, Collet Funéraires, CPFM-Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie, Decorte Graphics, Degami, Delfosse, Derognat, Desplanches, Distribution Funéraire, Ducarme, Dussaux-Souveneo, Eclip’s, Ecole de Funétique, Eco-urne, Effa, Eihf Isofroid, Ellena, Emanuel Correia, En Sa Mémoire, Enaos, Eurogranit, Facultative Technologies, Fape Obsèques, FGS, Fimo, Flandres Granit, Fonda-Pieux, Fra. Sa, France Funéraire-Funepro, Frima Funéraire, Funeglas-Souveneo, Funelib’, Funeplus, Funéraire-Info, Funéraire Magazine-Pierre Actual, Funeranor, Funerarts-Mazal, Funéria, Funeris, Funero, Funeurop, Funico,Gap Productions, Generali Assurances, Gif-Day’s, Gofi, Granits Michel Maffre, Gravograph, Guide Piron, Guisnel Location, Hao Xiang, Heiso, Hiab France, Hochart Créations-Souveneo, Home Vidéo Concept, Houssard Mobilier, Hydrosystem, Hygeco International Produits, Hygeco Post Mortem Assistance, IFFPF, Imagine, Isuzu trucks, La Ciergerie Desfossés-Efflam, La Générale du Granit, La Maison des Obsèques, Lafont, Larbaletier, Le Choix Funéraire, Leonor Coëffin, Les Menuiseries Ariégeoises, Le Vœu, Lomaco, M2F, Mahieu-Souveneo, Manzini, Massima, Mastaba, Memograv-Funepro, Mobi Data, Mondino, Monustone, MPV Import, Nova Formation, Orthometals B.V., Pack Obsèques, Palfinger, Pelmat Est, Pilato, Pilla, Plein Bronzes, Pludra, Pompes Funèbres de France, Pompes Funèbres Pascal Leclerc, Previseo, Productions Hyodall, Promoflora, RCI Group, Rebillon Granits, Résonance Funéraire, Rivaud, Roc-Eclerc Académie, Roc-Eclerc, Sapi, SCR Informatiques, Sigmund Produkt Design, Simo Funéraire, Solas, Stonest, Strassacker Fonderie d‘Art, Suli Prévoyance Obsèques, Techna, Tellement là, Thanys, Thermobrass,Thibaut, Thomas, UPFP-Union du Pôle Funéraire Public, Uternel, Vocation Formations Fg, Völsing, Xiamen Justhigh Imp. & Exp.

Conférence : le certificat de décès dématérialisé, une avancée majeure

cpfm-135x100-compressor Salon du funéraire Paris, le Bourget : retrouvez toutes les nouveautésUne avancée majeure pour la profession : le certificat de décès en ligne.

« Accompagner la dématérialisation du certificat de décès : entre expérimentation en 2017 et généralisation en 2018 »,

conférence organisée par la CPFM (Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie) – le vendredi 24 novembre à 11 h

Intervenants

  • Richard FERET, directeur général délégué de la CPFM
  • Pierre LARRIBE, responsable juridique de la CPFM
  • Isabelle CARTON de la Direction générale de la Santé,
  • Grégoire REY, directeur du laboratoire CepiDc de l’INSERM
  • Fabrice MOUTE, directeur adjoint des systèmes d’information de l’INSERM
  • Deux opérateurs de pompes funèbres qui témoigneront sur cette expérimentation

Conférence : un médiateur au service des familles

Un médiateur au service des professionnels et des familles.

 

upfp-135x100-compressor Salon du funéraire Paris, le Bourget : retrouvez toutes les nouveautésLa loi fait obligation de la mise en place d’un médiateur de branche. Ce médiateur est destiné à « dé-judiciariser » les relations nées d’un litige entre un particulier et un professionnel. Les coordonnées d’un médiateur devront figurer dans les conditions générales de vente de tous les opérateurs et pouvoir être communiquées sur simple demande d’un consommateur, à défaut l’entreprise s’expose à de lourdes amendes.

