Accueil Tags Urne

Tag: Urne

Solitaire Créations, première participation à FUNEXPO en 2016

0
urne solitaire création

Solitaire Créations est un fournisseur d’articles funéraires, urne funéraire, plaque, jardinière, vous pourrez les découvrir en E26 à l’occasion de Funexpo 2016 à Lyon.

Funéraire-Info: Bonjour, pouvez-vous vous présenter et présenter votre société, vos produits, vos activités ?
Solitaire Créations: Nous sommes fournisseur d’articles funéraires, plaques, vases, urnes, jardinières et croix, depuis plus de 20 ans. Notre granit vient d’Inde, il est de qualité et bien poli, et nous avons des prix très attractifs et nous créons des nouveautés régulièrement.

Funéraire-Info: Vous avez déjà participé à Funexpo, pouvez-vous évoquer votre histoire avec ce salon et les raisons de votre fidélité ? Et si c’est une première participation pourquoi exposez vous cette année?
Solitaire Créations: Non, c’est la première fois. Nous exposons pour nous faire connaître des professionnelles

Funéraire-Info: Qu’attendez-vous du salon Funexpo 2016 ? Quels sont critères qui vous permettront de juger que l’édition 2016 est une réussite?
Solitaire Créations: Ce que j’attends du salon est de nous faire mieux connaître par les professionnels du funéraire. Les critères de réussite, pour moi, seront le nombre de professionnels rencontrés, de commandes, de pré-commandes ou proposition de prix que nous aurons fait.

Funéraire-Info: Le salon Funexpo de Lyon se déroulera cette année en septembre, comment percevez-vous ce changement ?
Solitaire Créations: La date est tout à fait inappropriée, car nous sommes en pleine période de vente. Effectivement, 1 mois 1/2 avant la date du 1er Novembre, La Toussaint représente un énorme travail durant cette période. Cela nous désorganise dans notre travail, et idem pour mes commerciaux, qui réalisent, eux aussi leur plus gros chiffres de vente de l’année.

Funéraire-Info: organisation, préparation et mise en valeur de votre espace,  méthodes pour montrer la pertinence de vos produits, faire savoir à vos contacts / clients avant le salon que vous  exposez, comment allez-vous assurer du trafic ?
Solitaire Créations: Tout cela est parfait au niveau de l’organisation et des méthodes pour se faire connaître. Les personnes qui gère chaque niveau de l’organisation, sont là pour nous conseiller et en plus elles sont sympathiques.

Funéraire-Info: Des nouveautés, des commerciaux, des bornes interactives, des écrans, de la documentation, des animations, des événements, des goodies pouvez-vous évoquer ce que le visiteur va découvrir?
Solitaire Créations: Il va découvrir nos articles avec tous ces support.

Funéraire-Info: Quels sont vos best-sellers ? Quel sera le produit phare sur votre stand ?
Solitaire Créations: L’urne tournée

N° de stand = E26
Nom commercial: SOLITAIRE CRÉATIONS
Nom du responsable: MYRIAM PAILLER

Adresse: ZA CANA – 19100, BRIVE LA GAILLARDE

Téléphone: 0964157730
Adresse  mail: solitaire-creations-brive@orange.fr

Site Internet: en cours
Page Facebook: en cours

Funexpo (hall 4 du Parc des Expositions EUREXPO) vous donne rendez-vous les 22, 23 et 24 septembre pour optimiser les rencontres d’affaires avant la date clé de la Toussaint.
Un évènement co-organisé par la Fédération Française des Pompes Funèbres (FFPF) et INFOPRO Digital. Toutes les informations et inscriptions sur le site : www.funexpo-expo.com

Caen : dans le butin du cambriolage, une urne funéraire

0
L'urne dérobée. (capture site Normandie-actu)

« Rendez-moi ma mère » ! Relayé par le site Normandie-actu, un médecin de Caen (Calvados) a lancé un appel public émouvant pour qu’on lui rendre les cendres de sa mère. L’urne a été volée chez lui lors d’un cambriolage le 6 juillet. Il s’en est aperçu en rentrant du travail. Elle devait être inhumée en septembre.

Au-delà de la plainte déposée pour le vol de plusieurs objets par effraction à son domicile, ce médecin du Centre hospitalier universitaire local mise sur la générosité de ses cambrioleurs. Il espère que quelqu’un viendra déposer l’urne devant chez lui. Car cette dernière n’a aucune valeur autre que sentimentale. « Un grand trésor pour nous », précise-t-il.

