Accueil Tags Marbrerie

Tag: marbrerie

Review du 2 au 8 Janvier : Ça s’est passé cette semaine sur Funéraire-Info

0

Première review de l’année. La semaine passée à été très froide pour tout le monde, des nez qui coulent, des mouchoirs plein les poches et des bonnes résolutions remisées jusqu’à l’année d’après. En attendant des jours plus doux, venez suivre l’actualité du funéraire et découvrir ce qu’il ne fallait pas manquer sur Funéraire-Info.

L’info pratique

Novembre c’est dans longtemps et heureusement nous avons besoin d’un peu de soleil avant d’attaquer une nouvelle rentrée. Toujours est-il que ça y est ! Les inscriptions pour le Salon du Funéraire sont ouvertes. Ne tardez pas, les dossiers sont traités jusqu’au 31 janvier et ce par ordre d’arrivée. Ne perdez pas de temps pour choisir votre emplacement idéal. Certains le demandaient, le Salon du Funéraire fait son retour au Bourget. Contact : robin.laine@reedexpo.fr

Autre info pratique :

L’École Nationale des Métiers du Funéraire organise des portes ouvertes le 3 février 2017 à partir de 15 heures, 100 rue Ménilmontant 75020 Paris.

Marbrerie :

Les familles parlent souvent de « pierre tombale » oui mais pas que. Heureusement Mélanie est là pour nous expliquer les différents type de monuments funéraires.

Point éco :

Cette semaine est marquée par une information essentielle, que dis-je capitale ! Le début des soldes , oui bon chez moi tout du moins. Et si nous allions voir ce que donnent les soldes chez une pompe funèbre ?

Thanatopraxie :

Exit les bonnes résolutions et bonjour les conseils. Et pour les futurs thanatopracteurs Janvier c’est aussi le mois du concours – Le 20 Janvier -. À Nova formation, la responsable pédagogique Sabrina nous livre ses conseils pour bien réussir son concours et sa formation qui débute en février.

Crématoriums :

C’est important et ça se passe maintenant. Le contrôle technique de vos installations funéraires est une démarche obligatoire et nécessaire. Funéraires de France vous éclaire sur ce sujet.

Point culture :

Guillaume a lu pour vous le dernier Stephen King, un petit bijou visiblement il vous explique tout cela par ici. De mon côté, j’entame ma chronique culture sur la vraie histoire derrière les contes, cette semaine je vous emmène au fond de l’océan.

 

Soldes aux pompes funèbres : Une créma achetée, l’urne offerte

0
soldes

Autre avantage lorsqu’on habite dans l’Est outre les deux jours fériés supplémentaires, ce sont les soldes. Celles ci démarrent quelques jours avant tout le monde, soit cette année depuis le 2 janvier – en lien avec la rentrée, coïncidence ? je ne crois pas-. Depuis quelques années, l’on voit apparaître dans les vitrines des pompes funèbres ou sur les pierres tombales de gros cartons jaunes avec des prix sacrifiés et des remises. Ce même phénomène apparaît aussi à la fête des mères. Certains sont absolument contre, privilégiant un service, d’autre complètement pour, considérant la pompe funèbre comme une activité commerciale.

Du buzz au biz

Du buzz au business il n’y a qu’un pas, attirer le chaland avec une pancarte fluo fonctionne parfois. Après tout oui, nous l’avons assez dit, la pompe funèbre doit faire du chiffre pour maintenir un service régulier, fiable, et constant. C’est une entreprise. Dans les périodes où les décès se font rares, la vente additionnelle permet de maintenir l’activité à flot. Sur quoi est-il possible de solder ? Un peu comme pour les autres secteurs d’activités, dans le funéraire vous pouvez avoir des collections, des produits qu’ils vous restent à l’unité et des stocks à écouler. Je pense aux fleurs artificielles et aux plaques. Peut-on faire de la promo sur la marbrerie ? Pour cela il faut qu’il y ait du stock, rien n’indique donc que cela soit interdit.

