Accueil Tags Tchernobyl

Tag: Tchernobyl

Les séquelles de Tchernobyl, 30 ans après la catastrophe

0
Mémorial aux victimes et aux héros de Tchernobyl.

Le pire accident nucléaire de l’histoire, la catastrophe de Tchernobyl en Ukraine, du 26 avril 1986, il y a 30 ans a entrainé entre 9 000 et 90 000 morts et a laissé dans les sols européens, notamment en France, des éléments radioactifs.

En Ukraine, le mardi 26 avril a été marqué par la commémoration du 30e anniversaire de l’accident le plus grave du XXe siècle, mobilisant encore 30 après, la communauté internationale afin de mettre, le site de l’ancienne centrale nucléaire en sécurité, et dont le nombre de victimes reste encore l’objet de débats jusqu’à maintenant. Les conséquences humaines sont indénombrables, trente ans après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, et sont surtout sujettes à controverse. En effet, le bilan précis des victimes de cette catastrophe sans précédent est impossible à déterminer.

La Croix a publié le rapport controversé en 2005 des Nations Unies invoquant jusqu’à 4 000 morts constatés ou encore à venir dans les pays les plus touchés. Pourtant, le rapport rédigé par l’ONG Greenpeace en 2006 évaluait le nombre de morts à 200 000 tandis que d’autres estiment de près d’un million.

4 000 cas de cancers qui ont un rapport direct avec la catastrophe ont été estimés par l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique).

Les retombées radioactives à plusieurs milliers de kilomètres de la centrale sont encore bien visibles. Des niveaux de radioactivité supérieurs à la normale sont encore présents dans certaines régions en France. L’expert à l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), Philippe Renaud a affirmé qu’il reste du césium-137 dans l’Est de la France qui étaient en 1986, les zones les plus touchées et qui présentent dans les denrées, les sols et les sédiments, les plus hauts niveaux d’activité. Le chef de laboratoire à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, Dominique Laurier, a confirmé dans une interview qu’aucune augmentation observable de cancer n’est attendue en France, suite aux retombées de Tchernobyl, et que les doses attribuables aux retombées de l’accident sont très faibles. Une version qui a été confirmée par la suite par l’Institut de veille sanitaire.

Au cours d’un test de sûreté du 26 avril 1986, un des réacteurs de la centrale de Tchernobyl avait explosé, ayant entrainé l’évacuation définitive d’environ 200 000 personnes.

Comme chaque année, les habitants de la ville construite à une cinquantaine de kilomètres de Tchernobyl, à Slavoutitch, pour héberger les employés du site, sont venus déposer bougies et fleurs sur le monument pour rendre hommage aux victimes de la catastrophe. Petro Porochenko, le chef de l’État ukrainien quant à lui s’est rendu à la centrale pour y déposer une gerbe.

Revue de presse du funéraire du 27 novembre 2014

0
presse papier
Presse papier en France

Décès

Le monde arabe perd l’une de ses icônes avec le décès à 87 ans de la diva libanaise Sabah, célèbre pour ses chansons expressives, ses rôles dans près de 100 films et sa vie sentimentale tumultueuse. Sabah, de son vrai nom Jeannette Gergi Feghali, s’est éteinte à l’aube dans son lit à l’hôtel Comfort dans la banlieue de Beyrouth où elle résidait, a annoncé son imprésario, Joseph Gharib. Ses funérailles auront lieu dimanche dans le centre de la capitale. Surnommée par ses fans «Chahroura» (merle chanteur) ou Sabouha (diminutif de Sabah), la diva est née en 1927 à Bdedoun, un village chrétien à l’est de la capitale libanaise. Elle se lance très jeune dans la chanson, dès 1940, entamant ainsi une longue carrière avec plus de 3 000 chansons et une cinquantaine d’albums. Elle chante notamment des airs traditionnels libanais produits en grande partie par les Frères Rahabani ou les compositeurs égyptiens Baligh Hamdi et Mohamed Abdelwahab. Elle se produit dans les plus grandes salles du monde, comme l’Olympia à Paris ou l’Albert Hall à Londres. Sabah mène parallèlement une carrière fructueuse au cinéma, essentiellement en Egypte, où elle tourne dans près de 100 films en compagnie des vedettes masculines égyptiennes comme Rouchdi Abadha, Ahmed Madhar, Mohamed Fawzi, Salah Doul Fekar, Abdelhalim Hafez et Farid Chawki.