La mère de Gérard Babatasi est décédée à Caen le 10 juin dernier, âgée de 85 ans. Le praticien se trouvait alors au Cambodge, bénévole pour l’association humanitaire La Chaîne de l’espoir. Une organisation qui soigne des enfants partout dans le monde. Il est rentré d’urgence pour prévenir ses proches et organiser les obsèques. D’origine vietnamienne, issue d’une famille nombreuse, elle-même s’était dévoué aux autres. Et voilà son urne volée. « Elle ne méritait pas ce triste sort», confie au site ce fils éploré. « Même les policiers n’avaient jamais vu ça. » Il se dit aujourd’hui « totalement désemparé ».

Belgique : bientôt un décret pour encadrer le devenir des cendres

0
Le parlement wallon, à Namur

Des urnes retrouvées dans des brocantes, des déchetteries, des cendres dispersées dans des poubelles : pour préserver la dignité des défunts et le devenir des cendres, le parlement de Wallonie (Belgique) s’apprête à réglementer davantage, sur fond de crémations en forte hausse.

Selon la chaine de télévision RTL, il s’agirait d’imposer une traçabilité des cendres conservées à domicile. Car nombre de défunts ayant opté pour la crémation ne précisent pas quoi faire de leurs restes. Une urne peut bien entendu aussi être placée dans un columbarium, ou les cendres dispersées dans un jardin du souvenir ou dans la nature. En 25 ans, le nombre de ces crémations est passé de 4.000 à 15.000 l’an dernier en Wallonie (la partie francophone du pays).

Mais qu’arrive t-il lorsque l’urne tombe entre les mains de descendants sans lien affectif particulier, et parfois sans scrupules ? La proposition de décret déposée au parlement stipule qu’en cas d’absence d’instructions écrites du défunt, les ayants droit devront informer le gestionnaire public du devenir des cendres. Par exemple la mairie de résidence.

Pour les promoteurs de ce texte, cela permettrait aux pouvoirs publics de mieux gérer les cimetières ou les terrains privés pouvant recevoir l’urne, par exemple, tout en encadrant les abandons d’urnes n’importe où (c’est interdit). Mais aussi pour les famille de mieux vivre le choc du deuil.

Au Canada, l’éco-crémation des défunts se fait à l’eau

0
Le salon funéraire Gray's Funeral Chapel (capture Google Maps)

Voilà une technique jugée moins gourmande en énergie : la crémation par l’eau. Elle gagne au Canada, où elle a d’abord été instituée voici trois ans dans le Saskatchewan, vaste état agricole de l’ouest du pays.

C’est parce que le directeur d’une entreprise funéraire de la ville de Prince Albert voulait à la fois créer un crématorium, mais ne pas avoir à déménager dans une zone industrielle que l’histoire a commencé. Sur Radio-Canada, Drew Gray raconte que la trouvaille a en quelque sorte sauvé son entreprise. La réglementation de l’Etat le permettait, qui plus est.

C’est ainsi que le corps du défunt est placé dans un tube métallique rempli d’un mélange d’eau, de sodium et de potasse. La solution est chauffée jusqu’à 200 degrés. Le squelette est ensuite séché. Les restes sont ensuite mis en urne et rendus à la famille, comme les cendres issues d’un crématorium classique.

Selon le responsable du salon funéraire, cette pratique se révèlerait bien plus écologique. Une mise à la flamme utilise autant d’énergie qu’une voiture roulant 700 kilomètres. Sa méthode équivaut à laisser les lumières allumées toute une journée dans une maison.

Cette méthode de crémation, qui a également reçu selon Radio Canada un agrément dans la province de Québec, commence à faire des adeptes notamment dans la très peuplée région de l’Ontario, vers Toronto.

Le broyeur de calcius EMC arrive dans les crématoriums

0
Louis Piazza de europe Metal Concept à côté du prototype du broyeur de calcius

Le projet d’Europe Metal Concept, le broyeur de calcius à moteur magnétique, entre dans sa phase finale. Et l’appareil semble dores et déjà promis à un bel avenir. Il faut dire que Louis Piazza, le directeur d’EMC, a mis les moyens pour le parfaire. Il nous en dit plus.