La CPFM et l’UPFP (Fédération du Pôle Public) ont choisi d’unir leurs moyens pour apporter une réponse adaptée à la profession

le jeudi 23 novembre à 15h.


Le salon du funéraire , réservé aux professionnels se tiendra à Paris, le Bourget du 23 au 25 novembre 2017. 

Évènement organisé par Reed Expo et la Chambre Syndicale Nationale de l’Art Funéraire

Les établissements Rémory, les pompes funèbres historiques de la banlieue Lilloise

0
Pompes funèbres Rémory

Je me suis entretenue ce jour avec Yves Rémory, des établissements éponymes, en banlieue lilloise. Cette entreprise familiale et indépendante, dirigée aujourd’hui par Yves et son frère existe depuis 50 ans. Fort de ses huit agences, les établissements Rémory font partis de ces pompes funèbres historiques françaises.

Proximité : c’est probablement le mot le plus significatif pour qualifier les établissements Rémory. Yves m’explique que c’est la connaissance du terrain qui amène ses agences à une notoriété locale.

La relation humaine qu’il entretient avec ses familles endeuillées, lui permet de fidéliser les personnes. Soucieux de leur bien être, il n’hésite pas, à ce titre, à transmettre un questionnaire de satisfaction aux familles qui ont eu recours au service de l’agence de pompe funèbre de Yves afin d’être au plus près de leurs attentes.

À la question, « comment faites-vous pour vous faire connaître auprès des familles ? » La réponse est simple, le bouche-à-oreille. Une notoriété simple et efficace, car on le sait, une famille déçue d’une prestation aura vite fait de reléguer se déception et son désarroi autour d’elle. Tandis qu’une famille qui s’est sentie comprise et épaulée dans la démarche des obsèques ancrera la réputation noble et pérenne, ce qui se passe avec les établissements Rémory.

Par ailleurs, ces Nordistes natifs, sont très impliqués dans la vie locale et associative, renforçant leur image de personnes proches des autres.

Mais bien conscient de l’évolution du marché, Yves Rémory ne lésine pas sur les moyens, comme une présence sur Google, et un site internet ergonomique et régulièrement mis à jour, car il le sait, « les familles sont nombreuses à aller sur internet avant de se rendre en agence ».

Un secteur à maîtriser

Le marché du funéraire est surtout un secteur en évolution progressive et permanente. Et en tant que pompe funèbre historique, Yves Rémory et sa famille ont le recul professionnel et l’œil aguerri sur ces évolutions. Pour lui, la personnalisation est indéniablement une nouvelle manière de rendre hommage, c’est pourquoi les maîtres de cérémonie accordent une importance toute particulière afin de toucher au plus près, le cœur de l’assemblée réunie lors des obsèques pour en faire un dernier adieu unique.

Une nouvelle approche

Yves remarque aussi le désir de simplicité des familles, qui n’est pas « forcément dû à des raisons financières. On ne met plus de faire-part dans les boîtes aux lettres, il n’y a plus de tenture à domicile ». Pour lui, la raison se situe à un autre niveau, qui est surtout en rapport avec le besoin d’intimité des familles, de plus, les cérémonies font parties du quotidien, la mort n’en est pas exempte.

03-monument-Tarn-le-Roc Les établissements Rémory, les pompes funèbres historiques de la banlieue Lilloise
Pierre tombale Acanterra

La crémation au cœur des obsèques

Toujours dans cette même optique de simplicité, Yves constate que la crémation continue son essor. « Depuis deux ans maintenant nous sommes passés à près de 49-50 % de taux de crémation alors qu’il y a peu, c’était environ 10% de moins. » Simplicité des funérailles mais aussi des charges administratives et de gestion. En effet, les familles désertent de plus en plus les allées des cimetières, et la gestion due aux concessions peut être un frein par rapport à celle d’un columbarium.