Un service avant tout

Le problème avec les soldes c’est que ça monte à la tête. N’allez pas faire des soldes sur les cercueils même si vous avez un stock à écouler. Incongru, inconvenant, n’y pensez même pas. Autant les familles ne veulent pas d’obsèques qui leur coûtent un bras, autant elles n’aiment pas non plus les obsèques soldées qui voudraient dire service au rabais. On ne le dit jamais assez le funéraire est une profession discrète, faire de la pub oui, mais des soldes non. Ça reviendrait à dire que notre date de décès corrobore à une date commerciale. Pas terrible de manière éthique.

Finalement le mieux est encore de laisser les soldes aux autres activités, celles qui doivent écouler du stock, celles qui vendent un objet, un produit et non pas à celles qui doivent essuyer les larmes. Mais les deux postulats sont justes, et vous, quelle est votre position ?

L’Ecole Nationale des Métiers du Funéraire : portes ouvertes le 3 février

0
ENAMEF FFPF voeux 2017

Vous vous posez des questions sur les métiers du funéraire ? Vous voulez embrasser la profession ? Noter en grand dans vos agendas le 3 février : la Fédération Française des Pompes Funèbres et L’Ecole Nationale des Métiers du Funéraire organisent une journée porte ouverte pour éclairer les futurs candidats… Et futurs collègues.

La Fédération Française des Pompes Funèbres (FFPF) et L’Ecole Nationale des Métiers du Funéraire (ENAMEF) présentent leurs vœux aux lecteurs de Funéraire Info pour cette nouvelle année. Une année qui démarre sur les chapeaux de roues, puisque la FFPF organisera, dès février, une journée porte ouverte, pour tout, tout savoir, sur les métiers du funéraire.

L’accueil se fera par le président de l’ENAMEF. Puis les différents métiers seront présentés par des professionnels. Marbriers, opérateurs funéraires, thanatopracteurs expliqueront ainsi leur métier, la réalité du travail sur le terrain, et les cursus pour y arriver. C’est une constante à l’ENAMEF : ainsi, tous les formateurs de l’Ecole sont des professionnels en exercice, pour que l’enseignement dispensé aux stagiaires soit au plus proche des réalités du terrain.

Tous les points y seront abordés. Les formations obligatoires et réglementaires, bien entendu, ainsi que les diplômes nationaux par lesquels elles sont validées. Mais aussi, c’est important, le marché de l’emploi et les profils recherchés, afin que les aspirants aient, dès le début, une idée claire des possibilités offertes pour faire carrière.

Les professionnels seront là pour répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur le funéraire.

Alors, à celles et ceux qui se demandent ou trouver des informations sur les métiers des pompes funèbres et de la marbrerie, la réponse est simple et claire, ce sera là.

Portes ouvertes de l’ENAMEF (inscription obligatoire) :

Bulletin d’inscription ici : portes ouvertes ENAMEF

le 3 février 2017 à 15 h 00

100 rue de Ménilmontant

75020 Paris

 

Salon Funéraire Paris 2017 : les inscriptions sont ouvertes !

1
funeraire-paris-2017-salon-inscriptions

Les inscriptions pour le salon Funéraire Paris 2017 sont officiellement ouvertes ! L’événement cardinal de la profession aura lieu cette année du 23 au 25 novembre au salon du Bourget, ou il célébrera, par la même occasion, ses trente ans.

Les organisateurs ont souhaité remercier les exposants de l’édition précédente en donnant la primeure des inscriptions. Les exposants de l’édition 2015 peuvent donc dès à présent compléter et retourner leur demande complétée et bénéficier d’un tarif préférentiel.

Une fois le dossier dûment constitué, les équipes du salon prendront contact afin de faire des propositions d’emplacement. A noter que les tarifs ne subiront pas d’augmentation pour l’édition 2017, et resteront identiques à 2015.

