Accueil Tags Funéraire Info

Tag: Funéraire Info

Noël : faut-il décorer les agences de pompes funèbres ?

0
Noël Pompes funèbres

Question : Peut-on, doit-on décorer une agence de pompes funèbres pendant les fêtes de Noël ? Sur son compte Facebook, Funéraire Info lance le débat. Et dire qu’il fait réagir est un euphémisme. De la région parisienne au Finistère, de Lorraine en Gironde, de Montpellier en Rhône-Alpes, que vous soyez porteur-chauffeur, assistant ou conseiller funéraire (et même étudiant), à chacun sa vision.

D’emblée, la tonalité générale est au ni trop, ni trop peu. Car les agences se trouvent souvent en ville, dans des rues commerçantes que les municipalités comptent animer pour les fêtes. Affaires obligent. Difficile de s’en affranchir. Pour autant, une entreprise de pompes funèbres n’est pas une boulangerie. Même noirs, les cotillons y font désordre.

« Nous ne sommes pas des vendeurs de prêt-à-porter. Les gens ne viennent pas franchement pour se détendre », commente Aalis. « Je ne trouve pas cela très approprié », surenchérissent en substance Sarah, Véronique, Caroline et Victoria. C’est un lieu qui doit rester neutre, poursuit Sarah. Surtout si des personnes ne fêtent pas Noël. » Car plusieurs le rappellent : une pompe funèbre prend en charge des décès de toutes confessions. Noël est une fête catholique. « Il serait malvenu d’imposer l’esprit d’une religion en particulier », pour Aalis.

sapin-noel-pompes-funèbres-255x300 Noël : faut-il décorer les agences de pompes funèbres ?
Un sapin de noël dans les pompes funèbres ?

Noël ou pas, c’est l’esprit joyeux de fête qui est souvent pointé du doigt dans vos commentaires. Il faut de la retenue dans un tel lieu. Même son de cloche pour Florent. « Imposer l’ambiance Noël, je trouve cela déplacé. » Membre d’une association de commerçants qui distribue des lots, il doit cependant y sacrifier. « Ici, on connaît tout le monde. Alors nous en faisons profiter certains clients, au cas par cas, et uniquement en marbrerie. Rien de directement lié au deuil. » Pas de deuxième cercueil pour le prix d’un, donc.

Pour sa part, Audo témoigne que chaque année, son agence se pare uniquement « de guirlandes lumineuses blanches en vitrine pour être en harmonie avec la saison et l’esprit de la rue. J’imagine qu’il faut éviter boules et sapins. » Minimalisme aussi chez Muriel. « On ne fait rien. On décore la rue commerçante, et chacun met un sapin devant son entrée. Mais rien à l’intérieur. »

Une opinion contredite dans la pompe funèbre girondine Massé-Transon. Notre correspondant conteste les réserves formulées face aux décorations de fin d’année. La profession souffre « d’une mauvaise image de vendeur de mort ». « Nous passons pour des gens tristes. En mettant de la couleur et de la lumière en vitrine, cette image changera. » Les familles se rendront compte « que nous sommes des gens normaux. ». Alors c’est dit. La devanture de l’agence y sera décorée.

Funéraire Paris 2015! ouverture chez Funéraire-Info

1
Ou mieux pour chercher un article à propos de Funéraire Info au salon de Paris que sur Funéraire Info ? Interview d’Eric Fauveau, le directeur.

Funéraire-Info : Pouvez-vous tout d’abord nous présenter votre société ?

Eric Fauveau : Funéraire Info est une filiale d’Afterweb-Venture, société spécialisé dans les services funéraires sur Internet, qui produit et distribue, notamment, un système de retransmission vidéo de cérémonies funéraire qui équipe de nombreux crématoriums. Funéraire Info, aujourd’hui, c’est une équipe de trois personnes à temps plein, Olivier, journaliste qui vient de la presse généraliste, Guillaume, ancien conseiller funéraire, et moi-même, qui vient également de la presse généraliste. Une équipe autour de laquelle gravitent de nombreux collaborateurs occasionnels et réguliers.

Funéraire Info, cette année, ce sera plus d’un million de lecteurs uniques.

F.I. : Vous participez au Salon Funéraire Paris 2015, est-ce votre première participation ou êtes-vous un habitué ? Comment définiriez-vous ce rendez-vous du marché du funéraire ?

EF : Ce sera notre première participation en tant qu’exposant, et ça, nous en sommes fiers, parce que nous le traduisons comme une reconnaissance de la profession et des organisateurs du salon.

