Accueil Tags Urnes

Tag: urnes

Les monuments cinéraires, le nouvel enjeu du secteur funéraire

0
Maffre monuments cinéraires
Maffre monuments cinéraires Maffre

On parle très régulièrement de l’espace cinéraire et plus particulièrement de la dispersion. Surtout depuis la loi que beaucoup jugent incomplète. D’ailleurs depuis des années, les familles ne savent pas toujours ce qu’elles ont le droit de faire avec l’urne ou non. L’attention à été mise sur la dispersion. Et pourtant…avec un taux de crémation sans cesse croissant et un besoin particulier accordé au souvenir, le jardin cinéraire devient un véritable enjeu en lieu et place du marché funéraire et une nouvelle manière d’aborder le deuil. Surtout avec les monuments cinéraires, comme l’expliquait Jean Ruellan, directeur du marketing et de la communication d’ OGF, à la Toussaint 2017.

Le jardin cinéraire est un lieu dédié à la crémation, dans cet endroit on y trouve un jardin du souvenir, appelé aussi jardin de dispersion. Mais il peut aussi y accueillir des monuments cinéraires. Avec l’interdiction de ramener les urnes à domicile, on pensait le marché des urnes voué au déclin et pourtant il n’en est rien.

monuments-cinéraires-Marc-Manzini Les monuments cinéraires, le nouvel enjeu du secteur funéraire
monuments cinéraires Manzini

Revenons donc à nos monuments cinéraires. Qu’est-ce que c’est exactement ? Nous sommes déjà venus vous parler des cavurnes. C’est tout simplement un petit caveau qui permet d’y déposer des urnes funéraires. Le cavurne est recouvert d’une dalle en béton. En revanche la tombe cinéraire elle, ne peut abriter qu’une seule urne et on peut y déposer un monument. Une tombe cinéraire ressemble à une tombe d’inhumation mais en plus petite, tout simplement.

Lors du salon funéraire, je me suis intéressée à ces tombes cinéraires, et les entreprises qui sont depuis longtemps dans le cinéraire et spécialisées dans les monuments proposent de belles prestations. Je pense en particulier à l’entreprise Manzini, de Marc Manzini, président honoraire de la C.S.N.A.F ou encore de l’entreprise Granits Michel Maffre, ou Stonest.

25467501_10213049990477980_576923209_o Les monuments cinéraires, le nouvel enjeu du secteur funéraire
Maffre monuments cinéraires Salon Funéraire Paris Le Bourget 2017

Qu’est ce que révèle des rites en vigueur ?

Qu’ils évoluent. On parle souvent des rites pour rappeler les traditions, or vous remarquerez que dans n’importe quelle société ou tribu, les rites évoluent pour s’adapter aux besoins culturels, cultuels et émotionnels de ceux qui les pratiquent. Le recul de la religion, le besoin de se souvenir participent à l’émergence de ces monuments cinéraires.

On ne le dit jamais assez mais la mort c’est vraiment le problème des vivants. Que l’on soit croyant ou non, le besoin de se rappeler, de commémorer et de rendre hommage est très prégnant dans notre société. C’est pourquoi les dispersions « selon les volontés du défunt » ne satisfont pas toujours ceux qui les survivent. Et c’est là, le plus paradoxal de la situation puisque ceux qui, au départ choisissaient la crémation mettaient en avant le côté « Je ne veux pas embêter ma famille, brûlez moi et dispersez mes cendres ». Mais une fois fait, les familles se retrouvent démunis. Un premier effort a été mis sur les jardins de dispersion, qui ne sont plus simplement des puits mais de jolis jardins où les galets blancs côtoient des environnements paysagers. C’est d’ailleurs le postulat de La Société des Crématoriums de France, qui fait du jardin du souvenir une étape essentielle dans le travail de deuil.

Les monuments cinéraires répondent donc à de nouveaux besoins du côté des familles, et d’un marché du coté des professionnels du funéraire et plus particulièrement de la marbrerie.