Avec ce retour dans un lieu emblématique de son histoire et la célébration de ses trente ans d’existence, le salon de Paris sera, plus encore cette année, l’évènement incontournable à ne pas manquer.

Si vous avez dores et déjà repéré votre emplacement idéal, ne perdez pas de temps : les dossiers seront traités par ordre d’arrivée, et les plus rapides auront plus de choix dans leurs emplacements. L’offre se terminera le 31 janvier.

Pour ce faire, rien de plus simple, il vous suffit de télécharger le dossier en suivant ce lien.

Vous pourrez ensuite le retourner dûment complété à Robin Lainé, par mail : robin.laine@reedexpo.fr

Revue de presse des pompes funèbres du 20 décembre 2016

0
revue de presse pompes funèbres

Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs du 20 décembre 2016. Revivez l’actualité sur Funéraire-info.

Dans le Figaro – Attentat ?

Hier un camion a foncé dans un marché de Noël faisant à ce jour 12 mort est plus de 48 blessés. Ce drame intervient quelques jours avant les fêtes de Noël. le ministre de l’Intérieur allemand, Thomas de Maizière, avait laissé entendre que cette piste était également la plus sérieuse à envisager : «Je ne veux pas encore pour le moment prononcer le mot attentat même si beaucoup de raisons le laissent penser.» Un homme a été arrêté.

Dans le Parisien – Ambassadeur Russe de Turquie assassiné

L’ambassadeur de Russie en Turquie a été assassiné à Ankara par un policier turc, qui a affirmé agir pour venger le drame de la ville d’Alep. Cet attentat survient à un moment où les relations turco-russes sont très tendues. La Russie soutient le régime syrien qui est en passe de reprendre Alep alors que la Turquie cherche soutient les rebelles qui tentent de la renverser. Vladimir Poutine a réagi tout de suite en qualifiant cet acte de « provocation ».

Dernière Nouvelles d’Alsace – Décès de la Doyenne de la chanson française

Thérèse Gendebien, dite Léo Marjane puis Marjane, née le à Boulogne-sur-Mer, et morte le à Barbizon, est une chanteuse française. Vedette desq années 40 elle est de celle qui a apporté le Jazz en France. Elle a enregistré plus de 180 chansons puis et parti un temps aux Etats-Unis. Elle est une des rares à chanter les chansons de grands compositeurs américains comme le trés célèbre Over the Rainbow de Cole Porter. Elle ets morte à 104 ans, chez elle à Fontainebleau d’une crise cardiaque.

Ouest France – Des pêcheurs de Belle-île en Mer retrouvent des restes humains dans leurs filets.

Il s’agirait plus précisemment d’une jambe et d’un tronc humain. Les pêcheurs ont aussitôt alerté la gendarmerie maritime, qui a décidé d’ouvrir une enquête, en lien avec le parquet de Lorient. La gendarmerie a indiqué à Ouest-France que ces restes humains pourraient appartenir à une « personne disparue dans l’année ». Une autopsie et des analyses ADN sont en cours.

Marbrerie

Quelle est votre image de marque ? Mélanie apporte des éléments de réponse qui fait suite à son triptyque sur la communication d’une entreprise en marbrerie. Une chronique à lire en intégralité sur Funéraire-Info

La Provence – Insolite

Hier soir dans un acte désespéré, un homme a tenté de mettre fin a ses jours à l’aide d’une tronçonneuse. Souffrant de plusieurs blessures très graves, l’homme de 58 ans, Courthézonnais a été médicalisé par les médecins du Smur avant d’être évacué par hélicoptère vers l’hôpital Nord de Marseille.

La revue de presse vous est offerte par France Funéraire

Depuis 20 ans, Mémograv est le spécialiste de la plaque funéraire gravée et livrée le lendemain de la commande, partout en France, pour tous les professionnels du funéraire. Avec notre site internet, découvrez nos prestations de gravure et réalisez vos propres maquettes parmi notre collection de plaques funéraires en granit et marbre. Nos plaques funéraires en granits sélectionnés vous permettent d’exprimer chaque souvenir grâce à notre collection de 3700 motifs exclusifs qui seront mis en valeur avec une gravure traditionnelle à la feuille d’or véritable.

