Accueil Tags SPTIS

Tag: SPTIS

Premier rendez vous au ministère pour le SPTIS

2

C’est hier jeudi 06 septembre 2012 que Cédric IVANES président du SPTIS et Martine Bichet déléguée syndicale nord-est ont été reçu par le Ministère de la santé afin de présenter le syndicat des thanatopracteurs, ces actions menées depuis la création et ces objectifs.

ministere-e1456689868877-300x208 Premier rendez vous au ministère pour le SPTISReçu par trois adjointes représentant le Directeur de la Santé Publique, Mr Jean Yves Grall, les représentants du SPTIS ont pu évoquer les problèmes liés à l’organisation du Diplôme National de thanatopraxie, la politique commerciale agressive de la société Hygéco International et sa fusion avec le groupe OGF .

« Le service du Ministère a été très sensibles à l’ensemble de nos remarques et nous a posé de nombreuses questions afin de compléter les dossiers abordés », nous explique Cédric IVANES.

« Nous avons également présentés le Code de Déontologie du thanatopracteur que nous avons mis en place et validés avec nos adhérents, ce dernier a reçu un écho très favorable et l’initiative a été saluée à la fin de l’entretien. »

« Nous avons aussi abordé le partenariat avec l’association STIM-DEVLOPPEMENT (CF notre article du 31 août) , le Ministère se félicitant de cette initiative. »

« Lors de cette réunion nous avons également évoqués les sujets qui préoccupent le Ministère à savoir les soins sur les personnes atteintes du VIH et les soins a domicile, grâce aux sondage en ligne que nous avions réalisé, nous avons pu communiquer les nombreuses réponses des adhérents du SPTIS, lequel s’est avéré constructif et instructif pour nos interlocuteurs. »

« Le bureau du Directeur de la Santé Publique s’est félicité de l’initiative entreprise concernant la création et la mise en place d’une organisation aussi solide que le SPTIS. »

« Enfin le SPTIS, respectueux des membres qui lui font confiance, a donné un compte rendu détaillé de cette réunion à ses adhérents lors de la réunion mensuelle par vidéoconférence. »

« Le SPTIS a décidé de se mobiliser un maximum pour défendre et revaloriser le métier de thanatopracteur car un second RDV avec le ministère est d’ors et déjà programmé courant septembre 2012. »

En exclusivité pour funéraire info, le SPTIS nous fera un retour de ce second RDV.

PARTENARIAT HUMANITAIRE ENTRE LE SPTIS ET L’ASSOCIATION STIM-DEVELOPPEMENT

6

Communiqué de presse du Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs  Indépendants et Salariés

sptis PARTENARIAT HUMANITAIRE ENTRE LE SPTIS ET L'ASSOCIATION STIM-DEVELOPPEMENTCe fut un été laborieux en terme de contacts, de rendez-vous, de décisions qui viendront probablement modifier le paysage thanatopraxique à venir que les membres du bureau du SPTIS viennent d’accomplir mais la plus belle réussite jusqu’à maintenant en terme d’aide humanitaire l’a été avec le Docteur Bernard Dodinot.

Créée ne 1974, cette association humanitaire dont le siège social est au sein de l’Hôpital Georges Pompidou à Paris, est dirigée par ce médecin de Nancy et intégrée sous forme de filiale au sein de STIM Développement dont l’activité particulière réside en la collecte de matériel déconditionné ou explanté et de son envoi dans des pays en voie de développement ou destiné à des personnes malades et nécessitant une implantation de ce type de matériel de manière tout à fait désintéressée et gratuite surtout.

Il est donc important de préciser que seuls les pays défavorisés ou insuffisamment pourvus d’installations permettant l’implantation de ces dispositifs sont concernés et le moins que l’on puisse dire est que le SPTIS ne peut que se féliciter d’entretenir ce nouveau partenariat.

Car à part les cardiologues qui implantent quotidiennement ce type d’appareils, il n’y a guère que les thanatopracteurs que nous sommes et que nous représentons qui peuvent offrir un nombre important de stimulateurs cardiaques ou de défibrillateurs à cette association caritative et humanitaire.

Le problème du retraitement de ces dispositifs est le suivant :

La loi, dans le Code des Collectivités Territoriales impose que l’on procède à l’explantation des stimulateurs soit par le médecin qui constate le décès soit par un thanatopracteur habilité.

Le souci majeur est qu’à l’heure actuelle, il n’existe rien de bien concret quant à la collecte de ces dispositifs et surtout à leur élimination.