25510827_10213049990917991_1374303492_o Les monuments cinéraires, le nouvel enjeu du secteur funéraire
Stonest Salon Funéraire Paris Le Bourget 2017

Hadès collection : Des urnes pour un deuil sur mesure

0

Vous vous souvenez de SECOFIN ? Je vous en avais parlé peu après le salon FUNEXPO. Les urnes d’Hadès collection, étaient mon coup de coeur du salon. Leur nouvelle collection me confirme pourquoi ce sont toujours autant mes préférés.

Chez Hadès, personne n’a chômé depuis la fin du salon, toujours dans la fabrication d’urnes personnalisables en plexiglas , ils ont travaillé cette fois sur le design même des urnes afin de proposer une collection complète adaptée aux demandes de chacun.

Les formats changent

Alors qu’auparavant nous étions sur un format standard de 163 X 225 X 163 mm, les urnes sont cette fois plus petites, notamment en ce qui concernent celles pour les animaux. chat-hades-noir- Hadès collection : Des urnes pour un deuil sur mesure

Cette urne par exemple mesure 163 X 163 X 112. L’impression est sur quatre faces + le couvercle. La contenance est de 3  kg.  Une urne qui est donc plus petite pour s’adapter aux différentes tailles d’animaux.

Et pour les ptits rikiki ?

urne-coeur-pattes-hades Hadès collection : Des urnes pour un deuil sur mesure

Encore plus petit c’est possible avec des urnes, – ci-après pour un chien– ou –ci-dessous pour un chat-, qui ne dépassent pas une contenance de 0,5 kg, pour une dimension de 70 X 70 X 120

urne-chat-hades-2 Hadès collection : Des urnes pour un deuil sur mesure

Un souvenir persistant, mais discret.

Les urnes plates

La grande innovation d’Hadès, ce sont les urnes plates, si bien que l’alliance du travail remarquable sur le plexiglas, et la personnalisation en font des objets de décoration, tout à fait singuliers. Personne ne peut se douter un instant que l’intérieur de l’objet contient des cendres et font de ces urnes une dimension symbolique particulière pour son propriétaire.

chat-plat-noir- Hadès collection : Des urnes pour un deuil sur mesureurne-plate-hades- Hadès collection : Des urnes pour un deuil sur mesure

Pour les défunts, l’urne ci-dessus mesure 360 X 220 X 45 mm. Quand à celle pour animaux, elle est légèrement plus petite, mesurant alors 225 X 205 X 35 mm. Les particularités de ces urnes font qu’elles peuvent se poser à plat, mais elles peuvent tout à fait s’accrocher au mur, une attache est fournie. Elles sont personnalisables sur le dessus.

Ah l’amour

Alors ça…c’est mon coup de cœur de coup de cœur. Bref une mise en abîme de l’amour.

urne-yin-yang-hades-1-1 Hadès collection : Des urnes pour un deuil sur mesure

Chez Hadès on ne fait pas les choses à moitié…

Ou si plutôt ! Des urnes particulières afin de réunir deux amours.

Cette urne Yin Yang par exemple est en impression une face à l’avant. L’urne fait 150 mm X 330 mm X 100. Toujours en plexiglas les deux urnes se place sur le support fourni.

Efficacité et précision

Si les urnes sont plus petites pour la plupart, elles n’en sont pas moins esthétiques, bien au contraire. Le plexiglas est toujours travaillé avec beaucoup de soin et les finitions impeccables. Une solidité et une robustesse qui garantissent au propriétaire une tranquillité d’esprit sur son objet symbolique.

Hadès c’est aussi une efficacité remarquable. Ces passionnés travaillent sans relâche pour vous proposer des urnes adaptées à vos besoins et à votre deuil. Quelques heures à peine pour l’envoi et l’impression de vos photos, 12 heures pour la réalisation de l’urne et un envoi sous 24 à 48H.

Contact : http://Pour en savoir plus : http://hades-collection.com/

 

La plus grande collection d’art funéraire au monde s’expose au Liban

0

La plus grande collection de sarcophages et d’art funéraire au monde est désormais exposée. Pas au Louvre, ni au British Museum, ni au Museum d’histoire naturelle de New York, mais au Musée National du Liban, à Beyrouth. Financé par des fonds italiens, l’exposition retrace quatre vingt millénaires d’art funéraire. Un article à lire dans l’avion pour vous rendre sur place.