 

Limousine Pilato aux pompes funèbres Mozet-Cornard : un an après

0
Pilato corbillard limousine Mercedes

Un an après l’arrivé de sa limousine Pilato, Monsieur Cornard, gérant des pompes funèbres Mozet-Cornard, dans les Ardennes, tire un bilan positif de son choix. Il nous parle de sa société et nous confirme que ses convois ne passent pas inaperçus…

Limousine-corbillard-Pilato-pompes-funèbres-Mozet-Cornard-225x300 Limousine Pilato aux pompes funèbres Mozet-Cornard : un an aprèsPilato, un choix pragmatique

Cela va faire un an que les pompes funèbres Mozet-Cornard ont vu arriver leur limousine, une Mercedes Pilato d’occasion. Pourquoi une limousine, d’ailleurs ? « Parce que, dans la secteur, il n’y a que des fourgons, tous sur le même modèle. Nous voulions nous distinguer. Et la Limousine permettait cela. En plus, elle a l’avantage de laisser voir le cercueil. Chez nous, c’est important : les convoi à pied jusqu’au cimetière sont encore la norme, les inhumations sont majoritaires, et le convoi avec la limousine au pas et le cercueil apparent a plus d’allure. »

Une fois le choix d’une limousine fait, pourquoi avoir opté pour une limousine Pilato ? « La réputation de la maison. Pour moi, depuis longtemps, Pilato était le constructeur numéro un, ils ont une réputation de sérieux et de fiabilité. J’ai regardé d’autres modèles, mais leur design faisait penser à des breaks rallongés. La Pilato, au contraire, avait un design reconnaissable au premier coup d’oeil. »

Mais est-ce qu’il y a eu des changements dans la façon de travailler ? Véhicule de suite, chauffeur ? « Oui, bien entendu, il y a un véhicule de suite pour les fleurs, c’est indispensable, mais c’était prévu. Pour la façon de travailler, nous n’avons pas procédé à des bouleversements majeurs, l’équipe est bien rodée. Nous avons simplement mis en place deux chauffeurs dédiés à la limousine. »

Le corbillard est proposé en option ? « Non, pas du tout, c’est notre véhicule de convoi, il est de toutes les obsèques, aussi bien lorsqu’elles ont lieu ici qu’à l’extérieur. »

Et quelles ont été les réactions à l’arrivée de votre limousine Pilato ? « Les familles apprécient le véhicule, il fait toujours forte impression. On nous demande souvent si il y aura ‘’la grosse voiture’’, et ils sont satisfaits de la voir arriver. Chez nos confrères, pas de réactions officielles, mais, quand on discute avec eux, on sent une petite pointe de jalousie ! »

Les pompes funèbres Cornard

Les pompes funèbres Mozet-Cornard existent depuis longtemps ? « Depuis 55 ans » explique Monsieur Cornard « C’est une société familiale, pompes funèbres de père en fils. Nous faisons également marbrerie, et nous somme quinze entre la pompe funèbre et la marbrerie. »

Pour combien de convois par an « Nous réalisons entre 200 et 230 convois par an. Ce qui domine, ce sont les inhumations, les crémations représentent 30 % des convois, pas plus. D’ailleurs, les familles forment également des cortèges, en voiture, quand on va au crématorium. »

Monsieur Cornard, un an après, ne trouve que des motifs de satisfaction dans son choix de limousine. La limousine Pilato fait désormais partie de la famille pour poursuivre la saga.

Le site Internet de Pilato

Le site internet des Pompes Funèbres Mozet-Cornard

Limousine-Pilato-et-corbilard-véhicule-de-suite-Mozet-Cornard-1-768x1024 Limousine Pilato aux pompes funèbres Mozet-Cornard : un an après
La limousine corbillard Pilato des pompes funèbres Mozet-Cornard et son véhicule de suite

Pourquoi faire construire son monument funéraire d’avance ?