Jusqu’à maintenant, la solution la plus usitée consistait à renvoyer ces dispositifs à chaque fabricant en prenant la précaution de couper les fils de conduction à raz, de les désinfecter dans une solution de type Bactéranios et de les empaqueter afin de les expédier à chacun d’eux.

L’autre solution consistait aussi à laisser les dispositifs explantés au sein des Centres Hospitaliers, qui se chargeaient, à leurs frais de les désinfecter et de les faire parvenir à destination mais il semble qu’il n’y ait que très peu d’organismes habilités à retraiter ce type de déchets à risques infectieux.

A présent seuls les systèmes implantés depuis moins de deux ans et encore valables pour cinq ans sont à priori réutilisables et réimplantables par des médecins stimulistes bénévoles, dotés du matériel gracieusement mis à disposition par des tiers ou des membres bienfaiteurs de l’association.

La France n’autorise pas ce type de manipulations dans le but de réimplanter de tels dispositifs et il est communément admis qu’on les détruise alors que légalement, les prothèses appartiennent à leur bénéficiaire et qu’en cas de décès, les héritiers en disposent comme ils l’entendent et c’est la raison pour laquelle cette association accepte de prendre en charge la remise de l’appareil sans avoir la possibilité de le refuser, les détruire de façon systématique est un abus de pouvoir d’autant que lorsqu’ils sont confiés à Stimubanque, leur durée de vie est prolongée en servant à des gens qui en ont cruellement besoin eut égard au peu de conditions matérielle, financière et humaine qui sont les leurs.

Par conséquent , nous invitons tous les thanatopracteurs à se joindre au SPTIS afin de mutualiser nos efforts en consultant la liste des stimulateurs cardiaques et défibrillateurs qui sont susceptibles d’être repris et reconditionnés, vous la trouverez dans l’ « Espace Adhérents » sur la page du SPTIS et pourrez ainsi vous joindre à cette initiative humanitaire d’une part et c’est là le plus important mais d’autre part, il vous sera possible de vous délester de ces matériels parfois dangereux lors de leur explantation que vous entassez parfois depuis plusieurs années sans vraiment savoir quoi en faire.

Vous trouverez la liste en PDF de tous les appareils réimplantables ainsi que l’adresse à laquelle ils doivent être envoyés.

Toutefois, et en exclusivité pour Funéraire Info, nous communiquons cette liste pour que tout le monde puisse en profiter, à titre d’exemple, l’un de nos membres vient de faire parvenir 34 stimulateurs cardiaques au Dr Dodinot, seul un d’entre eux n’était plus exploitable et 33 personnes pourront prochainement bénéficier des autres dispositifs !

A titre d’information, tous les appareils qui ne correspondent pas à une utilisation postérieure pour ces personnes nécessiteuses ne doivent pas être gardées pour autant, il existe une solution et elle consiste à prendre contact avec le Groupe GC dont la spécialité est la maitrise des process de traitement et qui vous indiquera la conduite à tenir selon que le dispositif ait été implanté depuis plus ou moins de 18 mois.

Pour cela il suffit de se connecter sur leur site www.groupegc.com sur lequel vous trouverez toutes les informations utiles au retraitement de ces déchets particuliers et vous pourrez prendre contact via un formulaire établi à cet effet afin que le commercial de ce groupe puisse vous rappeler.

Nul doute que les membres du SPTIS participeront à cette démarche volontaire qui apportera un soutien et une aide précieuse à cette association humanitaire, nous comptons sur vous tous, de votre mobilisation dépend la vie ou du moins la survie de personnes malades qui n’ont pas accès au niveau de soins de pays comme le notre….

Régis Narabutin, Secrétaire et Porte-Parole du SPTIS

Liste des prothèses concernées (cliquez sur le lien pour ouvrir le fichier en PDF)  :

LISTE PM 2012

Interview Cedric Ivanes, président du Syndicat des Thanatopracteurs

0

Funéraire Info : Bonjour Cédric, pouvez vous nous présenter votre parcours ?

SAM_0652-300x225 Interview Cedric Ivanes, président du Syndicat des ThanatopracteursCédric IVANES : J’ai 33 ans, je suis originaire de Besançon (habitant à Lyon actuellement), je suis thanatopracteur diplômé depuis 2007. J’ai commencé dans le milieu des pompes funèbres en 1996 dans une entreprise Bisontine et en 1999 on m’a confié la gérance d’un magasin, j’ai appris et développé mes connaissances dans le domaine du funéraire. J’étais jeune, j’ai su immédiatement m’intégrer a ce milieu et je me suis investis au service des familles.

Je prenais vraiment beaucoup de plaisir à animer ce lieu et donnait un vrai sens dans les missions que j’occupais à savoir la réception des familles, l’organisation des funérailles, la direction du personnel ; en fait on me laissait gérer le magasin.