Une coopération fructueuse

Lors d’une première opération, en 2011, le bureau de coopération italo-libanais avait financé la restauration de fresques de la tombe de Tyr, un chef-d’œuvre de l’art funéraire romain du IIe siècle de notre ère. Cette année, c’est au tour du Musée National du Liban de bénéficier cette opération.

Il faut dire que les liens culturels entre l’Italie et le Liban sont restés forts dans l’inconscient collectif. Si le Liban a été protectorat français pendant des années, le pays a tout d’abord connu la prospérité grâce au commerce entre les républiques de Venise et de Gêne. L’italien en fut un temps la langue officielle, avant que le français ne le supplante.

C’est sous l’égide de l’ONU que l’Italie et le Liban poursuivent leur collaboration pour mettre en exergue le patrimoine culturel de ce pays, exceptionnel par la richesse de son histoire et de sa position particulière. S’il existe un point de convergence entre l’Orient et l’Occident, c’est sans conteste au Liban qu’il se trouve.

Une collection d’exception

Les fonds Italiens, un million d’euros, ont permis de valoriser le sous-sol du Musée National. Pas moins de 700 mètres carrés, que les conservateurs ont décidé de consacrer à l’art funéraire. Plus précisément, à la plus grande collection d’art funéraire aujourd’hui exposée dans un musée. Pas moins de 520 pièces, souvent très rares, composent cette collection.

Pour en dresser un inventaire à la Prevert, citons du mobilier funéraire et des objets qui accompagnaient le défunt dans sa sépulture, des stèles, des sarcophages…

Le point d’orgue de l’exposition est, indubitablement, la collection de 31 sarcophages anthropoïdes, couvrant une période allant du VIe au Ve siècle avant J-C, de marbre blanc de Paros. Soigneusement disposés à l’intérieur du musée, soulignés par des jeux de miroir et de lumière, ces pièces pesant trois tonnes chacunes impressionnent le visiteur.

Ces sarcophages font la jonction, à leur façon, entre orient et occident. Typiques du peuple phénicien, ils empruntent à la fois aux sarcophages égyptiens, qui embrassent la forme du corps, et à l’art grec, dans la finesse de la sculpture du visage. Quelques vestiges de peinture suffisent à révéler ce qu’étaient ces sarcophages du temps de leur splendeur. Seul le Musée du Louvre et le Musée d’Istanbul en possèdent dans leurs collections, mais pas en si grand nombre.

Un panorama époustouflant

La collection commence avec des pièces Paléolithiques, datant de 70 000 ans avant notre ère. La visite se poursuit en parcourant le temps, s’arrêtant sur une tombe d’enfant conçue comme un berceau, et dont le squelette de l’occupant suce encore son pouce.

Partout, des céramiques, de toutes époques, et, souvent, dans un état de conservation stupéfiant. Ici, des jarres en terre cuite de l’âge de pierre dans lesquelles reposait le défunt, accompagné de ses objets personnels. A l’âge du bronze, des peignes, des coupes, divers objets du quotidien ornementés. Tous ces rituels démontrent, à travers les époques et les civilisations, sous diverses formes, la croyance en une vie après la mort.

Les premières urnes cinéraires, également, y sont représentées, phéniciennes. À côté de ces urnes étaient déposés des coupes à boire, des amulettes de satyre, des scarabées, des armes en bronze, une hache avec collet, des poignards quelquefois munis de pommeau en os ou à pierre décoré avec de l’or, des figurines de divinités égyptiennes, un œil d’Horus, des peignes ou encore des bijoux en cornaline, faïence, or ou pâte de verre.

De la préhistoire en passant par l’époque romaine, de la période byzantine aux premiers vestiges de l’art funéraire chrétien, le panorama laisse le passionné ébouriffé. Fort heureusement, parsemé de panneaux indicatifs, d’écrans interactifs et de cartes pour situer les découvertes, le parcours de a visite permettra au visiteur de mieux comprendre, et apprécier, ce qui lui est donné à voir.