0

Si le funéraire reste encore tabou, beaucoup de personnes prévoient la construction de leur monument funéraire d’avance, avant leur mort. Pourquoi cette bonne idée ?

Choisir son monument funéraire d’avance

Il est de moins en moins rare de recevoir des personnes souhaitant faire construire leur monument funéraire d’avance, malgré leur pleine santé. Les années qui passent tendent à faire penser à l’inéluctable fin de vie. Les amis ont passé l’arme à gauche, faisant se dire « on devrait y penser aussi« . Une maladie qui n’augure rien de bon fait aussi sauter le pas … Peu importe le pourquoi : la démarche est un choix réfléchi et qui n’est pas dénué de sens.

Prévoir sa « dernière demeure », c’est s’assurer, et se rassurer de l’endroit où l’on reposera. Les enfants n’aiment pas se projeter dans ce genre de projet pour leurs parents, ou au contraire y prennent part, répondant ou non à la possibilité d’y avoir une place pour eux aussi. Ce choix qui « rassemble » parfois 2 générations fait souvent choisir des monuments mixtes (inhumation + crémation).

Prévoir son monument funéraire d’avance permet de faire un choix éclairé et réfléchi sur le type de construction souhaité. Monument simple, pour 2, 4, 6 places, de telle forme, telle couleur … En dehors de la douleur d’un décès, les personnes sont plus sereines, voyant souvent la chose avec humour.

Heure-300x225 Pourquoi faire construire son monument funéraire d’avance ?

Prévoir

Si l’acquisition d’une concession qui va peut-être rester vide plusieurs années peut sembler être un achat à perte, un facteur bien réel est à prendre en compte : la mort ne prévient pas. Elle peut s’avérer brutale et surprendre une famille. Tant pour les personnes qui se destinaient à être inhumées dans le monument funéraire d’avance, que pour d’autres membres de leur famille.

Il arrive que les enfants décèdent avant leurs parents. Dans ces situations auxquelles nul n’est préparé, le fait de posséder un monument funéraire permet d’éviter de nombreux tracas, notamment le dépositoire temporaire. Dépositoire duquel il faudra un jour ressortir le cercueil, ravivant la douleur du deuil. Tracas qui peuvent aussi s’illustrer par le fait de vouloir un monument rapidement, juste après un décès, ce qui n’est pas toujours possible ; et de devoir aussi le choisir vite et dans un état de psychologie fragilisé.

argent-225x300 Pourquoi faire construire son monument funéraire d’avance ?Financer

Contrairement à l’urgence que les familles s’imposent après un décès pour le choix d’un monument, la construction d’un monument funéraire d’avance, voit souvent émerger 2 réflexions. La première, c’est le choix de quelque chose de simple : « Une fois dedans, on ne le voit plus ! ». La seconde, opposée, tend vers un monument personnalisé, qui ressemble à ses futurs pensionnaires : « Après tout c’est notre dernière demeure, autant qu’elle soit confortable, et qu’elle nous plaise ! ».

Quoiqu’il en soit, le prix moyen d’un monument se situant autour des 5000€, les personnes y voient surtout le fait d’épargner cette dépense à leurs enfants. Lorsqu’elles n’en n’ont pas, c’est pour éviter à des parents éloignés cette dépense, qui n’est nullement garantie ou tout simplement pour éviter le fait de finir en terrain commun.

Les familles n’étant pas pressées par un décès déjà survenu, elles sont aussi en mesure de comparer les prix de plusieurs sociétés, et de faire « connaissance » avec l’entreprise. Le rôle du vendeur et son accueil sont, avec le prix, des facteurs particulièrement importants pour choisir une marbrerie.