Une dimension psycho-sociale

Certaines pompes funèbres que j’interroge, m’avoue leur devoir d’adapter leur profession de conseiller funéraire à celui de psychologue. En effet, les obsèques, comme je le martèle, font parties de ces clés qui permettent d’ouvrir la porte du deuil. Et il n’est pas rare de voir des familles s’épancher auprès des pompes funèbres, dont ces dernières sont une oreille attentive et précieuse pour les familles.

Yves m’apporte un éclairage, somme toute, très intéressant, car il remarque également l’importance de la fin de vie : « Les familles évoquent leur difficulté face à la lourde gestion de la fin de vie, qu’il s’agisse du maintien en maison de retraite ou des soins palliatifs ». Qu’il s’agisse de charges financières, ou de charges émotionnelles, les pompes funèbres doivent s’adapter à ce que la mort plane bien avant que la personne soit décédée.

Un métier tout compris

C’est pourquoi, découle de ces faits, une charge supplémentaire pour les pompes funèbres. « Auparavant les familles s’arrêtaient de travailler, on veillait le défunt pendant trois jours, aujourd’hui les gens continuent de travailler, ils ont donc besoin de déléguer, et que nous, pompes funèbres, nous ayons une offre tout compris, pour prendre en charge du début à la fin les obsèques ».

Un marché concurrentiel

Les bruits sourds diront que c’est la fin des pompes funèbres indépendantes. Que nenni pour Yves Rémory qui voit une force indéniable chez les indépendants du secteur qui sont encore bien ancrés dans le paysage. Par ailleurs, face aux grands groupes, les indépendants restent une force de la France locale et des endroits un peu reculés ou encore une fois, la proximité, essentielle pour Yves, ne peut être établie que par des indépendants qui connaissent sur le bout des doigts les us et coutumes de la région.

Un clivage ?

Loin de là, Yves le sait, le marché évolue, et parmi ces évolutions l’on retrouve les contrats obsèques. En ce sens, il n’est pas exclu pour l’entrepreneur de travailler en adéquation et en partenariat avec les grands groupes afin de proposer des offres sur ce type de marché, dont les attentes répondent à celles des familles.

Le paysage politique français

À, à peine quelques jours après les élections présidentielles, j’interroge Yves, sur le devenir du secteur funéraire et sa place sur l’échiquier politique. Présent à l’assemblée générale de la CPFM la semaine passée, Yves se réjouit de voir que les attentes sont écoutées et respectées. S’il l’on prend le cas du certificat dématérialisé – dont je vous reparle dans peu de temps -, il voit en cela une évolution et surtout un effort de la part des instances diverses de travailler ensemble.

Un bémol ?

Plutôt une demande récurrente. En tant que frontalier avec la Belgique, Yves et ses équipes, dont, comme je vous l’expliquais plus haut, le taux de crémation augmente invariablement, doit faire face à des contraintes européennes inadéquates d’un pays à l’autre. « Pour passer d’un pays à l’autre, nous devons mettre le défunt dans un cercueil hermétique zingué, sauf qu’en France il est impossible d’aller au crématorium avec ce type de cercueil, et la loi interdit la réouverture de ce dernier. Cela nous oblige à réaliser la cérémonie en Belgique puis de crématiser le défunt là-bas et de revenir en France avec l’urne. Une complexité pour les familles, comme par exemple, l’une de ces fois rocambolesques où la famille a dû assister à une cérémonie en flamand ». Des évolutions à prévoir donc, dans des cas, qui, s’ils paraissent particuliers sont pourtant l’apanage des pompes funèbres locales.

les-pompes-funèbres-Rémory-établissements Les établissements Rémory, les pompes funèbres historiques de la banlieue Lilloise

Les établissements Rémory comptent 8 agences, et 7 funérariums pour un total de 27 salariés. Une entreprise pérenne et historique de la banlieue lilloise, une de celles qui font parties de l’ADN du funéraire en France.


http://www.remory-pompes-funebres.com/  inconnu Les établissements Rémory, les pompes funèbres historiques de la banlieue Lilloise

EFFA : l’École de Formation du funéraire, une réputation inébranlable

0

Tout le monde le sait…Lorsqu’on est satisfait de quelque chose on le dit à une personne mais lorsqu’on en est mécontent, alors on le dit à dix personnes. EFFA, l’école de formation du funéraire bénéficie aujourd’hui d’une réputation basée sur son exemplarité.