Le salon, c’est tout simplement le rendez-vous incontournable de la profession, et le lieu ou nous, journalistes, pouvons déceler les tendances et voir ce dont nous parlerons dans les prochains mois.

F.I. : Qu’allez-vous présenter sur votre stand ? Tout particulièrement, quelles nouveautés, quels produits phares ?

EF : Il est très difficile pour nous, professionnels du numérique, de montrer un produit, puisque notre offre est, par définition, dématérialisée. Mais vous pourrez néanmoins découvrir beaucoup de choses sur notre stand. La retransmission vidéo de cérémonies funéraire y sera en démonstration, par exemple. Nous vous offrirons aussi un souvenir personnalisé du salon, avec le Funématon. Notre développeur web sera présent sur le stand, pour parler création de sites et référencement web, un rendez-vous qui sera très utile à certains.

La culture sera également bien présente, avec Guillaume Bailly, la cheville ouvrière de Funéraire Info, qui dédicacera son livre « Mes sincères Condoléances – édition commémorative », et nous aurons le plaisir d’accueillir vendredi après-midi Davy Mourier, l’auteur et dessinateur de « La Petite Mort », une bande dessinée qu’on aime beaucoup, à Funéraire Info. Il dédicacera de 14 Heures à 16 heures, et il n’y en aura pas pour tout le monde. Frédéric Saurel de Mortus Corporatus va venir faire un tour samedi matin!

F.I. : Un célèbre publicitaire aurait dit « Si tu n’as pas de Rolex à 50 ans, tu as raté ta vie. ». Pour quelle raison pourriez-vous dire « Un visiteur qui n’est pas passé par mon stand a raté son salon » ?

EF : la question dite de « la Rolex » a fait débat, tant auprès des personnes a qui on l’a posée qu’au sein de la rédaction. Olivier était plutôt contre le fait qu’on la pose, Guillaume était pour, mais comme c’était son idée, je le soupçonne de ne pas être objectif, et moi, je me retrouve à devoir y répondre.

Je dirai tout simplement que si vous ne venez pas voir Funéraire Info, de toute façon, c’est Funéraire Info qui viendra vous voir. Il est temps de passer à l’heure numérique.

Salon funéraire de Villepinte, H–12

0
Salon funéraire
Salon Funéraire, Funéraire-Info

Nous étions aujourd’hui sur le site du salon de Villepinte pour monter notre stand comme tous les exposants. L’évènement funéraire de l’année n’attend plus que ses visiteurs à partir de demain.

La presse est là, les exposants aussi, corbillards, cercueils, plaques, urnes, nouvelles technologies, assureurs, sont présents dans les allées parmi des amas de cartons qui disparaîtrons comme par miracle d’ici demain pour vous faire vivre l’évènement funéraire de l’année.

Reed Expositions et la CSNAF ont bien fait les choses pour vous accueillir dans ce lieu qui donne le « LA » des tendances funéraires à venir. Disparue la grade allée de l’édition 2013, des parcours raccourcis et optimisés entre les stands, le salon est plus aisé à parcourir bien que se surface se soit étendue.

Les différents exposants ont rivalisé d’imagination pour vous présenter leurs nouveautés, mais chut, nous seront des tombes ce soir. Et plus que jamais ce salon mérite son qualificatif de professionnel : jusque dans le moindre détail, les stands sont désormais pensés et conçus selon des critères sans commune mesure avec le bricolage d’autrefois.

Les organisateurs ont bien entendu écoutés les inquiétudes qui pouvaient s’exprimer suite aux récents évènements, et l’accent a été mis sur la sécurité. Vigile aux entrées, maître chiens sur les extérieurs, le dispositif est impeccable et sera complété par la présence d’une dizaine de policiers dans l’annexe du commissariat présente dans l’enceinte de Villepinte durant le salon.

Nous avons eu le plaisir de voir vos interlocuteurs de demain en plein montage de leurs stands, le professionnel délaissant son costume cravate et mais pas sa rigueur pour un jean tee-shirt plus pratique et une énergie communicative.

Vos limiers ont passé une excellente journée, permettant déjà de découvrir quelques pépites dont nous aurons l’occasion de vous reparler mais que vous pourrez découvrir entre jeudi et samedi en arpentant les allées de l’édition 2015 du salon funéraire. N’oubliez pas de venir nous voir, nous sommes pour la première fois exposants au salon, ce qui nous permet d’être en contact physiquement avec notre lectorat aujourd’hui de plus en plus nombreux, grâce à vous.

