Accueil Tags Recueillir BFU

Tag: Recueillir BFU

Pourquoi faire construire son monument funéraire d’avance ?

0

Si le funéraire reste encore tabou, beaucoup de personnes prévoient la construction de leur monument funéraire d’avance, avant leur mort. Pourquoi cette bonne idée ?

Choisir son monument funéraire d’avance

Il est de moins en moins rare de recevoir des personnes souhaitant faire construire leur monument funéraire d’avance, malgré leur pleine santé. Les années qui passent tendent à faire penser à l’inéluctable fin de vie. Les amis ont passé l’arme à gauche, faisant se dire « on devrait y penser aussi« . Une maladie qui n’augure rien de bon fait aussi sauter le pas … Peu importe le pourquoi : la démarche est un choix réfléchi et qui n’est pas dénué de sens.

Prévoir sa « dernière demeure », c’est s’assurer, et se rassurer de l’endroit où l’on reposera. Les enfants n’aiment pas se projeter dans ce genre de projet pour leurs parents, ou au contraire y prennent part, répondant ou non à la possibilité d’y avoir une place pour eux aussi. Ce choix qui « rassemble » parfois 2 générations fait souvent choisir des monuments mixtes (inhumation + crémation).

Prévoir son monument funéraire d’avance permet de faire un choix éclairé et réfléchi sur le type de construction souhaité. Monument simple, pour 2, 4, 6 places, de telle forme, telle couleur … En dehors de la douleur d’un décès, les personnes sont plus sereines, voyant souvent la chose avec humour.

Heure-300x225 Pourquoi faire construire son monument funéraire d’avance ?

Prévoir

Si l’acquisition d’une concession qui va peut-être rester vide plusieurs années peut sembler être un achat à perte, un facteur bien réel est à prendre en compte : la mort ne prévient pas. Elle peut s’avérer brutale et surprendre une famille. Tant pour les personnes qui se destinaient à être inhumées dans le monument funéraire d’avance, que pour d’autres membres de leur famille.

Il arrive que les enfants décèdent avant leurs parents. Dans ces situations auxquelles nul n’est préparé, le fait de posséder un monument funéraire permet d’éviter de nombreux tracas, notamment le dépositoire temporaire. Dépositoire duquel il faudra un jour ressortir le cercueil, ravivant la douleur du deuil. Tracas qui peuvent aussi s’illustrer par le fait de vouloir un monument rapidement, juste après un décès, ce qui n’est pas toujours possible ; et de devoir aussi le choisir vite et dans un état de psychologie fragilisé.

argent-225x300 Pourquoi faire construire son monument funéraire d’avance ?Financer

Contrairement à l’urgence que les familles s’imposent après un décès pour le choix d’un monument, la construction d’un monument funéraire d’avance, voit souvent émerger 2 réflexions. La première, c’est le choix de quelque chose de simple : « Une fois dedans, on ne le voit plus ! ». La seconde, opposée, tend vers un monument personnalisé, qui ressemble à ses futurs pensionnaires : « Après tout c’est notre dernière demeure, autant qu’elle soit confortable, et qu’elle nous plaise ! ».

Quoiqu’il en soit, le prix moyen d’un monument se situant autour des 5000€, les personnes y voient surtout le fait d’épargner cette dépense à leurs enfants. Lorsqu’elles n’en n’ont pas, c’est pour éviter à des parents éloignés cette dépense, qui n’est nullement garantie ou tout simplement pour éviter le fait de finir en terrain commun.

Les familles n’étant pas pressées par un décès déjà survenu, elles sont aussi en mesure de comparer les prix de plusieurs sociétés, et de faire « connaissance » avec l’entreprise. Le rôle du vendeur et son accueil sont, avec le prix, des facteurs particulièrement importants pour choisir une marbrerie.