Belle histoire

Perdre leur mère était un choc assez douloureux en soi. Aggravé quand ses trois enfants ont compris qu’ils n’avaient pas l’argent pour lui payer des funérailles dignes de ce nom. Mais la solidarité, celle des amis, des associations et de parfaits inconnus, a fini par exaucer leur vœu. Les funérailles seront célébrées ce jeudi matin. Les dons continuent.

Nouvelles d’ailleurs

Ils sont en colère. En Sierra Leone, des salariés des pompes funèbres attendent depuis sept semaines la prime de risque hebdomadaire qu’ils devraient toucher pour accepter de s’occuper des victimes d’Ebola. Mais ils n’ont pas encore vu la couleur de cet argent. Pour protester, ils ont décidé de déposer des cadavres, dont ceux de bébés, dans les rues de la ville de Kenema et notamment devant l’entrée d’un hôpital, révèle l’agence de presse Reuters. Ils espèrent ainsi empêcher les patients d’entrer. Une action jugée totalement inadmissible par le Centre national de réponse à Ebola.  «Exposer des cadavres de cette manière très, très inhumaine est totalement inacceptable», a déclaré à Reuters Sidi Yahya Tunis, le porte-parole de ce Centre, qui a ajouté que tous les salariés en grève seraient licenciés. Si le Centre reconnaît que les primes n’ont pas été versées, il précise que l’argent a bien été donné par le gouvernement central et qu’il s’agit maintenant de savoir où ces sommes sont allées.

Belle histoire

Cette pauvre chienne vivant en Sibérie a perdu son maître, décédé voilà plus d’un an, mais elle refuse de quitter l’hôpital où il est mort. Masha, l’attend inlassablement, sous le regard attendri des employés de l’établissement, qui veillent sur elle et s’assurent qu’elle ne manque de rien.Cela fait maintenant deux ans que la chienne a élu domicile à l’hôpital de la ville de Novosibirsk. Durant un an, elle a chaque jour rendu visite à son maître, rentrant chez elle le soir pour surveiller la maison puis revenant le matin à son chevet, et ce jusqu’à son décès. La bouleversante fidélité de la chienne lui vaut d’être surnommée le Hachiko de la Russie, en référence à ce chien japonais qui pendant 10 ans a attendu le retour de son maître à la gare de Shibuya à Tokyo où elle avait l’habitude de le déposer chaque matin et de venir le chercher chaque soir.

Nouvelles des pros, 1

Funexpo est le point d’orgue de l’année 2014, mais cet événement est à peine terminé que l’actualité du Funéraire recommence à fleurir dans les provinces françaises. Funéraire-Info va repartir sur les routes pour vous tenir au courant de votre actualité. Un bref résumé à lire dans Funéraire Info.

Nouvelles des pros, 2

Maintenant voilà le choc des photos de Funexpo! Retrouvez ici la suite de l’album photos de notre salon Lyonnais. Une série de photos insolites et drôles qui risque de vous étonner ou vous faire rire. Des photos prises pendant Funexpo à Lyon!

Nouvelles des pros, 3

Il faut bien chercher. Mais s’il se fait discret, le petit monde du funéraire est bien présent au Salon des Maires et des collectivités locales. Une manifestation mastodonte qui accueille jusqu’à ce jeudi soir 800 exposants très divers à la Porte de Versailles (Paris). Funéraire Info

Et dans le vaste monde des vivants

Près de trente ans après l’explosion du réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl, le photographe Danny Cooke a tourné des images de la ville déserte de Pripyat, grâce à un drone survolant la zone irradiée. Le photographe a recueilli ces images intitulées « Postcards from Pripyat, Chernobyl », alors qu’il préparait un documentaire sur la zone interdite d’accès autour de l’ancienne centrale nucléaire. Le 26 avril 1986, une quantité de substances radioactives 400 fois supérieure à celle de la bombe d’Hiroshima avait été relâchée dans l’atmosphère.