L’école de formation du funéraire basée dans le Vème arrondissement de Paris assoie sa réputation sur de longues années d’expérience. Créée par la CPFM il y a 35 ans, l’école a vu passer des générations entières de professionnels du funéraire. C’est son accessibilité à tous les publics mais aussi sa rigueur, qui lui attire aujourd’hui tous les lauriers.

Responsable de l’école de formation, Yves MESSIER me confirme ces bonnes nouvelles qui viennent de toutes parts : « les agents pôle emploi nous rendent des avis positifs sur deux points précis que sont la rapidité de nos réponses ainsi, et c’est important, que leur clarté »

C’est comme cela qu’Yves MESSIER a pu se rendre compte de l’excellente réputation de l’école dans le milieu du funéraire. Discrète et peu encline à faire du matraquage publicitaire, c’est en revanche la rapidité avec laquelle les élèves s’insèrent dans le marché du travail qui en fait son excellente réputation.

Outre pôle emploi, le Fongecif, régulièrement sollicité pour le financement des formations, félicite également l’école pour « leurs dossiers faciles à faire, leurs règlements rapides et surtout la transparence des tarifs » car l’offre proposée par l’école que l’on retrouve sur le site internet de l’EFFA comprend tout et ainsi évite « les mauvaises surprises » tant pour les élèves que pour les organismes financeurs.


Vous hésitez encore ? Faites-vous un avis en lisant les témoignages suivants :

Verbatim :

« La formation est complète, les formateurs exercent leurs métiers avec passion et une réelle conscience professionnelle qu’ils savent transmettre, en plus de partager leurs connaissances. L’école est aussi très bien réputée auprès des employeurs. » Cassandre

« Selon Boris, il faut choisir EFFA pour « la qualité des intervenants, de l’équipe d’encadrement et pour le professionnalisme pendant et après la formation ».

En effet, à EFFA, on peut continuer à appeler le centre pour avoir de l’information sur l’évolution réglementaire après la formation. »

« Je recommande EFFA car les cours et les intervenants sont dynamiques. Les cas d’étude, les exemples sont concrets et m’ont permis de m’enrichir sur plusieurs plans. » Sarah

« Je recommanderai vivement EFFA car la formation est complète tant en cours en salle qu’en cours en ligne, le fait de venir de différentes régions permet de partager des expériences et de voir différentes façons de travailler. J’ai également trouvé une ambiance riche humainement. L’accueil et le discours de chaque intervenant était très enrichissant. » Dominique

« Je recommande EFFA à une personne qui souhaite acquérir une formation dans le funéraire, car j’ai été très satisfaite de cette école à tous les niveaux (contenu du programme, échanges, humanité…)
J’ai été agréablement surprise du déroulement de cette formation.
La disponibilité des intervenants et de la direction de l’école, à été pour moi le point fort de cette formation.
Je remercie toute l’équipe de l’EFFA pour leur travail, leur soutien, et leur confiance. » Dominique

« Enseignement complet et professionnel,
Intervenants avec des parcours différents (anciens ou non du funéraire),
Accueil et intégration adaptés (Merci à M. MESSIER),
Se retrouver entre indépendants,
Visite du Crématorium du Père Lachaise.
Même si j’étais en poste avant d’arriver, j’ai appris beaucoup.
Pour finir Petit diction normand : « Chez EFFA, tout va ». » Carole

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site internet de l’EFFA, l’école de formation aux métiers du funéraire ou appeler le 01 55 43 30 03. La prochaine session de maître de cérémonie et de conseiller funéraire débute le 3 avril.

 

Dématérialisation du certificat de décès : Expérimentation Mars 2017

0
france connect

C’était attendu par bon nombre d’entre vous, la dématérialisation du certificat de décès arrive sur le territoire français grâce à la concertation du ministère de la santé et des fédérations CPFM et FFPF, ainsi que les médecins et l’état civil. Pour l’instant en projet expérimental, ce certificat de décès dématérialisé arrive dans quelques communes.