Funéraire Info à Villepinte : souriez, c’est le Robot photo

0

Il sera l’une des attractions du stand (F01) de Funéraire Info  cette semaine à l’entrée du salon du Funéraire, à Villepinte : le robot photo, dénommé pour l’occasion « Funématon« . Une borne où venir se faire joyeusement tirer le portrait, et repartir avec un beau souvenir.

C’est la jeune société Synergiphoto (créée en février dernier) qui l’animera, avec à sa tête la girondine Elisabeth Bauquin. En inventant ce concept, le créateur des cabines Photomaton lui a confié le soin de valoriser le robot photo en Aquitaine. Foire de Bergerac, salon de la coiffure, salon du mariage, soirée de Sciences-Po Bordeaux, animation de réunions d’entreprises, cérémonies de mariages et bientôt marchés de Noël : Elisabeth Bauquin arpente sa région.

Ancienne professionnelle d’une industrie photo bousculée par le numérique, elle s’était reconvertie entre-temps dans le service à la personne. L’occasion de revenir à sa passion était trop belle. « Le concept est ludique et fait sourire », argumente-t-elle. « Et une photo, on ne la jette pas. »

De cet « outil fantastique pour animer un événement », elle explique qu’une fois passé devant l’automate de prises de vues, l’usager peut récupérer en quelques secondes une photo papier, ou recevoir le cliché par mail, voire pourquoi pas l’inclure à sa page Facebook. A la sortie de l’automate, la photo est intégrée dans une maquette personnalisée aux couleurs de celui qui organise l’opération.

A la rencontre de Funéraire-Info à Villepinte

0

Vous pourrez rencontrer la brillante équipe de Funéraire-Info dans une semaine à Villepinte à l’occasion du Salon funéraire en F001, vous ne pouvez pas vous tromper, nous serons le premier stand après l’entrée visiteurs sur la gauche.

Funéraire-Info : Pouvez-vous tout d’abord nous présenter votre société ?

Funéraire-Info : Funéraire Info est le leader de l’information funéraire professionnelle sur internet. Nous sommes le média de prédilection du funéraire moderne, depuis bientôt quatre ans. Funéraire info est une marque du groupe Afterweb-Venture, qui propose la retransmission vidéo de cérémonies funéraires à destination des crématoriums et salles de cérémonies, ainsi que des sites mémoriels, comme Netcropole.

F.I. : Vous participez au Salon Funéraire Paris 2015, est-ce votre première participation ou êtes-vous un habitué ? Comment définiriez-vous ce rendez-vous du marché du funéraire ?

F.I. : Nous sommes des habitués des allées du salon, mais nous auront un stand pour la première fois cette année. Le but était d’avoir un point fixe pour que nos lecteurs puissent nous rencontrer, parce que sinon, à force de vadrouiller à droite, à gauche, on se croise sans jamais se voir.

F.I. :Qu’allez-vous présenter sur votre stand ? Tout particulièrement, quelles nouveautés, quels produits phares ?

F.I. : Puisqu’on a un stand, nous allons pouvoir proposer quelques animations et des surprises. Il y aura par exemple des dédicaces, Guillaume (Bailly) qui signera Mes Sincères Condoléances à ceux qui l’ont déjà, pensez à l’amener, livre que nous proposerons sur le stand pour ceux qui ne l’auraient pas encore. Nous aurons également, en dédicaces, un dessinateur très connu, qui a signé une BD à succès. Mais on ne dit pas qui, c’est l’élément de surprise. Et quelques autres attractions….

F.I. : Un célèbre publicitaire aurait dit « Si tu n’as pas de Rolex à 50 ans, tu as raté ta vie. ». Pour quelle raison pourriez-vous dire « Un visiteur qui n’est pas passé par mon stand a raté son salon » ?

F.I. : Pour être franc, sur les trois membres permanents de la rédaction de Funéraire Info, Olivier porte une Swatch, Éric une Seiko, et Guillaume s’enfuit en courant dès qu’on essaie de lui faire porter une montre, donc cette affaire de Rolex, on la trouve assez louche.