Broyeur de calcius en approche

Louis Piazza est un homme occupé « Nous entrons dans la phase finale de préparation du broyeur de calcius, dans sa toute dernière version. Nous débutons les testes très bientôt. » Et il y a urgence « Nous avons été contactés par un grand crématorium en Espagne, qui veulent une démonstration. Nous tenons à leur présenter le produit fini. » Quand ça ? « Fin juin, on y est presque ».

D’autres pays d’Europe se sont montrés intéressés « Nous avons eu des échanges, des rendez-vous pour des démonstrations seront certainement pris, mais je préfère ne parler que de ceux dont la date est arrêtée. Donc l’Espagne, pour l’instant. »

La fin des démonstrations coïncideront avec le début de la phase de commercialisation. Au salon, par exemple ? « Oui, au salon de Lyon, en septembre, nous seront tout à fait prêts, et le broyeur de calcius y sera visible. »

Mais auparavant « Nous avons actuellement trois broyeurs en activité en France, en nous allons commencer par remplacer ces appareils par la version définitive. »

Le broyeur de calcius EMC

Le principe du broyeur de EMC est d’utiliser les vibrations à haute fréquence: les ondes sont modulées à une fréquence très précise.

Le déroulement des opérations est simple : l’opérateur retire les restes à l’issue de la crémation, encore incandescents, les place dans un autoclave, qu’il installe dans le broyeur EMC. De l’autre côté, il place l’urne destinée à recueillir les cendres du défunt.

Le broyeur EMC procède alors automatiquement à toutes les opérations : tri des métaux ferreux et non ferreux, broyage et refroidissement des calcius, disposition des cendres dans l’urne. A l’issue, l’opérateur de four récupère l’urne et la scelle, les cendres étant déjà froides.

A l’intérieur de l’autoclave, les calcius sont réduits en poussière par les ondes modulées. Un aspirateur les envoie au fur et à mesure vers l’urne. Ce dernier est calibré de façon très précise, pour pouvoir avoir assez de puissance afin de transporter les cendres, mais pas assez pour soulever quelque chose de plus lourd. Le refroidissement est assuré durant le trajet des cendres de l’autoclave à l’urne par échange thermique.

L’ensemble des opérations est contrôlable par l’opérateur par des voyants lumineux : la priorité a été donnée à une utilisation simple et intuitive. Autre fonctionnalité intéressante, le pilotage par téléphone pour l’assistance technique : la machine est reliée au central de EMC qui peut appeler directement l’opérateur sur un téléphone, fixe ou portable (ce dernier en option) pour certaines opérations de maintenance.

Présenté en armoire indépendante, le broyeur EMC peut être intégré en mode automatique à l’appareil de crémation, voire être mis en liaison pour plusieurs fours.

Silencieux, simple, efficace, permettant un gain de temps important, le broyeur de calcius EMC a l’avantage de permettre une remise d’urne très peu de temps après la fin de la crémation, sans que le refroidissement prenne trop de temps. Et pour le recyclage des métaux triés… EMC peut également s’en occuper pour vous.

Le site web de EMC : www.europemetalconcept.com

Cercueils, capitons, urnes et plaques, Personifia personnalise

1

La société Personifia propose aux opérateurs de faire bouger les lignes, avec sa gamme de cercueils personnalisés. Serge Clapier nous détaille les nouveaux produits de la société et nous parle de son attachement à la personnalisation des obsèques.

Une offre ciblée

Serge Clapier a une idée précise sur la feuille de route à tenir pour Personifia « Ce que nous voulons, c’est fournir aux opérateurs funéraires des solutions nouvelles et modernes dans l’organisation de funérailles ». Il précise « Nous faisons bouger les lignes. Ce n’est pas une utopie : les familles qui ont pu bénéficier d’une cérémonie personnalisée axée sur un thème en harmonie avec la vie du défunt sont unanimes sur l’hommage rendu et sur la symbolique de l’image qui perdure à l’issue. Devenir les référents dans la personnalisation, en proposant les outils et produits innovants dans toutes les phases d’accompagnement de la famille, tel est l’unique objectif qui ne se limite pas à l’unique personnalisation du cercueil. ».

Mais comment personnaliser ? « Pour personnaliser les obsèques, il faut sortir du schéma classique, surtout dans l’approche de la famille où un travail de découverte du défunt permet la construction d’une cérémonie en adéquation avec ce qu’il était.

Travailler sur la base d’une passion, d’un métier ou d’un thème qui colle au défunt permet la construction et le traitement événementiel de la cérémonie.»