Cette exposition permanente d’art funéraire du Musée National du Liban, on l’a compris, se donne les moyens de ses ambitions. Elle s’impose, à ce jour, comme La référence en la matière.

Funexpo 2016 : Stéphane Piccolo, l’homme à la moto

1

Stéphane Piccolo s’est fait remarquer à Funexpo avec ses urnes cinéraires en forme de casque de moto et de ballon de football. Il nous donne sa vision et son ressenti du salon.

Funéraire-Info : Bonjour, présentez-vous en quelques lignes et présentez votre société :
Stéphane Piccolo : Je suis Stéphane Piccolo, artisan-commercant, et créateur d’urnes personnalisées en résine avec des designs très ciblés, pour les fans de moto et de football, notamment.

Funéraire-Info : Changement de Hall, changement de date, finalement qu’en avez-vous pensé ?
Stéphane Piccolo : Je n’ai pas d’avis à ce propos, c’était ma première participation, donc je n’ai pas d’élément de comparaison.

Funéraire-Info : Quelles sont vos impressions globales sur la fréquentation du salon ? Et sur la fréquentation de votre stand ?
Stéphane Piccolo : La fréquentation était un peu en dessous de celle attendue. Nous avons eu beaucoup de monde le jeudi, mais un peu moins le vendredi et le samedi.

Funéraire-Info : Avez-vous vendu ? Avez-vous identifié de nouveaux clients potentiels ?
Stéphane Piccolo : Nous avons vendu quelques modèles, qui arrivent juste sur le marché, des ventes concrètes en direct en plus des contacts.

Funéraire-Info : Le salon est l’occasion de rencontrer ses clients, les visiteurs, mais est ce aussi l’occasion de nouer des partenariats avec d’autres exposants, vous avez fait de belles rencontres ?
Stéphane Piccolo : Oui, nous avons rencontré des personnes du funéraire avec qui nous avons eu des échanges sympathiques, et des curieux qui seront peut être de futurs clients.

Funéraire-Info : Avez-vous atteint les objectifs que vous vous étiez fixés en venant, ou ce que vous espériez ?
Stéphane Piccolo : L’objectif était de vendre quelques modèles, donc oui, il a été atteint. Le produit arrive juste sur le marché, c’est encourageant.

Funéraire-Info : Avez-vous vu sur des stands des choses qui vous ont particulièrement marqué ?
Stéphane Piccolo : Beaucoup de jolies choses, le secteur funéraire est ouvert à la nouveauté, et c’est tant mieux.

Funéraire-Info : Quel bilan tireriez-vous de cette édition, et quel conseil pourriez-vous donner aux organisateurs pour une meilleure édition 2018 ?
Stéphane Piccolo : Je préférerais un salon en novembre, après la Toussaint, période peut être plus propice à ces offres.

Funéraire-Info : Et en 2018, vous serez présents ?
Stéphane Piccolo : Oui, je serais présent en 2018, et j’aurais certainement une vision plus claire à ce moment là.

Nom de votre enseigne : Picolo Stéphane Designs
Nom du responsable : Stéphane Piccolo
Adresse : 12 rue des vignes
CP : 71460
Ville : ST MARTIN DU TARTRE

Adresse mail : stephane.piccolo@orange.fr

Les urnes innovantes d’Hadès Collection

3

On m’a demandé à plusieurs reprises ce que je trouvais de nouveau chez les exposants, et s’il y a avait quelque chose en particulier qui avait retenu mon attention. Ceux qui me connaissent un peu savent parfaitement que j’ai un problème avec les urnes, le produit en lui-même et le peu de possibilités qui s’offrent à l’évolution des produits. C’est donc trés frileuse que j’ai découvert le stand d’Hadès Collection, la gamme de SECOFIN et c’est parfaitement conquise que j’en suis repartie.