En revanche, nous avons remarqué que ceux qui n’ont pas communiqué dans Funéraire Info ont raté leur année. Ce qui est dommage, d’autant que nos tarifs sont largement plus abordables que ceux de l’horloger suscité. Il est toujours temps de corriger cela. Et ce même publicitaire aurait glissé à un exposant, « Ne pas attendre 50 ans pour communiquer sur Funéraire-Info« , donc que vous ayez ou pas une Rolex passez nous voir pour discuter de marketing digitale et de communication numérique pour votre société…

Funéraire-Info-à-villepinte-300x205 A la rencontre de Funéraire-Info à Villepinte
Funéraire-Info à villepinte

Funéraire Info, votre communication en un clic

0
La saison du funéraire arrive, avec le tunnel Toussaint/Salon du funéraire. Période faste durant laquelle il convient de préparer l’avant, le pendant et l’après. Justement, Funéraire Info vous y aide.
La fin de la presse papier ?

Rares sont aujourd’hui les fournisseurs du funéraire à ne pas disposer d’un site web, sur lequel, la plupart du temps, il est possible de commander directement. Rares sont aussi les entreprises de pompes funèbres à ne pas disposer d’un site web et d’une page Facebook. Ne parlons même pas de la personnalisation des plaques funéraires, pour laquelle la conception en trois dimensions et en direct sur le site internet du fabriquant a depuis longtemps supplanté la fastidieuse compositions par fax ou courrier.

Que se passe-t-il lorsqu’un professionnel reçoit un magazine papier aujourd’hui ? Il le feuillette, ou pas, lit les articles qui l’intéressent, passe ceux qui ne l’intéressent pas, jette un coup d’œil, ou pas, sur les publicités, voit un produit qui l’intéresse, et se dit « tiens, je verrais ça au salon ». Parfait si on est en septembre, un peu moins si on est en décembre. Puis le magazine est soigneusement rangé dans un placard ou dans une corbeille à papier, et oublié jusqu’au numéro suivant.

La visibilité d’une publicité dans un magazine papier est donc proportionnelle au temps que le lecteur passera sur la page ou elle se trouve, soit, dans le meilleur des cas, sept secondes, à moins que le lecteur ne soit effectivement en quête de votre produit.

L’avenir du web

La communication sur un site web est totalement différente. Un site internet mis à jour quotidiennement génère un trafic de visiteurs réguliers. Une étude que nous avons réalisée sur un panel de lecteurs et d’après les statistiques de notre hébergeur montre qu’un lecteur de Funéraire Info passe sur le site en moyenne trois fois par semaine, offrant autant de potentialités à votre message d’être vu.

Sur le site de Funéraire Info, qu’il y soit arrivé en cherchant un mot-clef, par une alerte Google actualité, par notre page Facebook (Plus de 10 000 fans depuis quelques jours), par notre newsletter, par un message d’alerte info SMS (exclusif à Funéraire Info et envoyé à des cadres et décideurs du secteur) ou tout autre moyen qui mène à notre site, le lecteur arrivera sur l’information spécialisée que nous proposons, et qui le qualifie d’emblée comme prospect potentiel. Et votre message sera vu de lui.

Nous travaillons constamment pour maintenir le site à un haut niveau d’intérêt pour nos lecteurs, par des informations utiles, pertinentes, souvent exclusives, on se rappellera des cessions d’OGF ou de Roc-Eclerc par exemple. Notre ton, sérieux lorsque nécessaire, mais aussi souvent décalé ou ironique, a su créer avec nos lecteurs une complicité et une confiance plus distendue avec des médias trop austères.

Transformer l’essai

La publicité dans un magazine papier nécessite un effort (décrocher son téléphone, taper l’adresse dans son navigateur) à un client potentiel, ce qui implique une motivation à la base. Sur le web, c’est différent, l’entreprise recherche sur internet sa problématique et tombe sur Funéraire info, au hasard, tout ce qu’il a à faire, c’est un léger mouvement du poignet, pour amener le curseur de sa souris sur le message, et un léger mouvement de l’index, pour cliquer sur le lien. Le voilà sur votre site. A vous d’arriver à être bons ensuite. Et même là, on peut vous aider, mais ceci est une autre histoire.

L’offre Funéraire info est globale, et étudiée pour être accessibles à tous. Sur simple demande, nous vous adressons un devis personnalisé et sans aucun engagement.

Alors, ne laissez plus vos budgets communication prendre la poussière sur du papier jauni dans des tiroirs oubliés, faites les vivre sur l’écran de Funéraire Info.

Funéraire et Internet : un colloque pour s’y retrouver

1

« Funéraire et nouvelles technologies, véritable bouleversement des usages ou simple effet de mode ? » : c’est le vaste thème d’un colloque qui se tiendra à Paris le 8 octobre prochain (9h30), organisé par le SIFUREP (Syndicat intercommunal funéraire de la région parisienne).