Choix éclairé, façon de prévoir l’inévitable, budget : l’achat d’un monument funéraire d’avance peut sembler « morbide », et/ou difficile. Il n’empêche qu’il s’agira toujours d’une bonne idée. Tout comme la plupart des français prévoient leur mode de sépulture (inhumation ou crémation), ou organisent leurs funérailles avec un contrat obsèques, il serait illogique de mettre de côté le monument qui se trouve être le dernier endroit que rejoindra le cercueil ou l’urne. Pour les professionnels, il y a un avantage auquel on pense peu: au lieu d’être dans le monument, le client est encore vivant, et saura vous témoigner sa satisfaction !

Monument funéraire d’avance, aller plus loin :

Concession au cimetière, questions / réponses

L’accès aux installations funéraires des personnes handicapées

1
Handicap, accessibilité aux pompes funèbres, crématorium, chambre funéraire, funerarium, marbreries

Mais, au fait, quelles sont les règles d’accessibilité des pompes funèbres aux personnes handicapées ? C’est la question que nous nous sommes posés avec Michel Chazottes, de Funéraire de France. Vous allez voir que la réponse légale est beaucoup, beaucoup plus précise sur le terrain.

Le mot magique : ERP

En matière de pompes funèbres, crématoriums, funérariums, il n’y a qu’un seul mot à connaître : ERP. D’accord, c’est un acronyme, qui signifie tout simplement « Établissement Recevant du Public ». A partir du moment ou vous ouvrez une officine funéraire destinée à recevoir des familles, des visiteurs, en un mot, du public, vous êtes un ERP et devez vous conformer à la législation idoine.

Et pourtant… De nombreux établissements, pompes funèbres, marbreries, funérariums et crématoriums ne sont pas équipés en conséquence. Pourtant, aucun statut dérogatoire n’est accordé aux pompes funèbres. Au contraire, leur mission de service public devrait leur conférer, en la matière, un devoir d’exemplarité.

Ce que dit la loi

La loi est claire : quel que soit le handicap, les personnes concernées doivent pouvoir circuler avec la plus grande autonomie possible, accéder aux locaux et équipements, utiliser les équipements et les prestations, se repérer et pouvoir communiquer. Plus que cela : l’accès doit garantir les même possibilités d’accès qu’aux valides, ou, à défaut, l’équivalent. (article L 111-7 du code de la construction).

Sont concernés :

  • le stationnement des véhicules,
  • Les cheminements extérieurs,
  • les conditions d’accès et d’accueil dans les bâtiments,
  • les circulations horizontales et verticales (si étage) à l’intérieur des bâtiments,
  • les locaux intérieurs et les sanitaires ouverts au public,
  • les portes, les sas intérieurs et les sorties,
  • les revêtements des sols et des parois,
  • les équipements et mobiliers intérieurs et extérieurs susceptibles d’y être installés (dispositifs d’éclairage et d’information des usagers, par exemple).

Dérogations

Comme presque toutes les lois, celle-ci donne lieu à diverses dérogations. Elles sont néanmoins très précises.

Ainsi, vous pouvez vous trouver dispensé pour « impossibilité technique ». Alors, d’emblée, on se calme : un très faible nombre de bâtiments sont concernés. On citera, pour vous donner une idée, la Station Spatiale Internationale. Plus prosaïquement, si votre agence est située en pleine zone piétonnière, vous serez dans l’impossibilité technique de fournir des places de stationnement adapté.

La seconde hypothèse porte sur des contraintes patrimoniales. Ainsi, si votre agence (ou votre funérarium, ou votre crématorium etc.) sont dans un bâtiment classé et que ces modifications ne sont pas autorisées par les architectes des Bâtiments de France, alors vous êtes dispensé.

Dernier point, la disproportion entre le coût et les effets. Assez difficile à prouver, mais si vous avez une agence qui fait deux convois par mois, et que la transformation vous revient à trois ans de chiffre d’affaire, vous pouvez plaider votre cause. Autre hypothèse, une grande partie de vos locaux est « naturellement » accessible, et des transformations onéreuses n’amélioreraient pas cette accessibilité de façon significative, vous pouvez demander une dérogation.