D’événementiel ? « Oui. La cérémonie est faite en mémoire du défunt, pour ceux qui restent et souhaitent l’honorer. Sachant cela, il faut organiser des obsèques autour de ce qu’il était de son vivant, de sa personnalité, de ce qu’il aimait. C’est malheureusement dans ces rares moments que les familles se retrouvent. Combien de fois on entend, « il faut venir aux enterrements pour se retrouver… ». Dans des pays voisins, on organise même un repas avec traiteur avec toute la famille où le passé est généralement évoqué. Ressurgissent alors les bons moments partagés. C’est quand même plus méritoire de partir ainsi accompagné par les siens. Il ne s’agit pas de construire un événement festif, bien au contraire, mais simplement de respecter un vécu dans la dignité.

Les mœurs évoluent. Il suffit de regarder les plaques commémoratives à présent colorées qui reprennent les passions et où on identifie souvent ce qui animait l’être cher. »

Serge Clapier a puisé son inspiration dans des expériences personnelles « Particulièrement dans les obsèques d’un ami intime disparu le jour de ses 20 ans, d’un accident de moto. Pour lui rendre hommage, tous les jeunes du village, dont je faisais parti, ont organisé ses funérailles avec un cortège à moto entourant le corbillard, des textes et musiques évoquant ses passions de la moto et de la musique. C’était la meilleure façon d’évoquer sa mémoire, et quand je pense plus de 30ans après à ses obsèques, c’est cet image d’un hommage exceptionnel qui reste à jamais gravé dans ma mémoire avec le sentiment d’avoir organisé des funérailles à la hauteur de la représentation que nous avions de lui. »

Le PDG de Personifia a d’ailleurs un test pour montrer l’importance de la personnalisation « Nous avons tous enterrés des proches. Faites le test : essayez de vous rappeler du cercueil. Alors que les Personifia, maintenant qu’on a un peu de recul dessus, les familles ne les oublient pas. Je viens de vivre l’expérience avec mon beau Père avec un cercueil Lumière. Il ne passe pas une semaine ou ma belle Mère ne me remercie pour la beauté de l’image qu’elle garde. C’est aujourd’hui une approche moderne et colorée des funérailles. »

Une gamme complète

Ainsi, Personifia propose une offre très vaste gamme sur divers thèmes, en plus d’une offre de personnalisation totale. « Nos cercueils, bien entendu, commencent à très connus.

Nous constatons une montée en puissance de la signature de contrats de prévoyance avec des modèles PERSONIFIA retenus. Nous proposons également une gamme de capitons personnalisés, des urnes personnalisées et des plaques personnalisées, pour poursuivre le travail de mémoire. Nous travaillons également avec un compositeur interprète capable d’écrire une chanson personnalisé en moins de 48h qui peut être écoutée durant la cérémonie et pour laquelle un CD est remis à la famille en fin de cérémonie. ».

On peut ainsi faire des obsèques entièrement personnalisées avec ou sans cercueil personnalisé. « Oui, tout ou partie, d’ailleurs, à la famille de piocher dans l’offre ce dont elle a besoin, et aussi en fonction d’un budget maîtrisé ».

Parce que ça représente un budget « Un hommage personnalisé n’est pas à un tarif élevé par rapport à une cérémonie traditionnelle. Et la famille, comme je l’ai dit, pioche dans la gamme ce dont elle a besoin. Nous sommes une boîte à outils pour les pompes funèbres qui souhaitent se démarquer. »

Profitons de cette interview pour présenter les nouveaux modèles développés.

Personifia : www.personifia.com

Sculpture : Claude Cehes, de l’urne funéraire au reliquaire

0
urnes funéraires, par Claude Cehes

Elles portent des noms évocateurs : Zoo, Petit Paradis, Nuage, Monument au cyprès, L’Eden, l’Envol, L’Attente, La Barque, Espérance… Ces urnes funéraires, l’artiste parisienne Claude Cehes préfère les nommer reliquaires. Il faut dire qu’entre ses mans, l’objet usuel est devenu vite précieux.

Ces créations d’art appliqué, visibles sur son site, la sculptrice les a un peu mis entre parenthèse aujourd’hui. Presque une décennie passée à manier l’onyx, le bronze, le marbre, le minerai de talc ou la terre cuite l’ont mené à créer des urnes à une époque (1998-2006) où la loi n’imposait pas encore de les cacher, inhumées ou déposées en columbarium.