Funéraire Info : Aujourd’hui vous nous expliquez que vous avez changé de métier, qu’en est-il ?

Cédric IVANES : Effectivement, je voulais absolument m’occuper des défunts, c’est pourquoi en 2006, je me suis inscrit à l’école de Jean-Pierre CONTET et Joëlle Lecacheur afin de suivre la formation de thanatopracteur.

Funéraire Info : Quand avez vous avez passé votre diplôme ?

Cédric IVANES : J’ai passé mon diplôme en 2007, en avril précisément, je m’en rappelle comme si c’était hier, c’est un événement qui marque dans la vie et j’ai obtenu mon diplôme le 8 Août 2007 (parution au Journal Officiel).

Funéraire Info : Aujourd’hui où exercez-vous?

Cédric IVANES : Je suis thanatopracteur remplaçant, j’ai créé la structure RFT début février, et je remplace tous les collègues thanatopracteurs qui souhaitent prendre du temps libre

Funéraire Info : Avez-vous de la demande , était-ce un service attendu par les professionnels que vous nommez?

Cédric IVANES : Oui, j’ai un agenda très chargé et presque complet pour 2012, les thanatopracteurs indépendants travaillent sans discontinuité et bien souvent n’ont pas de salariés pour les remplacer, c’est pourquoi cette offre de service était une réelle attente. Lors de mon prévisionnel je les avais contacté pour connaître leur avis, certains me retenaient déjà des dates alors que ma structure n’était pas montée !

Funéraire Info : Pouvez nous parler de votre dernière action mise en place ?

Cédric IVANES : Depuis Mai 2012 j’ai créé le premier syndicat professionnel des thanatopracteurs indépendants et salariés, le SPTIS avec l’aide d’autres thanatopracteurs indépendants et salariés qui sont inquiets de la tournure que prennent les choses.

Funéraire Info : En quoi consiste ce syndicat ?

Cédric IVANES : Le Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendants et Salariés, a pour but de défendre le métier de thanatopracteur. Je m’explique : ce métier connaît actuellement un terrible ouragan ou séisme. En effet, certaines structures dévalorisent au maximum le métier en proposant des tarifs excessivement bas et pour la plupart d’entre nous sous le prix de revient. Nous ne sommes pas des « marchands de tapis » si vous mepermettez l’expression, nous ne sommes pas là pour faire les soldes de la thanatopraxie, mais pour répondre à une demande précise de la part des familles qui nous confient leur défunts, notre intervention répond à un besoin particulier qui demande du savoir-faire, du temps, de la technicité et des produits de qualité.

Funéraire Info : Qu’appelez-vous « soldes de la thanatopraxie » ?

Cédric IVANES : Pour moi ce sont les thanatopracteurs qui fond de l’abattage à la demande de leur direction qui ne pense qu’à une chose, la rentabilité ! C’est faire du volume à prix mini pour une piètre qualité et les récentes révélations sur le sujet dans la presse n’ont fait que confirmer nos craintes en la matière.

Funéraire Info : Comment envisagez-vous la thanatopraxie moderne ?

Cédric IVANES : La thanatopraxie est une technique simple, adaptée, positive qui consiste à réaliser un soin de conservation en rendant la dignité a un défunt, qui a subi des traitements lourds par exemple, ou qui aurait mis fin à sa vie, des victimes d’accidents également. C’est pouvoir le rendre visible pour que sa famille puisse se recueillir, dans les meilleures conditions et commence à faire son travail de deuil.

Funéraire Info : Quel le rôle du SPTIS dans tout cela ?

Cédric IVANES : Nous voulons justement défendre notre métier, tel est notre slogan, nous voulons revaloriser le soin d’hygiène et de présentation et faisant respecter les étapes protocolaires que nous avons appris lors de notre formation.

Éviter les soins de conservation qui sont réalisés parfois en moins de 40 minutes juste pour rentabiliser le poste.

Funéraire Info : Quelle est le protocole que vous comptez mettre en place ?

Cédric IVANES : Les membres du Conseil d’Administration du Syndicat travaillent actuellement sur l’élaboration d’un code de déontologie que nous ferons valider prochainement lors de notre prochaine Assemblée Générale qui se déroulera par visio-conférence.

Les thanatopracteurs qui souscrivent à notre syndicat en acceptent ce code et prouvent ainsi leur motivation à vouloir proposer une thanatopraxie résolument professionnelle emprunte de respect et de bon sens.

