Accueil Tags Halloween Samain

Tag: Halloween Samain

Les origines d’Halloween : des celtes aux États-Unis, renvoi de citrouille

0
aux origines d'Halloween décoration

La plupart de nos produits de consommation issus de la mondialisation, nous vient des Etats-Unis. Sauf que la plupart des choses que l’on trouve aux Etats-Unis proviennent d’Europe, surtout lorsqu’il s’agit de tradition. Les origines d’Halloween en font partie. On vous renvoie la citrouille.

Nous entendons souvent dire que les origines d’Halloween nous viennent du Christianisme. En réalité, lors de l’arrivée du Christianisme, les peuples avaient déjà adopté leurs propres croyances et traditions. Le Christianisme en a chassé certaines, réhabilité ou transformé d’autres.

Aux origines d’Halloween : en terre celte

Aux origines d’Halloween nous retrouvons une fête celte. Dérivée de la célébration de Samain. C’est une fête que l’on retrouvait aussi beaucoup chez les Gaulois sous le nom de Samonios. Elle était d’ailleurs à l’origine très présente en Gaule, et a fini par s’amenuir pour être davantage renforcée en Irlande. C’était une fête traditionnelle menée par les druides et qui se célébrait à la fin de l’automne (pour les celtes l’entrée dans l’hiver marquait le début de l’année). En Irlande, mais aussi en Gaule, l’on redoutait la nuit du 31 au 1er novembre, nuit des esprits maléfiques. Pour conjurer le sort, les celtes allumaient des feux, pour inciter le Dieu du soleil à revenir mais aussi pour éloigner les mauvais esprits. C’était une nuit de transition, un passage très symbolique entre deux mondes, celui des vivants et celui des morts. L’hiver étant considéré comme une période trouble et d’inactivité. On y redoutait le froid, la famine, et la mort jusqu’au 1er mai qui marquait la fin du cycle hivernal.

aux-origines-dHalloween-samain Les origines d'Halloween : des celtes aux États-Unis, renvoi de citrouille
fête de Samain

De la tradition celte, à la fête païenne du christianisme.

L’an dernier je suis venue vous parler de la fête des morts au Mexique. Et bien les Celtes faisaient exactement la même choses en laissant ouvertes les portes de chez eux pour que les défunts puissent venir visiter les vivants, dans leurs familles respectives.

Avec l’arrivée du Christianisme, le pape Boniface IV déclara cette fête païenne et créa la Toussaint, la fête de tous les saints. En effet, pour les chrétiens,  « On ne [doit] trouve[r] chez toi personne qui […] consulte les esprits ou les spirites, personne qui interroge les morts «  (Deutéronome 18:10-12Segond 21). Et elle met en garde : en : 1 Corinthiens 10:20, 21 : « Je ne veux pas que vous deveniez les associés des démons. »

Là encore, aux origines cette fête était célébrée au printemps, au mois de mai, et puis elle est revenue au premier novembre, sans doute pour une volonté de faire référence à la fête celte de Samain (en revanche la fête des morts le 2 novembre ne sera instaurée qu’au Xème siècle).

Pour résumer très simplement, les origines d’Halloween nous viennent de la fête du nouvel an chez les celtes.

De l’Histoire à la légende : Jack’O’lantern

Comment la fête d’Halloween s’est-elle retrouvée aux Etats-Unis ? Toujours très vivace en Irlande, elle a été importée en Amérique au milieu du XIX s, par les émigrés irlandais qui fuyaient la famine.

aux-origines-dHalloween Les origines d'Halloween : des celtes aux États-Unis, renvoi de citrouille
L’étrange Noël de M. Jack

L’étrange noël de M. Jack, vous connaissez tous le film d’animation de Tim Burton. Et bien figurez vous que cela vient d’un conte irlandais. Jack’o’lantern, qui raconte l’histoire d’un personnage, Jack, qui revêtait toutes les caractéristiques d’un personnage antipathique. Avare, sombre et même alcoolique, un soir, il rencontra le diable dans une taverne et il réclama l’âme de Jack. Ce dernier accepta, en échange d’un dernier verre. Le diable acquiesça et se transforma en pièce de monnaie à la fin de son verre. Sur cette fameuse pièce, l’on y pouvait voir une croix en argent qui empêchait ainsi le Diable de se retransformer, le condamnant donc à cette forme. Jack reformula l’offre du Diable en lui disant qu’il voudrait bien lui rendre sa forme si, et uniquement si, le Diable acceptait d’attendrait 10 ans avant de venir le chercher.

aux-origines-dHalloween-Jack-O-Lantern Les origines d'Halloween : des celtes aux États-Unis, renvoi de citrouille
Jack’O’Lantern

Le Diable accepta. Sauf que… 10 ans plus tard, Jack se retrouve nez à nez avec le diable. Jack, qui avait plus d’un tour dans son sac, demanda au Diable une pomme en haut de l’arbre qui était juste à côté. Le Diable s’exécuta. Une fois perché en haut, Jack se dépêcha de graver sur le tronc, cette fameuse croix, emprisonnant à nouveau le Diable. Ce dernier a du se résoudre face à cette ultime entourloupe de ne plus jamais venir chercher l’âme de Jack. Seulement Jack n’était qu’un mortel, il décéda quelques années après et se vit refuser les portes du paradis. En enfer même topo, le Diable n’avait rien oublié de ses échanges avec Jack, et il dû se résoudre à venir errer sur Terre à tout jamais. Cette histoire de Je t’aime moi non plus entre le Diable et Jack, permis à Jack d’obtenir de la part du maître des morts une petite braise, que Jack mis dans un navet afin de le protéger du vent.

