Accueil Tags Série télévisée

Tag: série télévisée

Game of Thrones : bande annonce pour la saison 7, la fin commence

0
Game-of-Thrones trone de fer saison 7

La bande annonce officielle pour la saison 7 de Games Of Thrones a été dévoilée cette semaine, en français, par OCS, qui la diffusera en H + 24 dès cet été. Tension et batailles, le message est clair : l’heure de la confrontation est venue, et le dénouement approche à grands pas. On fait le point.

Où en étions nous restés ?

« Des ennemis à l’Est. Des ennemis à l’Ouest. Des ennemis au Sud. Des ennemis au Nord. » Cersei Lannister nous fait réviser notre géographie, sur une carte.

Elle est, en effet, bel et bien cernée : à l’Est, Daenerys Targaryen et ses dragons sont en train de débarquer, avec l’appui du petit frère de Cersei, Tyrion, et de la grande sœur de Theon Greyjoy, Yara, qui a dû fuir les Îles de fer à la suite du coup d’État de son oncle, Euron. Lequel oncle est justement, à l’Ouest, également en route pour Westeros.

Au Sud, les Martell ont fait alliance avec Olenna Tyrell, qui a du mal à digérer la mort de sa petite-fille, et les troupes de Daenerys sur lesquelles veille Varys.

Et, bien sûr, au Nord, Joh Snow et les Stark, partagés entre l’envie de vengeance contre Cersei et les Lannnister et la conscience du danger venu du Nord.

« Tout ce qui se mettra sur notre chemin, nous le vaincrons », prévient Cersei, sous l’oeil d’un Jaime plus dubitatif.

Daenerys rejoint le château de Peyredragon, où demeurait autrefois Stannis Baratheon. Conçue pour ressembler à des dragons, la bâtisse a une signification particulière pour Daenerys puisque c’est le siège original de la maison Targaryen. Daenerys qui ne cache pas ses ambitions : « Je suis née pour régner sur le royaume des Sept Couronnes et je le ferai. »

Des promesses de saison épique

La bande annonce se partage entre scènes de tension, où l’on peut deviner l’ébauche de complots de dernière minute, comme Littlefinger essayant de convaincre Sansa Starck qu’elle est plus légitime que John Snow, et scènes de batailles annonçant la rencontre de personnages. On l’aura bien compris, en effet : les personnages centraux de Games Of Thrones ont, pour la plupart, la ferme intention de s’entre-tuer.

Certaines alliances sont encore possibles, celle de John Snow et de Daenerys, qui, si les éléments suggérés dans les saisons précédentes sont avérés, ne seraient pas moins que tante et neveu.

La saisons comptera uniquement sept épisodes, mais a conservé un budget équivalent aux saisons précédentes, ce qui laisse augurer de scènes coûteuses, donc épiques.

Bref, l’attente jusqu’au 17 juillet va semble interminable.

The Walking Dead contamine un parc d’attraction

0

Le 4 juillet ouvrira une nouvelle attraction au parc Universal à Los Angeles. Basée sur la série The Walking Dead, elle vous promet une promenade bucolique et nostalgique à travers les saisons passées de cette fresque télévisuelle. Ah, et des zombies, du sang et des tripes, évidemment.

Parc à thème

Si le plus connu des parc à thème est Disneyland, les attractions à gros budget proposées par les studios font florès, principalement aux Etats-Unis. Proposant divers voyages dans les univers du studio, celui d’Universal n’est pas le moins pourvu en célébrités. De King Kong à Harry Potter, des Transformers aux Simpsons, ce sont les pointures qui s’alignent pour vous bouffer, vous transformer en crapaud, vous pulvériser et finalement vous offrir une Dub.

Les zombies étaient présents, bien entendu, mais uniquement sous forme de figurants pour la parade d’Halloween. Au vu de la mode actuelle autour des morts-vivants, Universal ne pouvait laisser le filon lui échapper, et a donc convoqué la franchise à succès The Walking Dead. Ce n’est pas un hasard : TWD est désormais officiellement la série la plus regardée de l’histoire de la télévision par câble.

Le plaisir de se faire mordre

Si le paragraphe précédent vous a paru abscons, du fait du trop grand nombre de références geek, il apparaît important à ce stade de vous signaler que le titre de cette partie ne fait absolument pas référence à une forme de sexualité perverse.

Dans l’univers de The Walking Dead, la maladie se transmet par morsure. Les mordus se transforment à leur tour en zombie. Les voilà donc condamnés à errer pour l’éternité sans but, avec pour seule obsession leur prochain repas. Pour certaines personnes, il sera difficile de faire la différence.