 » Même si les cendres ne peuvent plus se conserver à domicile, le choix de l’urne est une étape importante ».

Secofin est une entreprise d’impression numérique spécialisée dans la signalétique, notamment pour les entreprises – grandes marques de parfums par exemple – depuis 1989. C’est tout récemment, il y a quatre mois, que l’usine de fabrication se scinde en deux. D’une part Secofin et de l’autre Hadès.

Une expérience numérique

Fort de leur expérience dans le numérique il propose une personnalisation de leur urne tout à fait unique. Celle-ci est rectangulaire, personnalisable sur toutes ses faces. Un catalogue est mis à disposition des familles si elles le souhaitent dans lequel elles trouveront près de trois cent références, pour les humains mais aussi pour les animaux. Mais les familles peuvent également envoyer leurs propres photos. Cela fait quatre mois que la collection est lancée et sur leur site, ils ont déjà reçu plus de 20 000 visites.

Hadès-8 Les urnes innovantes d'Hadès CollectionHadès-6 Les urnes innovantes d'Hadès Collection

Un produit top qualité

Jusqu’alors j’avais vu toutes sortes de matières pour les urnes, surtout depuis les urnes écologiques. Ici nous trouvons du Plexiglas avec une couche anti-feu, qui a la particularité d’être coupé et travaillé à chaud. Très impressionnée, j’étais en effet incapable de voir de quel côté l’urne s’ouvrait tant les finitions sont parfaites.

hadès Les urnes innovantes d'Hadès CollectionSur la photo ci-après vous verrez que l’angle de l’urne travaillé à chaud ne présente aucune marque et par la même ne risque pas de se détériorer avec les années.

Rapidité d’exécution 

Compter deux heures pour l’envoi et l’impression de vos photos, une douzaine d’heures pour la fabrication de l’urne et en tout, 24 à 48 heures d’envoi que ce soit pour une petite ou une commande en nombre – pour une entreprise de pompes funèbres par exemple -.

Le deuil animalier 

La taille est standard – 163 X 225 X 163 mm – et à la question                                             Hadès-7 Les urnes innovantes d'Hadès Collection« Ne la trouvez-vous pas un peu grande en ce qui concerne les animaux ? » Leur réponse est trés simple, à la manière d’un mini cercueil, les familles des animaux domestiques décédés peuvent placer directement à l’intérieur de l’urne l’objet préféré de l’animal, comme un petit jouet ou une laisse. Une manière donc trés concrète d’aborder le deuil animalier au travers d’un objet.

C’est également une urne trés décorative, on ne se doute pas une seconde de son utilité lorsqu’on la voit, la rendant donc complètement différente de ce que l’on peut trouver sur le marché.

Personnalisation

Trois gammes de prix s’offrent aux familles : un prix standard – 190 €qui correspond à une urne avec une référence catalogue étant la même sur toutes les faces, un prix pour une semi-personnalisation dont le couvercle est personnalisé avec le nom du défunt par exemple. Et nous trouvons ensuite une troisième gamme de prix pour une personnalisation totale sur l’ensemble des faces.

Hadès-4 Les urnes innovantes d'Hadès CollectionDidier MERCERON est le patron de SECOFIN, Stéphane ROUSSEAU est commercial pour Hadès-Collection, et l’entretien a été réalisé avec Yannick EHLINGER responsable du développement, de la création et de la communication.

Les urnes Hadès Collection sont parfaitement compatibles avec tous types de situation suivant les lois en vigueur.

Pour en savoir plus : http://hades-collection.com/

hades-collection-logo-1467054001 Les urnes innovantes d'Hadès Collection

Funexpo , Projets, Programme : On fait le point

0

Mais BON-JOUR ! Nous sommes revenus. Pour être tout à fait honnêtes nous avons failli ne pas rentrer, ou du moins pas en entier. Le corps qui vous lâche, la fatigue accumulée et nous voilà soit malade, soit tout cabossé. On a donné de notre corps à ce salon ! Mais nous aurions quand même trouvé un moyen de revenir vers vous. Pour ceux que l’on a pas croisé, j’espère que l’on vous a manqué un petit peu, en tout cas, à moi, vous m’avez manqué. Eh oui, il y a du soleil ( chez moi en tout cas ), je suis mignonne tout plein aujourd’hui. Beaucoup de blabla qui en disent long sur mes cernes, mais tout ça pour dire que nous sommes revenus avec plein de nouvelles idées.