Attention néanmoins : les dérogations d’accès aux personnes handicapées n’englobent pas tous les points. Par exemple, s’il vous est impossible de créer une rampe d’accès pour les fauteuils roulants devant votre agence, vous devez pourvoir à l’aménagement des locaux intérieurs et sanitaires malgré tout.

Enfin, si vous vous situez dans un immeuble en copropriété (cas rarissime) et que l’assemblée générale ne donne pas son aval pour les travaux extérieurs et des parties communes, vous devrez réaliser tous les aménagements intérieurs.

Un délai

La mise aux normes effective est traduite par une attestation d’accessibilité. Cette dernière doit être envoyée à la préfecture et à la commission d’accessibilité de la commune  ou est sis l’établissement concerné.

Une première obligation de mise aux normes avait été fixée pour 2015. Qui est toujours en vigueur… Pour ceux qui y avaient souscrits volontairement. Mais un report a été accordé jusqu’en 2018 pour les commerces de proximité et les services publics, et 2021 pour l’ensemble des commerces et ERP.

Les associations d’handicapés ont vivement regretté ces reports. Il faut les comprendre : 2021 correspondrait à l’application d’une loi d’accessibilité votée… en 1975.

Il n’empêche : les pompes funèbres se doivent d’être aux normes, sinon pour 2018, au moins pour 2021. Il semble même étonnant que personne, jusqu’à présent, n’ait pris le marché.

Funéraires de France : funeraires-de-france.fr

Review du 21 nov : Ça s’est passé cette semaine sur Funéraire Info

0

Fin de journée, fin de semaine, je reviens vers vous afin de vous lister les articles sélectionnés pour vous. Voici ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine sur Funéraire-Info

Thanatopraxie

Ola sur les thanatopracteurs. J’ai consacré ma semaine à vous appeler et à entendre ce que vous aviez à dire sur la profession. Ça vous intéresse, vous dérange ? Concurrence, témoignages, conseils, etc., Une profession toujours aussi passionnée et passionnante qui a son mot à dire et toute sa place dans le paysage funéraire. A relire chaque jour sur funéraire info.

Marbrerie

Heureusement Mélanie est là pour nous éclairer, granit ou marbre, quelles différences y-a-t-il ? Un article parfait pour les non initiés et pour les autres aussi.

Toujours dans la marbrerie Mélanie nous interroge : peut-on envisager le retour de la pierre tombale en béton en France ? Point de vue et éclairage.

Professionnels

Focus sur EMC, Europe Metal Concept, la société spécialisée du recyclage de métaux pour les crématoriums.

Guillaume nous prévient, nous explique, nous rassure…ou pas. Comment se passe la découverte de corps en décomposition avancée ? Un article qui a suscité de nombreux commentaires.

Pilato est mis à l’honneur cette semaine. Les pompes funèbres du Pech Bleu, les pompes funèbres de Béziers et 49 communes actionnaires viennent de s’équiper des fameuses limousines Pilato.

Nous n’oublions pas

C’était cette semaine, le 25 précisément, la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, je reviens sur cette journée à l’importance capitale.

L’actualité

L’événement en cette fin de semaine c’est la mort de Fidel Castro, dirigeant cubain et acteur controversé de la scène politique internationale depuis plus de 50 ans.

On finit la semaine ensemble et on la redémarre ensemble. Conseil, marbrerie, professionnels, restez avec nous on vous dit tout.

Vous avez des questions, des revendications, partagez les moi. Merci de m’avoir laissé rentrer chez vous.

 

Funéraire info, pour vous, par vous.

Toussaint : le bilan de la presse 2016

0
La Toussaint dans la presse

La Toussaint est passée, ça y est. L’équivalent pour les pompes funèbres de Noël pour les magasins de jouets est toujours une célébration épuisante et prenante. La presse n’est pas en reste, mettant notre profession à l’honneur. Fort heureusement, nous avons compilé pour vous les tendances et articles, opinion et sommaire.