Simplifier :

C’est pour faire face à la complexité des démarches administratives qui sont aujourd’hui imposées aux famille lors d’un décès et afin de les simplifier que le certificat dématérialisé voit le jour. Cette simplification voulue par l’État ne touche pas que le secteur funéraire et vise à un projet d’ensemble de simplification de la vie des citoyens.

Collecter :

En parallèle, cette dématérialisation a vocation de mieux collecter les données sur les causes de la mort afin d’en faire profiter la recherche médicale.

Couvrir et expliquer :

Cette dématérialisation aura lieu non seulement en établissement de santé, donc à l’hôpital ou en maison de retraite, mais sera aussi valable lors d’un décès à domicile grâce à la « transmission sécurisée de ses volets administratif et médical ». Le volet administratif du certificat de décès sera donc transmis de manière électronique dès sa signature par le médecin à l’état civil de la commune du lieu de décès et par ce biais sera à disposition des opérateurs funéraires choisis par la famille, par un mode de téléchargement afin d’organiser les obsèques. Une application mobile totalement sécurisée, réalisée par une identité numérique de « FranceConnect » sera mis à leur disposition.

Expérimenter :

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale et le ministère de l’intérieur, soutenu par les crédit du Programme d’investissement d’avenir – qui s’occupent de la transition numérique de l’état et de la modernisation de l’action publique – va expérimenter cette transition numérique dans six communes dès le 1er mars 2017 dont voici la liste :

Antibes, Aurillac, Créteil, La Rochelle, Montluçon et Villejuif.

Vous pouvez trouver des renseignements complémentaires sur le site  https://franceconnect.gouv.fr/ et nous ne manquerons pas de vous faire un retour sur cette nouvelle évolution des pratiques.

Quand CAPITAL parle de Comitam et de Meilleures Pompes Funèbres

0

C’est un article de Capital qui dresse un panorama des sites de comparateurs de pompes funèbres en ligne, jusqu’ici rien à signaler. Quand cela prend la forme d’une démolition en règle, et d’un travail un peu bâclé, on commence à s’interroger. Lecture et commentaires.

Démolition en règle

Le ton de l’article est donné dès le début : après avoir souligné la faiblesse des familles dans le cas d’un décès, ce sur quoi nous sommes d’accord, l’article présente le prix des obsèques comme allant de 1500 à 7000 euros, et explique que de nombreuses sociétés ont tendance à gonfler la note en obligeant à prendre des prestation facultatives qu’elles font passer pour obligatoire.

Nous revérifions la date de l’article et le journal qui le publie, rien à faire : nous sommes bien dans les colonnes de Capital, en 2016, et pas dans une archive du début des années 2000. Comme si les reportages montrant les coulisses des pompes funèbres, les nombreux articles parus entre temps grâce à la plus grande transparence mise en place par la profession n’avaient servi à rien.

Il y a néanmoins, explique l’article, des comparateurs en ligne de pompe funèbre. Mais attention, ce sont des arnaques ! Poursuit la journaliste, dégainant LA preuve absolue, LA voix de la raison : Michel Kawnik, qui, tel une statue de la liberté guidant les âmes en peine, brandit l’AFIF en guise de flambeau. La parole de Mr Kawnik est claire : hors l’AFIF et les Pages Jaunes, point de salut.

Journaliste, dur métier

Mais ceci n’est pas un article anti Kawnik. Même si nous ne sommes pas du tout d’accord avec sa ligne, il faut reconnaître à l’homme une constance dans les idées, et un certain courage. Sans compter que Michel Kawnik est quelqu’un de très courtois, et qu’il a le droit de s’exprimer.

Non, c’est sur la journaliste que nous allons aujourd’hui taper. Métaphoriquement, bien entendu. Mais, chère madame Chantal Masson, lorsqu’on veut démolir une ou plusieurs sociétés, si il y a matière, on fait ça dans les règles, on bosse.