Aux côtés des offres traditionnelles, de nouveaux services émergent. Internet s’invite sur le marché du funéraire et la mort se numérise. Pour les familles c’est un outil privilégié pour s’informer, anticiper un décès, préparer des obsèques. Les entreprises de pompes funèbres quant à elles développent leurs sites avec devis, avis de décès et condoléances en ligne… Les comparateurs de prix ont également investi le champ des obsèques. Il est désormais question de cimetières virtuels, de retransmissions vidéos de cérémonies. Dans le même temps, paradoxalement, les familles en deuil recherchent un accompagnement humain.

Ces nouveaux services soulèvent de nombreuses questions en matière réglementaire mais aussi sur la place du service public.

C’est pourquoi le SIFUREP lance le débat à l’occasion de son colloque annuel. Député-maire de Courbevoie (92), président du syndicat, Jacques Kossowski ouvrira la discussion. Eric Fauveau (président d’Afterweb-venture et éditeur de Funéraire Info) sera entouré de l’avocate Danielle da Palma, du sociologue Tanguy Châtel, de la directrice digital et communication multicanal d’OGF Sandrine Abecassis. Interviendront également François Michaud-Nérard (directeur général des services funéraires de Paris) et Loïc Damiani-Aboulkheir (maire-adjoint à Fontenay-sous-Bois).

 Colloque à partir de 9h30 à l’Espace Van Gogh, 62 quai de la Rapée Paris 12e. Inscription par mail (communication@sifurep.com), par fax (01.44.74.83.91.) ou par courrier (Tour Gamma B -193/197, rue de Bercy, 75582 Paris Cedex 12).

Chamboulement dans les pompes funèbres

0
funecap roc eclerc

Après Funéraire Info le week-end dernier, nos confrères du quotidien Le Monde évoquaient hier à leur tour les conditions du rachat de Roc Eclerc par Funecap, annoncé lundi par les protagonistes. Cette acquisition permet l’émergence d’un dauphin solide à OGF, leader du marché.

L’article, titré « Remue-ménage dans les pompes funèbres », retrace la rapide l’émergence dans le secteur des pompes funèbres du duo de financiers Xavier Thoumieux et Thierry Gisserot. En moins de cinq années, leur croissance, leurs rachats les ont mené aujourd’hui à peser près de 110 millions d’euros de chiffre d’affaires. Ils l’affirment au quotidien : ils ne comptent pas en rester là.

Le secteur du funéraire s’y prête bien, entre hausse prévue des décès d’ici peu (question de démographie), ouverture à la concurrence et concentration effrénée. Le Monde en retrace quelques épisodes, venant puiser à la source de Funéraire Info.

Le quotidien interroge également Richard Feret, le directeur général délégué de la Confédération des professionnels du funéraire et de la marbrerie, avec ce pronostic : « le remue-ménage n’est pas fini ». « Il va se passer plus de choses en trois ans qu’il n’y en a eu dans les 30 années écoulées », selon Richard Feret.

L’été de Funéraire Info, demandez le programme !

0
Des lecteurs parois surprenants...
Il ne vous aura pas échappé que l’été est là : cette année, la saison s’est faite annoncer par une canicule qui a permis aux vétérans d’évoquer leurs souvenirs. Et Funéraire Info, comme chaque année, reste ouverte pendant la saison.
Redifs ? Connais pas

L’amateur de télévision vous le dira d’une voix lugubre entrecoupée de sanglots : l’été, c’est la saison des rediffusions. Certes, cette année, quelques tentatives ont été faites pour proposer des programmes inédits, mais, et ce n’est pas Master Chef qui me contredira, pour l’instant, la sauce ne prend pas. Il faut dire que proposer des épreuves ou des candidats arrangent des tartiflettes ou revoient le cassoulet façon contemporaine alors que les spectateurs ne rêvent que de sorbets tient de la joyeuse inconscience.

Mais justement : voici l’occasion de revoir nos chers disparus du cinéma, de la télévision, de la chanson, du théâtre… Chaque semaine, Olivier traque impitoyablement le plus infime programme multidiffusé ou une star disparue apparaît, et la moindre émission d’hommage, même celles qui ne sont pas présentées par Michel Drucker. Il vous annonce tout cela dans deux articles hebdomadaire, le dernier en date ici.