Sommaire des revues :

Revue de presse des portraits

Bois et carton, revue de presse du cercueil

Revue de presse du nettoyage de sépulture

Revue de presse des cimetières

Revue de presse des thanatopracteurs

Revue de presse de la crémation et des crématoriums

Revue de presse de l’Art funéraire

Revue de presse des nouvelles technologies dans le funéraire

Revue de presse de l’argent du funéraire

Revue de presse des corbillards

Revue de presse du deuil

Revue de presse de la société et des associations

Revue de presse de la religion

Revue de presse des divers et de l’ailleurs

Globalement positif

La tendance, dans la presse, cette Toussaint 2016, a été globalement positive. Les journalistes se sont beaucoup intéressés aux personnes dans le costume de croque-morts, ce qui a donné une galerie de portraits assez intéressante.

Le seul bémol a été l’article assassin de RTL sur les devis. Basé sur une étude de familles rurales, la profession en a pris pour son grade… Sauf que les critiques formulées se basaient sur un postulat irréaliste. Ces fameuses prestations minimum sont hors de propos. Un cercueil et un véhicule habilité, point barre. Qui va porter le défunt ? Conduire le véhicule ? Ouvrir le monument ? Faire les démarches ? J’en passe. Certes, la loi est du côté de Familles Rurales, mais théoriquement uniquement. Parce que la législation ne tient pas compte du savoir-faire. Le chapitre est donc clos.

Les grands vainqueurs, les nettoyeurs de tombe

Chaque année, un sujet se trouve mis en avant, et cette année, les nettoyeurs de tombe décrochaient la timbale.

Personne n’explique vraiment le phénomène. C’est un peu comme quand vous parlez d’une couleur de voiture qu’on ne voit jamais, et que, le lendemain, vous ne cessez pas d’en croiser. Bon, plus plausiblement, soit un journaliste a eu l’idée, et les autres se sont dit qu’ils allaient la reprendre à leur compte, soit ils ont erré comme des âmes en peine dans les cimetières et ont rencontré ces fameux nettoyeurs.

Ceci dit, il en existe deux catégories. Les ultra-professionnels et les bricoleurs. Au niveau ultra-professionnels, on citera évidemment En Sa Mémoire, très présents, surtout au travers de leur application.

Au niveau moins professionnel… Bon, je ne cafterai pas, mais le type qui nettoie les tombes au nettoyeur haute pression, il n’y a que moi qui suis tombé de ma chaise ? Bon, l’inspection de travail a sifflé la fin de la récréation, un certain tri sera fait…

Petite polémique l’air de rien…

L’autre mot à la mode, c’était Uberisation. Des start up ambitieuses (j’en ai compté trois) veulent uberiser le funéraire pour faire baisser les coûts. Noble intention, mais, pourquoi est-ce que je m’énerve ? Ah, oui, voilà pourquoi : en uberisant, comme vous dites, le funéraire, vous allez vous débarrasser en premier d’un truc qui coûte des sous, mais qui me paraît, moi, assez essentiel : le professionnalisme.

Mais bon, si les familles préfèrent faire appel à un uber croque-morts qu’à un vrai professionnel, formé, équipé de matériel agréé, expérimenté, qui a pignon sur rue, qui a fait ses preuves, et dont l’honnêteté peut être certifiée rien que par le fait qu’il a son habilitation, grand bien leur fasse.

Par contre, qu’elles ne s’étonnent pas d’en avoir pour leur argent.

Je reste persuadé que les pompes funèbres sont un métier qui perdra à être uberisé, dans le sens où les familles y perdront, et je suis tout à fait disponible pour expliquer aux journalistes sur quoi je base cette affirmation.

Mais bon, déjà, voyons combien de ces start-up qui veulent révolutionner le funéraire existeront encore dans trois mois, et on en reparlera.

A part ça, c’était une bonne Toussaint.