Tout d’abord, on multiplie les sources

Tout particulièrement, quand on s’attaque nommément à des sociétés. La moindre des choses est d’essayer de les contacter, pour qu’elles puissent exposer leur fonctionnement, répondre aux arguments de Michel Kawnik, ou, si vous ne parvenez pas à les joindre, au moins leur laisser la possibilité de s’exprimer. On évite de mettre en péril des sociétés honnêtes, qui ont mis des années à se construire une réputation de probité, et on évite aussi de mettre en jeu des dizaines d’emplois aussi légèrement.

Tenez, par exemple, nous avons joint Camille Strozecki, de COMITAM, cité dans l’article. Ne vous laissez pas impressionner par son nom, il est en fait très facile à prononcer, et puis il préférera que vous l’écorchiez plutôt que vous ne démolissiez gratuitement ce qu’il a mis des années à construire. Camille est facile à joindre, il a un téléphone fixe, un téléphone mobile, un mail, et il est formel : personne n’a essayé de le contacter. Plus encore : lui-même a essayé de faire valoir un droit de réponse auprès de la journaliste et de Capital, il attend toujours un retour à son message.

Pareil pour Charles Simpson, directeur de Meilleures-pompes-funèbres.com, tout aussi joignable et tout aussi disponible : à cette heure, personne n’a essayé de le contacter ni daigné lui répondre.

Ensuite, on vérifie ses, pardon, sa source

Le b-a-ba de tout journaliste est d’éviter de se ridiculiser. Par exemple, lorsqu’on cite devis-de-pompes-funebres.fr et Comitam, on vérifie tout d’abord qu’il ne s’agit pas de la même société. Il suffit de se rendre sur le site devis-de-pompes-funebres.fr et de lire le copyright, il est écrit « Comitam ».

Ensuite, attaquer les comparateurs de pompes funèbres parce qu’ils sont rémunérés par les pompes funèbres… D’accord, aucun souci. Dans ce cas, il faut préciser et pouvoir expliquer pourquoi il n’y a rien à redire lorsque les pompes funèbres agréées AFIF paient une cotisation ?

Concernant les pages jaunes, l’éditeur commercialise de la publicité, des informations locales incluant la mise en avant de clients payants, un site de petites annonces, un service d’agrégation d’offres d’achat groupé, des petites annonces en ligne avec annoncesjaunes.fr et avendrealouer.f. Etc… Une pompe funèbre qui paie sera mieux mise en valeur qu’une pompe funèbre lambda.

Obtenir et vérifier toutes ces informations m’a pris une demi-heure. Mais c’est mon métier, je suis payé pour ça.

L’absence de réponse est déjà une réponse

Charles Simpson ne souhaite pas particulièrement répondre à cet article. « Ce serait lui donner trop d’importance. Le fonctionnement du site est clair, tout est expliqué. Les pompes funèbres trop chères, auxquelles nos clients ne font jamais appel, sont sorties. De même celles qui ont une appréciation médiocre sur le service rendu, parce que nous ne sommes pas qu’un comparateur de prix, mais de prestations. Les familles peuvent laisser des témoignages sur le site, et il y en a plein. » On dirait que Mme Masson ne s’est pas donné la peine de cliquer.

Même son de cloche chez Camille Strozecki, de COMITAM, avec une question en plus « Les comparateurs sur internet fonctionnent tous sur le même principe, que ce soit pour les devis obsèques, les assurances, les prêts bancaires… Alors, pourquoi taper spécifiquement sur le funéraire ? » excellente question.