L’attraction propose donc de se promener parmi des décors issus des différentes saisons de TWD. Ca, c’est la partie facile. Le trajet est pimenté par le fait que des hordes de zombie hantent les lieux, et certains vont vous suivre, ou vous poursuivre. Les zombies seront pour partie des figurants, et pour partie des figures animatroniques. On y retrouvera avec plaisir des morts-vivants emblématiques, comme la demi-cycliste de l’épisode 1.

Un projet ambitieux

L’attraction a été supervisée par les créateurs de la série, les maquillages des figurants créés par les responsables des effets spéciaux du plateau de TWD, bref, tous les gages de crédibilité ont été donnés à cet investissement d’Universal.

En revanche, on ne sait pas si on aura le droit de tirer à l’arbalète sur les figurants. Si on y va en groupe, quelqu’un au hasard se fera-t-il tuer par Negan ?

On espère pour les visiteurs que le jeu en vaudra la chandelle. Un petit tour dans l’attraction vaudra la modeste somme de 105 dollars pour les places les moins chères. Les places de première classe valent 399 dollars. On notera un tarif pour les enfants de moins de 10 ans : 99 dollars.

On reste dubitatif à l’idée d’y emmener ses enfants. Notez, cet univers plein de zombies en état de décomposition avancé et de battes de base-ball barbelées les changer radicalement d’Eurodisney. Aucun risque qu’ils vous chantent « Libérééée, délivrééée » en sortant de là.

Le lien vers le parc Universal : www.universalstudioshollywood.com

Craignez les morts qui marchent le 23 août

0
Tout bon fan de zombies et/ou d’excellentes séries télévisée vous le dira : Fear The Walking Dead est sans conteste aucune l’événement de cet été. Mais que sait on à J – 15 ?
The Walking Dead pour les nuls

Il faudra bien le reconnaître un jour : The Walking Dead est sans doute la meilleure série actuellement sur les écrans. Certes, Game of Thrones, c’est pas mal, mais les personnages, comparés à la série de zombies d’AMC, manquent de profondeur.

Il est important de signaler, à ce stade, si vous ne vous en étiez pas encore rendu compte, que cet article a été écrit par un fan, délaissant pour l’occasion toute objectivité journalistique.

Fort de son succès, The Walking Dead (TWD) assurant les audiences les plus fortes de la chaîne, AMC s’est lancée dans la réalisation d’un spin off. Un spin off, pour celles et ceux qui passeraient moins de dix heures par semaine à regarder des séries, c’est une histoire parallèle qui prend place dans le même univers. Le meilleur exemple, c’est les Experts. Parfois, il y a un crossover, c’est à dire la rencontre de deux personnages d’une série et son spin off pour une histoire en commun. Fear The Walking Dead devrait se finir sur un spin of, la jonction entre les survivants de la série et le groupe de Rick Grimes.

Ou en étions nous restés

TWD est centré sur le personnage de Rick, un policier, et la série commence lorsque celui-ci se réveille de son coma après avoir été blessé en tentant d’arrêter un suspect. TWD se situe dans la région d’Atlanta, du moins au début, et débute alors que l’invasion zombie est bien commencée : l’immense majorité de la population a été contaminée, les gouvernements se sont effondrés, les forces militaires se sont retirées dans quelques enclaves qui tombent les unes après les autres. On entre de plain-pied dans l’univers de Robert Kirkman, auteur de la bande dessinée dont la série est inspirée.

Fear The Walking Dead se déroulera, du moins au début (l’invasion de zombies poussant les personnages au nomadisme) à Los Angeles, et débutera juste avant le début de l’invasion. Tellement tôt dans l’histoire que, d’après la production, le terme de « walker » ne devrait même pas être mentionné. Pour les néophytes, walkers (marcheurs) est le surnom des zombies, ces derniers passant le plus clair de leur temps à errer sans but.

Impatience ?

Alors, l’impatience gagne-t-elle les fans ? Oui, mais avec des réserves.

Oui, oui oui, et mille fois oui, parce que Fear The Walking Dead associe Robert Kirkman et les zombies, un cocktail qui a fait ses preuves. Découvrir le début de l’invasion avec le traitement spécifique de la série a de quoi enchanter les fans.

Les réserves viennent de la façon dont on nous a vendu la série : Fear The Walking Dead est présenté comme « La façon dont une famille recomposée fait face à une invasion de zombies ». Autant dire qu’entre le spectateur de Sept à la Maison et The Walking Dead, la jonction semble difficile à faire.

Le projections de presse des deux épisodes ont donné une bonne idée de la qualité attendue de la série. Globalement, les journalistes ont souligné que si ces épisodes étaient impeccables, ils manquaient un peu de zombies.

Quoi qu’il en soit, rendez vous le 23 août, si vous captez la télévision américaine, ou le 24 pour une diffusion en différé en France, pour le résultat.