Les Irlandais ont conservé la tradition de creuser des navets à Halloween pour éloigner

guénels Les origines d'Halloween : des celtes aux États-Unis, renvoi de citrouille
guénel

le mauvais œil. D’ailleurs c’est encore le cas dans le nord de la France avec les guénels de Noël. À leur arrivée aux Etats-Unis, les Irlandais ont délaissé les navets au profit des citrouilles, présentes sur place et plus simple à manipuler.

Les origines d’Halloween aux Etats-Unis, une institution

Depuis 1800 donc et l’arrivée des Irlandais aux Etats-Unis, Halloween est devenue une véritable institution au même titre que Noël. Si en Europe, Halloween est une fête davantage destinée aux enfants, outre Atlantique en revanche tout le monde s’y met. Si ici en septembre l’on trouve déjà des décorations de Noël, en Août, les Américains réfléchissent déjà à leurs costumes et décorations.

origines-Halloween Les origines d'Halloween : des celtes aux États-Unis, renvoi de citrouille

Ça n’est que depuis quelques années que l’on voit d’autres déguisements arriver que ceux qui vont effrayer petits et grands. Ainsi les monstres côtoient désormais les super-héros. Les Pumpkin – citrouilles- restent une tradition que les américains aiment garder pour passer un moment chaleureux en famille. Mais attention, une règle fait foi aux Etats-Unis : si une maison a une citrouille allumée devant chez elle le soir d’Halloween, alors elle participe à la fête et vous pouvez aller leur réclamer des bonbons.

Les masques et déguisements

Vous l’aurez compris, il s’agit surtout pour les celtes de faire peur aux esprits maléfiques. La sorcière en revanche a du apparaître bien plus tard. En s’identifiant aux esprits, les celtes essaient de leur ressembler et donc de se faire accepter par eux pour mieux s’en protéger.

Trick or threat

Cette coutume n’entre pas dans la tradition aux origines d’Halloween. Elle est arrivée aux Etats-Unis dans les années 30. Cette formule que l’on entend si souvent dans les films américains est prononcée par les enfants. Soit les habitants donnent des friandises aux enfants, soit ces derniers risquent de leur jeter un sort. Quelque part l’on en revient avec cette identification aux esprits maléfiques, à l’essence même de la fête traditionnelle Samain.

En France et dans le monde

Malgré des rayons de magasins de plus en plus fournis chaque année, cette fête traditionnelle pourtant originaire d’ici à dû mal à revenir aux sources. Insécurité dans les rues, routes étroites etc, font que l’on peine à vouloir laisser ses enfants dans les rues le soir d’Halloween. Culturellement parlant, même topo pour les adultes, si aux Etats-Unis l’on aime à se faire peur dans les plus grands manoirs du pays, en France l’intérêt est moindre. Idem pour le déguisement, de nombreuses stars américaines sont en une des tabloïdes chaque année au moment d’Halloween, or en France, se déguiser relève plus de quelque chose d’intime que les amis font en soirée et non en parade comme c’est le cas aux Etats-Unis.

La fête d’Halloween, au delà des Etats-Unis reste très présente en Irlande, en Autriche, en Suède, et même en Italie. En Irlande, l’on continue de se faire peur avec le festival Spirits of Meath qui met à jour les légendes celtiques, tout comme le plus grand carnaval de rue d’Halloween en Europe à Derry, le long des rivières Morne et Foyle.

À New York, impossible de passer à côté de le parade ainsi que du Caranaval à Hollywood. En Autriche, « Seleenwoche« , la Semaine de toutes les âmes, du 30 octobre au 8 novembre, rend hommage aux proches disparus pendant que Retzer land célèbre

aux-origines-dHalloween-parade-New-York Les origines d'Halloween : des celtes aux États-Unis, renvoi de citrouille
Parade d’Halloween de New York

la citrouille. En SuèdeSkogskyrkogården, le plus grand cimetière de Stockholm, accueille des milliers de personnes venues se recueillir auprès de leurs proches. Les enfants se déguisent en sorcières le jeudi saint et vont à la chasse aux bonbons. Et en Italie, à Otranto dans les Pouilles, la fête religieuse de Tutti i Santi voit aussi les familles se recueillir dans les cimetières, pendant que des visites guidées de la chapelle des martyrs a lieu dans la cathédrale d’Otranto, où gisent plus de 800 crânes de décapités lors d’une invasion turque au 15e siècle.