Il lui reste désormais une trentaine de pièces uniques, très éloignées des urnes communes proposées par bien des pompes funèbres. Des objets à utiliser désormais davantage comme reliquaire, comme « boîte aux souvenirs », enfermant quelques objets précieux, une mèche de cheveux d’un défunt. Cette rareté coûte, de 500 à 800 euros environ.

Claude Cehes, qui a croisé la route de César et de Paul Belmondo, expose depuis les années 80. Ses œuvres ont été acquises au fil des années par la présidence de la République, le Fonds d’art contemporain d’Ile-de-France, des musées à Paris et Lausanne, des communes françaises. L’Hôtel des monnaies, à Paris, l’a récompensé (2003), tout comme le musée d’art Juif, qui lui a remis le prix Neuman (1987). On peut trouver de ses sculptures à Saint-Ouen (Seine Saint-Denis), dans l’Aveyron, à Bourg-en-Bresse, devant des lycées, des entreprises, devant même le ministère des Finances.

Pompes funèbres Hennard, cercueil en carton dans la presse papier

1

Les pompes funèbres Hennard, à Herin dans le Nord-pas-de-Calais, lance aujourd’hui une campagne de publicité dans la presse quotidienne régionale afin de promouvoir les cercueils en carton Eco-Cerc.

A partir d’aujourd’hui, et jusqu’à fin avril, une publicité apparaîtra régulièrement dans les colonnes des journaux Nordistes. Sobre, elle précise qu’on peut demander un cercueil Eco-Cerc aux pompes funèbres Hennard, pour la somme de 590 euros, complet « Vraiment complet » précise Charly Hennard, « il n’y a aucun ajout à faire, c’est le prix pour le cercueil, le capiton, le signe religieux et la plaque. On propose un autre modèle fini différemment, façon acajou, à 690 euros. ».

Les cercueils Eco-Cerc sont des cercueils en carton, présentant l’aspect de cercueils classiques, un choix assumé pour ne pas déstabiliser la clientèle en changeant toutes les références d’un seul coup.

Et ce n’est rien de dire que Charly croit au produit « Chez moi, le cercueil en carton représente 80 % des crémations » ce qui est énorme « Oui, relativisons, dans mon secteur, je fais beaucoup plus d’inhumations, mais la première année, pour donner une idée, ça a représenté 12 cercueils. Et le chiffre est en croissance constante. » mais comment fais-tu ? « Je le propose, tout simplement. Il est exposé parmi mes cercueils, comme n’importe lequel d’entre eux, et les familles le choisissent en le voyant. »

C’est l’aspect économique qui prime ? « Oui et non. Quand on propose du pin ou des panneaux de particule, il y a une connotation  »pas de sous » qui vexe les familles. Le cercueil en carton n’est pas perçu pour ça, parce qu’il y a une réelle démarche écologique derrière. Et franchement, comme le dit une grande enseigne, l’argent est plus utile aux vivants. Mettre 3000 ou 4000 euros pour un cercueil de crémation, quel intérêt ? Si la famille tient absolument à faire quelque chose de beau, autant investir dans une belle urne, qui sera durable ».

C’est un choix qui va faire grincer quelques dents « J’ai vu des fournisseurs de cercueils qui, voyant que je vends de plus de carton, baissent leur tarifs sur les modèles en bois. Et avec cette publicité, j’ai des confrères qui vont dire aux familles  »on est moins cher que Hennard » » Charly sourit « Si elles comparent les finitions, je ne suis pas inquiet. Et les motivations écologiques sont réellement sous-estimées. ». Au fait, pourquoi la publicité ? « Pour faire savoir que je le propose. Comme je sais que les jeux de mots ne vous dérangent pas à Funéraire Info, il fait un carton lorsqu’on le propose ».

Charly est fermement convaincu que le cercueil en carton, c’est l’avenir. Distributeur exclusif sur son secteur, il envisage l’avenir « A terme, je pense ne plus proposer que des cercueils en carton pour la crémation. Pas de suite, mais c’est quelque chose que j’envisage. Je suis persuadé que le modèle bois, pour la crémation, est dépassé. »

Le site internet d’Eco-Cerc : www.eco-cerc.fr

Le site internet des Pompes Funèbres Hennard : www.pompes-funebres-hennard.fr

Obsèques d’Andrzej Zulawski : le dernier adieu de Sophie Marceau

0
Obsèques d’Andrzej Zulawski - Capture vidéo

Les obsèques du réalisateur polonais Andrzej Zulawski, décédé le 17 février des suites d’un cancer à l’âge de 75 ans, assistées par son ex-femme Sophie Marceau, selon un journaliste de l’AFP, se sont tenues au cours d’une cérémonie intime et laïque, près de Varsovie à Gora Kalwaria, en Pologne, le lundi 22 février 2016.