C’est ainsi nous pourrons mettre en relation les opérateurs funéraires qui sont des partenaires respectables et qui recherchent un thanatopracteur salarié ou indépendant dont ces ces critères constituent sa base de travail.

Funéraire Info : Le SPTIS a-t-il d’autres objectif s? :

Cédric IVANES : Bien entendu, le SPTIS a plusieurs objectifs que nous avons d’ailleurs listés sur notre site internet, mais pour des raisons de discrétion nous n’avons pas pu écrire l’ensemble des actions que le syndicat souhaite ou a mis en place.

Funéraire Info : Depuis la création, Le SPTIS a-t il déjà mené des actions ?

Cédric IVANES : Je me permettrais de ne pas tout dévoiler pour conserver une certaine discrétion et une efficacité dans les actions menées mais je puis vous assurer que vous serez les premiers avertis lorsque l’une d’elle prendra forme.

Les adhérents du syndicat peuvent suivre l’avancement de nos dossiers via l’espace membre de notre site internet. Nous avons au jour d’aujourd’hui envoyé différents courriers afin de faire connaître le syndicat à tous nos interlocuteurs comme les écoles de thanatopraxie, les Ministères et tant d’autres afin qu’il soit reconnu pour les valeurs qu’il représente et surtout qu’il soit un organe consultatif sur l’élaboration des projets de lois nous concernant.

Ce n’est qu’un exemple d’autres actions plus lourdes qui sont déjà entreprises par notre équipe.

Funéraire Info : Avez vous déjà eu des contacts ou des retours importants de la part du gouvernement ?

Cédric IVANES : OUI mais toujours par souci de discrétion, nous préférons agir sobrement et vous tenir informé au fur et à mesure de nos résultats.

Funéraire Info : Nous ne pouvons donc pas en savoir plus ?

Cédric IVANES : Encore une fois le syndicat doit créer un effet de surprise lorsqu’il intervient. C’est ainsi que nous pèserons dans les choix du législateur et que nous redonnerons les lettres de noblesse que la thanatopraxie est en train de perdre !

Funéraire Info : Le SPTIS est-il le seul espoir pour sauver la thanatopraxie ?

Cédric IVANES : Et bien oui, il existait d’autres organismes de défense de la thanatopraxie, Le SMAT, l’UATI, le COLL-EA qui a ce jour sont disparus, ils ont été animés jadis par des forces vives mais ces thanatos qui furent nos exemples sont aussi pour la plupart à la retraite ou malheureusement décédés et ont laissé la place à d’autres thanatos moins impliqués par le devenir de la thanatopraxie.

L’ATF est une association, ses buts et ses possibilités légales ne sont pas du tout ceux d’un syndicat.

Le Syndicat est le poumon de la profession, il est composé de salariés et d’indépendants qui ont tous le même but et le SPTIS est le seul syndicat professionnel représentatif de la profession, nous avons les pouvoirs de saisir la justice, se porter partie civile ou « requérant » (devant un tribunal administratif) donc, c’est la seule organisation officielle reconnue de tous les intervenants de cette branche.

Funéraire Info : Peut on connaître le coût de l’adhésion pour rejoindre le SPTIS :

Cédric IVANES : Le SPTIS n’a aucun salarié, nous devons juste subvenir aux frais de fonctionnement et régler les frais des intervenants externes (comptable, juriste, avocats), le montant de la cotisation est de 120€ par an soit 10 € par mois, en adhérant en ce moment le montant de l’adhésion reviens à 70€ par thanatopracteur vu que le SPTIS a été crée en mai.

Funéraire Info : Réalisez-vous des réunions avec vos adhérents pour les informer de vos dossiers en cours ?

Cédric IVANES : Bien sur, nous nous retrouvons une fois par mois, ou plus en cas de réunion extraordinaire. Comme vous allez me poser la question, non nous ne nous déplaçons pas, il est difficile de réunir tout les thanatopracteurs de France dans un même lieu, nos réunions ont lieu par vidéoconférence grâce a un logiciel performant que nous avons acheté.

Funéraire Info : Pourriez vous nous tenir informé de vos démarches et vos résultats ?

Cédric IVANES : Avec plaisir, nos résultats seront diffusés et Funéraire Info sera tenu informé de nos actions.

Funéraire Info : Nous vous remercions pour cette interview et nous vous souhaitons une bonne réussite dans les actions que le SPTIS mettra en place.

Cédric IVANES : Merci à vous

 

________________________________

Cédric IVANES
Remplacement France Thanatopraxie
76 Rue Rachais
69007 LYON
Tél. : 06.65.97.41.00

Siret : 521.040.386.00026
Habilitation : 11.69.258
APE : 9603Z
________________________________