Choix éclairé, façon de prévoir l’inévitable, budget : l’achat d’un monument funéraire d’avance peut sembler « morbide », et/ou difficile. Il n’empêche qu’il s’agira toujours d’une bonne idée. Tout comme la plupart des français prévoient leur mode de sépulture (inhumation ou crémation), ou organisent leurs funérailles avec un contrat obsèques, il serait illogique de mettre de côté le monument qui se trouve être le dernier endroit que rejoindra le cercueil ou l’urne. Pour les professionnels, il y a un avantage auquel on pense peu: au lieu d’être dans le monument, le client est encore vivant, et saura vous témoigner sa satisfaction !

Monument funéraire d’avance, aller plus loin :

Concession au cimetière, questions / réponses

Efflam, mettre en lumière les obsèques et le deuil

0
efflam-ciergerie-desfosses

Efflam, marque de la Ciergerie Desfossés, propose des bougies de deuil et personnalisables. Le cirier vendéen poursuit ainsi un parcours initié il y a 142 ans au service du symbole.

La Ciergerie Desfosses, un géant inconnu

L’entreprise de Carquefou, près de Nantes, est quasiment inconnue du grand public. Et pourtant, depuis 142 ans, la Ciergerie Desfossés fabrique, comme son nom l’indique, des cierges. Bougies pour de nombreuses occasions du calendrier, cierge Pascal, l’entreprise s’est imposée auprès de ses interlocuteurs grâce à la qualité toujours stricte de ses réalisations, et sa compréhension fine de la symbolique attachée à ses produits.

L’équipe de la Ciergerie Desfossés a toujours pensé que la flamme avait une signification d’une portée universelle. C’est pourquoi elle s’est attachée, à travers toute une gamme de bougies de deuil, à offrir une gamme funéraire adaptée à tous.

L’écologie, une préoccupation

Comme la ciergerie s’y est engagée il y a plusieurs années, ses équipes agissent pour le développement durable. Sur le plan environnemental, veiller au grain passe notamment par le développement de solutions alternatives au pétrole.

Les contraintes et notre niveau de connaissance des impacts réels de l’utilisation des matières, des services et de l’énergie se modifient quotidiennement. C’est la raison pour laquelle avec Luminat, la Ciergerie Desfossés réalise une synthèse la plus judicieuse entre les différentes sphères du développement durable : le social, l’environnement et l’efficacité économique.

Efflam, les bougies du deuil

Dans de nombreuses cultures de l’hémisphère nord, la flamme revêt une importance symbolique, et se voit utilisée pour de nombreuses cérémonies. Elle s’imprime dans l’inconscient collectif comme symbole de la vie, de l’espérance, d’un guide dans l’obscurité.

C’est tout le sens de la bougie personnalisée d’Efflam. L’idée, simple et réfléchie, est de proposer aux familles de matérialiser le deuil dans ce symbole de la flamme vive. La lumière fait directement appel à l’imaginaire. La personnalisation permet dans le même temps d’incarner le souvenir du défunt dans la bougie elle-même.

La gamme Efflam se décline dans plusieurs variations : la gamme des bougies et veilleuses de recueillement chez soi. Cela permet de maintenir une lumière en hommage au défunt. Également proposée, une gamme de bougies et photophores destinée à brûler en extérieur. Cela permet d’honorer le défunt sur le lieu de sépulture. Les cérémonies nécessitent des cierges et chandeliers spécifiques. Efflam leur a dédié toute une gamme pensée et conçue pour ces circonstances. Enfin, à destination des pompes funèbres, Efflam propose également une gamme de produits destinés à mettre an avant les modèles pour améliorer leur visibilité auprès des familles.

Retrouvez les sur Efflam.eu

 

 

7ème Cérémonie du souvenir au crématorium du Père Lachaise

0
père lachaise

Pour la 7ème année consécutive, le crématorium du Père Lachaise propose à toutes les familles qui ont organisé une crémation au Père Lachaise, dans l’année, de se retrouver à la Toussaint, le mardi 1er Novembre 2016, autour d’une cérémonie collective et laïque.

Comme chaque année, plus de 1000 personnes sont attendues dans la salle de la Coupole à 9H00, 10H00, 11H00 ou 12H00. Ces cérémonies offrent aux familles un temps de mémoire collectif, une étape supplémentaire sur le chemin du deuil.