L’heure était au recueillement une semaine après le décès d’Andrzej Zulawski. C’est dans l’intimité, au cours d’une cérémonie civile, au cimetière catholique de Gora Kalwaria, en Pologne, à 30 km au sud de Varsovie, en présence de l’actrice française Sophie Marceau, son ex-épouse, qui a partagé durant dix-sept ans sa vie, de ses trois fils et de quelques dizaines de ses proches, que les obsèques du cinéaste polonais décédé le 17 février à l’âge de 75 ans des suites d’un cancer, ont eu lieu. Lundi, Xawery Zulawski a annoncé qu’il voudrait qu’on retienne de lui la bravoure de dire et de faire ce qu’on a envie de faire dans la vie, la liberté et la liberté d’expression et que pour exprimer le chagrin, le silence est le meilleur mot.

C’est dans la tombe familiale où repose Miroslaw Zulawski, son père, que l’urne où ses cendres ont été recueillies a été déposée.

Le réalisateur de cinéma, écrivain, scénariste polonais, controversé et novateur Andrzej Zulawski né à Lwów le 22 novembre 1940, qui a passé en France la grande partie de sa vie, a laissé derrière lui après sa mort à Varsovie le 17 février 2016, une quinzaine de films marquants qui ont vu la participation de Romy Schneider, Jacques Dutronc, Klaus Kinski…

À l’annonce de sa disparition, beaucoup d’artistes ont rendu hommage à Andrzej Zulawski, parmi lesquels l’ancien pensionnaire de la Comédie Française Francis Huster qui a salué la mémoire de l’artiste en confiant au micro de France Info que Zulawski qui avait 30 ans d’avance, a poussé les acteurs à une cruauté inégalable et une modernité dans le jeu.

Quant à Nathalie Kosciusko-Morizet, elle n’a pas non plus manqué d’exprimer sa tristesse sur le réseau social. Elle a annoncé qu’évidemment, l’important, c’est d’aimer… Merci et hommage à Andrzej Zulawski pour son travail et sa curiosité, a-t-elle continué.

« Andrzej était fasciné par l’aspect mystique et inique des relations intimes entre ses personnages », a déclaré l’actrice Isabelle Adjani. « Il cherchait à filmer ses acteurs, pris dans son vertige visionnaire », poursuivit-elle.

L’urne d’où les cendres s’écoulent avec la pluie

0

Urne, ornement, lieu de recueillement : le Waterurn, c’est du tout en un. Fruit du travail d’une entreprise basée dans la commune belge flamande de Lier, cet objet permet aussi aux cendres des défunts de se diluer progressivement dans la terre sous l’effet de l’eau de pluie.

La société propose des sphères en bronze personnifiable où déposer les cendres d’une personne dans un compartiment. L’urne peut aussi être rouverte pour y déverser les cendres d’un deuxième défunt dans un deuxième emplacement.

La sphère est placée sur un tube. Le système utilise l’eau de pluie pour que les cendres soient progressivement libérées par le tube à la terre. L’eau s’infiltre progressivement au travers de deux rainures circulaires étroites et entre en contact avec les cendres. Une fois démarré, ce processus se déroule sur une période d’environ dix ans (en fonction de la pluviométrie).

La société (présente lors du récent salon funéraire de Louvain) avance plusieurs arguments pour vanter son produit. Elle met d’abord en avant la zénitude, le retour naturel à la terre, l’osmose à la nature. Au pied d’un bel arbre. Au bord de l’eau. Au cœur d’un massif floral. Ne manque que le soleil couchant.

Incidemment, la présence d’une telle sphère dans les endroits autorisés (un cimetière par exemple) fixe pour longtemps un lieu de recueillement pour des cendres que la famille aurait pu disperser sans cela. Important pour venir y faire son deuil. Après dilution des restes des proches, la sphère peut demeurer en place, comme objet d’ornement et de souvenir.