Bref…

L’article de Chantal Masson est absolument exemplaire. De ce qu’il ne faut pas faire, bien entendu. Interroger une seule personne, ne rien vérifier derrière, et ne laisser aucune porte ouverte à la contradiction en snobant les droits de réponse.

capture-ecran-comparateurs-pompes-funèbres Quand CAPITAL parle de Comitam et de Meilleures Pompes FunèbresIl faut néanmoins être culotté pour faire sponsoriser un article démolissant gratuitement les comparateurs de pompes funèbres par un site comparateur d’assurances décès. Un peu comme si on faisait sponsoriser un article attaquant les patchs à la nicotine par Marlboro. C’est quoi, le tort de ces sites, finalement ? ne pas avoir acheté de publicité dans Capital ? ledit comparateur est logoté au nom de Capital. Donc, on se sert de son journal pour attaquer la concurrence de ses filiales ? Pas très éthique, tout ça…

Bien entendu, Chantal Masson est la bienvenue si elle souhaite répondre au présent article, tout comme le rédacteur en chef de Capital.

Pour les autres, qui auraient envie d’écrire des articles fouillés et approfondis sur le funéraire, il y a des organisation professionnelles. La Fédération Française des Pompes Funèbres (FFPF), la Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie (CPFM). Des organisations spécialistes qui ont fait leurs preuves, comme la Fédération Française de crémation (FFC). On ne va pas citer l’AFIF, manifestement, tout le monde connaît. Ils pourront répondre à vos questions et vous aider dans vos recherches en toute transparence.

On a mis les liens, et si vraiment vous avez du mal à les joindre, demandez-nous, à Funéraire info, on a leur numéro.

Avis de décès.net : www.avis-de-deces.net

Comitam : www.comitam-obseques.com

Et l’article de capital (lien)

La CPFM se dote d’un site internet moderne

1
CPFM Nouveau site

Afin de mieux répondre aux attentes des adhérents, la CPFM a créé un nouveau site Internet plus attractif et efficace. Entièrement responsive, donc visible sur un ordinateur ou un téléphone portable, il a été pensé en tant qu’outil professionnel pour ses utilisateurs. Son interface colorée et ergonomique permet un accès aisé aux différentes informations sur le site.

Parmi les nouveautés, il en est une de taille : la rubrique Questions/réponses pour les professionnels. Forte de son expérience en la matière, l’équipe de la CPFM a conçu des FAQ issues des questions posées quotidiennement par les adhérents. Reliées aux articles réglementaires concernés, les réponses que trouvent directement les utilisateurs leur font gagner un temps considérable. Et pour optimiser encore plus la navigation, les questions ont été classées par thématiques comme par exemple « opérations funéraires/crémation ». Bien sûr, l’équipe reste à la disposition de ceux qui cherchent un complément de réponses.

La CPFM a par ailleurs choisi de ne pas réserver un espace confiné à ses adhérents. Les informations sont réparties sur l’ensemble du site selon leur pertinence et, pour quelques jours, en accès libre. Mais ça ne durera pas ! En effet, un moteur de recherches « intelligent » est en cours de développement. Il permettra à l’internaute de recevoir des réponses mieux ciblées et des propositions de recherches plus pertinentes. Il donnera accès, ou pas, aux informations réservées aux adhérents. Sa mise en ligne est prévue pour le mois de juin.

D’autres nouveautés sont en projet telles qu’un nouvel espace presse mais surtout la création d’un annuaire en ligne des adhérents accesible à tous, donc aux familles en recherche d’informations. Un outil efficace pour se faire reconnaître comme un professionnel sérieux ! Quant aux pages et rubriques, elles s’enrichiront régulièrement de nouveaux contenus en lien avec l’actualité de la profession et de la fédération.

Comme vous le constatez, aucun public n’est oublié avec le nouveau site de la CPFM.

Vous pouvez aussi noter que le logo a changé!

Nouveau-logo-CPFM La CPFM se dote d'un site internet moderne

Car plus que jamais « CPFM : le funéraire, ensemble ».

Source : communiqué de presse du 12 mai 2016

En savoir plus:

Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie (CPFM)

Fédération professionnelle d’entreprises de pompes funèbres, de marbrerie et de thanatopraxie
14, rue des Fossés Saint-Marcel – 75005 PARIS, FRANCE
Tél. : 01 55 43 30 00 – Fax : 01 55 43 93 09 – Courriel : cpfm@cpfm.fr