Parce que l’été, les articles de Funéraire Info restent inédits. Rediffuser l’actualité ? Très peu pour nous…

Sagas d’été

L’infatigable Olivier vous proposera aussi huit portraits d’entrepreneuses du funéraire, créatrices ou repreneuses d’entreprises, qui démontrent à leur façon que la réputation de machisme de la profession est très surfaite.

De son côté, Guillaume s’intéressera à quelques affaires bizarres qui ont marqué les annales du crime, en France et dans le monde, et ce sera le mercredi.

Vos rubriques habituelles seront présentes tout l’été, vie des entreprises partenaires le jeudi, formation le mardi, culture le samedi, tranches de vie et poisson le vendredi…

L’été, c’est aussi la période des visites et de la culture. En la matière, vous serez servis… mais on ne va pas tout vous dire, non ?

A la pointe de l’actualité

La rédaction de Funéraire Info reste aussi à l’affût de l’actualité, et continue de vous informer en temps réel sur la vie et les événements du secteur funéraire. Sur le site Funéraire Info, sur Facebook et sur notre compte Twitter @FuneraireInfo.

L’an dernier, durant la période estivale, l’audience de Funéraire Info a peu varié : tablettes tactiles et smartphones aidant, les professionnels du funéraire ont continué à surveiller l’actualité du secteur sur la plage… Ou à la montagne. Cette année, nous ne souhaitons qu’une seule chose : que vous n’oubliiez pas votre crème solaire, parce que nous savons pouvoir compter sur votre fidélité.

N’oubliez pas l’essentiel, profiter de vos vacances, passer du temps avec vos proches, recharger vos batteries pour une rentrée qui s’annonce dores et déjà passionnante. Bonnes vacances avec Funéraire Info !

Eric, Olivier et Guillaume

Une nouvelle étape pour Funéraire-Info

0

Le site web leader de l’information professionnelle des pompes funèbres et de l’industrie du funéraire travaille sur son nouveau site Internet. De nouveaux outils qui s’inscrivent dans une stratégie de renforcement de l’offre digital de la marque.

Graphisme renouvelé, navigation intuitive, ergonomie revisitée, tout est pensé pour un accès convivial et rapide à l’information, pour un site pratique et disponible 24 heures sur 24.

Depuis sa naissance, en juin 2012, Funéraire-info a connu des évolutions. J’ai le souvenir de nos tous premiers pas. La production était modeste et le regard des professionnels des pompes funèbres semblait suspicieux . Mais le site est rapidement devenu une sorte de quotidien du funéraire sur le web.

Dans un univers concurrentiel en pleine mutation avec des modifications structurelles du marché, Funéraire-Info maintient et renforce sa promesse aux lecteurs et aux annonceurs. Il développe de nouveaux contenus et services. « Nous connaissons depuis plusieurs mois une croissance remarquable de notre audience web, fruit d’un travail constant de l’équipe éditoriale », indique Eric Fauveau, directeur de la publication de Funéraire-info. « Avec plus 200.000 visites depuis le début de l’année et de nombreux professionnels inscrits à la newsletter, nous nous appuyons sur ces signes tangibles pour valoriser davantage nos contenus, souvent exclusifs, au travers des nouveaux outils multimédias que nous allons mettre en place. ».

Une nouvelle étape dans une stratégie de renouvellement de l’offre éditoriale de la marque qui va connaître de nombreux développements au cours des mois à venir.

Les nouveautés : Tout change sauf l’essentiel

Nouveau design, nouveaux contenus, nouvelles fonctionnalités… le site a été repensé en profondeur mais avec toujours le même objectif : vous faire gagner en efficacité dans votre travail de tous les jours.

  • Une newsletter décalée sur la forme et le fond : avec un envoi désormais planifié à 13 h, la news se démarque du brouhaha médiatique du matin et capitalise sur un temps plus volontiers dédié à la lecture de l’information en ligne.
  • Un accès plus facile et plus rapide à l’information : une navigation restructurée, plus dynamique et plus ergonomique. Une conception graphique encore plus compatible avec une lecture mobile sur smartphones.
  • Des nouvelles rubriques : Innovation, Nouvelles Technologies, Made in France, etc.
  • De nouveaux services : Un annuaire digital des professionnels du funéraire, des ebooks, des alertes SMS, …
  • De nouveaux formats publicitaires

Signe d’une stratégie résolument offensive, ce chantier qui va se concrétiser en mars 2015, va être accompagné par une agence de webmarketing pour construire ensemble cette stratégie et améliorer notre visibilité et notre référencement.