Ces cérémonies laïques sont organisées par l’équipe des Maîtres de cérémonie du crématorium. A l’issue des cérémonies, il sera remis un « signet du souvenir » à chaque participant. Et toutes les familles pourront retrouver le nom de leur défunt sur un « mur du souvenir ». Une façon supplémentaire de rendre hommage et de se souvenir, ensemble.

Le crématorium du Père Lachaise propose la retransmission en direct de la cérémonie de 11H00, depuis son site internet www.crematorium-perelachaise.fr pour toutes les familles invitées qui n’auront pas pu se déplacer. Dans un espace sécurisé et privé, accessible depuis le site Internet du crématorium, les familles invitées, pourront alors assister, en direct, au temps de recueillement. Puis, la cérémonie sera disponible en VOD pendant 30 jours et enregistrable sur un DVD.

La retransmission des cérémonies sur internet est un service accessible toute l’année pour les familles qui ne peuvent se déplacer (expatriés, poids de l’âge, handicap, éloignement géographique, etc.). La retransmission vidéo est une solution novatrice qui permet aux proches de participer à l’hommage rendu malgré l’éloignement géographique.

A Paris, le taux de crémation est entre 40 et 45 %, en progression constante, mais loin derrière d’autres capitales comme Londres (90%) ou Copenhague (93%).
Dans le cas de la crémation, 82 % des convois ne passent plus par un lieu de culte. C’est alors le crématorium qui accueille les cérémonies. Elles sont civiles dans 2/3 des cas.

Le deuil coloré

0

Nous entendons souvent que les pratiques funéraires évoluent. Certes, que l’on soit Darwinien ou non, tout évolue, les pratiques, les usages. La naissance évolue, nous ne naissons pas dans les mêmes conditions qu’auparavant et la mort évolue aussi. Nous ne mourons ni pour les mêmes raisons, ni de la même manière. Le deuil, est il aussi sujet à ces changements ? Bribes de réflexions.

Nous nous souvenons tous de la tombe rose de la petite Léa. Des polémiques non seulement parfaitement inutiles mais aussi douloureuses pour la famille de la petite Léa. Après tout je le dis régulièrement s’il y a bien un synonyme du mot deuil, c’est celui de l’intime. Derrière tout ça, on peut s’interroger.

Les entreprises funéraires redoublent de créativité chaque année, et j’en ai présenté quelques unes lors de ma chronique sur le salon Funexpo. De jolies urnes, de jolies plaques, oui…Mais pourquoi faire ? Si ce n’est bien pour rendre le souvenir coloré à la hauteur de l’amour que l’on portait et que l’on porte toujours pour la personne décédée ?

Je me félicite de voir la créativité à l’oeuvre sur ce sujet et surtout la sensibilité des pompes funèbres sur cette question. Le deuil peut-il être coloré ? Question problématique dans une société encline à normaliser les rôles et surtout les réactions qui en découlent :

La mort : on pleure. La naissance : on sourit. Si bien que les femmes pleurent dans le baby blues et que la maman de Léa n’a plus le droit de sourire.

Nous n’allons pas revenir sur des millénaires de pratiques du deuil, de la couleur des vêtements de cérémonie mais aussi des rituels qui peuvent les accompagner. Le deuil dans ce cas précis, et je sais que je vais en faire bondir plus d’un, est un produit. Au sens où un objet particulier peut donner une symbolique nouvelle à quelque chose qui est finalement très silencieux.

Doit-on occulter la mort d’un enfant ? Doit-on la rendre blanche, neutre ? Pas si sûr car le risque c’est qu’elle devienne invisible. Je dis souvent à propos des enfants qu’ils sont dans un monde sans limite, qu’ils vont pouvoir dessiner. Nous essayons de leur donner quelques couleurs et lignes directrices, mais ils ont leur propre palette et dès leur plus jeune âge, ils sortiront des lignes pour créer le plus beau des mondes. Parce que c’est ça le monde de l’enfance, un monde multicolore. Le réduire au blanc, symbole d’innocence, est une hérésie pour des enfants curieux de nature.