Vous nous aviez demandé une application ? Elle est disponible sur Apple et Android.

Vous nous aviez demandé plus de photos ? Il y en aura.

Vous nous aviez demandé plus de vidéos et de reportages ? C’est comme si c’était fait.

Profitez-en Noël approche, vous pouvez envoyer vos listes. Je ne vous garantis pas que Guillaume vous prendra sur ses genoux déguisé en Père Noël mais je vous promets de demander.

Des têtes bien remplies d’idées qui débordent jusqu’au prochain salon où là encore on travaille dès aujourd’hui à vous surprendre.

Cette semaine, évidemment on vous raconte tout…

Vous saurez tout des clins d’œil en coin de stand. Dans ma chronique je vous amène dans mes coups de gueule, dans mes coups de cœur. Vous verrez que la misogynie à de jolis jours devant elle. Je vous parlerai de Laura, cette petite perle de lectrice, parce que c’est pour des personnes comme elle que tous les jours nous allons chercher de nouvelles idées.

Aujourd’hui on ira du côté de Nova qui lance sa formation en thanatopraxie, demain je vous ferai découvrir des urnes pas tout à fait comme les autres. Mercredi (rose on se repose, oui rhoo) vous apprendrez que le deuil ça peut être très coloré. Jeudi je vous donne des nouvelles du SPTIS, et vendredi un article 100% féminin avec la revue de presse d’Univers-Obsèques.au-travail-post-funexpo Funexpo , Projets, Programme : On fait le point

Éric vous rendra jaloux avec la liste des plus jolies filles du salon, (d’ailleurs il parlera des « canons » en tout genre, mais pas forcément ceux auxquels vous pensez) , je vous ferai aussi ma liste de ces hommes que l’on ne pouvait pas rater, histoire d’équilibrer tout ça. Guillaume a fait chauffer son poignet au salon, il a pas mal de choses à vous raconter.

Bien sur vous aurez l’humble point de vue de notre Funexpo à Guillaume, Mélanie, Éric et moi (phrase que l’on pourrait mettre en chanson, mais je vous épargne ça)

Bon ce n’est pas tout ça, mais on y va. De toute façon partout où je vais, je vous prends avec moi. Et vous aussi ! maintenant que vous avez l’application…n’est-ce-pas ?

Sarah

 

Innovation et écologie à FUNEXPO avec Infinito Imagen

0

Infinito Imagen est une entreprise née en Janvier 2014. C’est une société dédiée à la fabrication de cercueils et des urnes 100% organiques . Trois années de recherche ont été nécessaires au développement de leurs produits .
La force de son équipe tient au vingt cinq années d’expérience qu’elle possède dans le monde de l’image et l’impression directe afin de garantir des finitions exceptionnelles.

Funéraire-Info: Bonjour, pouvez-vous vous présenter et présenter votre société, vos produits, vos activités ?

Imagen : La société s’appelle Infinito Imagen SL, nos produits sont des cercueils 100% écologiques. Nous faisons également des boîtes à ossément pour exhumations ainsi que du nettoyage de cimetières.

Funéraire-Info: Vous avez déjà participé à Funexpo, pouvez-vous évoquer votre histoire avec ce salon et les raisons de votre fidélité ? Et si c’est une première participation pourquoi exposez vous cette année?

Imagen : Non, jamais. Nous pensons que cela peut être un salon intéressant pour promouvoir nos activités et nos produits.

Funéraire-Info: Qu’attendez-vous du salon Funexpo 2016 ? Quels sont critères qui vous permettront de juger que l’édition 2016 est une réussite?

Imagen : Agrandir notre réseau est notre principale attente. Nous aimerions nous faire de possibles contacts. L’exposition du salon nous permet également de faire de la publicité.

Funéraire-Info: Le salon Funexpo de Lyon se déroulera cette année en septembre, comment percevez-vous ce changement ?

Imagen : Comme c’est la première fois que nous nous rendons au salon, on ne peut pas vraiment juger de la pertinence de cette date.

Funéraire-Info: organisation, préparation et mise en valeur de votre espace,  méthodes pour montrer la pertinence de vos produits, faire savoir à vos contacts / clients avant le salon que vous  exposez, comment allez-vous assurer du trafic ?

Imagen : Pour une première, on ne peut pas vraiment vous dire. Mais il est certain que nous ferons un état des lieux de ce qui a été pertinent ou non après le salon.

Funéraire-Info: Des nouveautés, des commerciaux, des bornes interactives, des écrans, de la documentation, des animations, des événements, des goodies pouvez-vous évoquer ce que le visiteur va découvrir?

Imagen : Nous souhaitons que le salon soit le plus professionel possible, l’important est que les professionnels du secteur puissent nous connaitre et s’intéresse à nos produits innovants surtout sur la partie écologique.

Funéraire-Info: Quels sont vos best-sellers ? Quel sera le produit phare sur votre stand ?

Imagen : Venez découvrir nos boîtes à ossement. Et je pense que les cercueils 100% écologiques attireront également votre attention.

Funexpo (hall 4 du Parc des Expositions EUREXPO) vous donne rendez-vous les 22, 23 et 24 septembre pour optimiser les rencontres d’affaires avant la date clé de la Toussaint.
Un évènement co-organisé par la Fédération Française des Pompes Funèbres (FFPF) et INFOPRO Digital. Toutes les informations et inscriptions sur le site : www.funexpo-expo.com
En savoir plus sur www.infinitoimagen.com

infinito-imagen Innovation et écologie à FUNEXPO avec Infinito Imagen

Commercial: Infinito Imagen SL

Nom du responsable
: Cédric Rion

Adresse: Av.Can Canyameres 31
CP: 08174
Ville: Sant Cugat del Vallés-BCN
Téléphone: 0034.931.929.166
Adresse  mail: info@infinitoimagen.com

Site Internet: http://www.infinitoimagen.com
Page Facebook: https://www.facebook.com/infinitoImagen

Crédits photos :www.infinitoimagen.com

Visite des établissements Manzini avec FUNEPLUS

0
Notre guide, Marc Manzini
Notre guide, Marc Manzini, journées nationales FUNEPLUS 2016

Les journées nationales de FUNEPLUS sont souvent une occasion pour faire un peu de tourisme funéraire, en 2016, Marc Manzini à ouvert les portes de son entreprise fabriquant des accessoires et de l’ornementation funéraire, vases, vasques, jardinière, urnes, stèle et monument funéraire ou encore colonne funéraire… Suivez le guide !

La société MANZINI est implantée à Comblanchien, en Côte-d’Or, depuis 1973. Elle s’est spécialisée principalement dans la transformation des granits de toute provenance (France Brésil. Inde. Scandinavie. Afrique du Sud…).

L’acquisition d’une société spécialisée dans la taille de pierre et le travail du marbre (Sarl DEVILLARD près de Mâcon) lui permet également de proposer des matériaux naturels complémentaires au granit dans la marbrerie décorative et la rénovation de l’habitat ancien.

Elle est présente sur deux marchés principaux, la Marbrerie funéraire

Produits vases, jardinières, vasques, lanternes, plaques, parchemins, urnes, monuments cinéraires, colonnes, monuments funéraires classiques en pierre naturelle Clientèle : marbriers, pompes funèbres en France. Allemagne, Belgique. Hollande. Autriche. Suisse. Pologne. Mais aussi dans la Marbrerie décorative et de bâtiment.

Toutes les opérations de début de cycle (débit des blocs, polissage des tranches, sciage de pièces semi-finies) sont réalisées à Comblanchien ou l’entreprise possède quelques 5000 m2 dont 2500 couverts.

Les opérations de tournage, de finition, la marbrerie décorative et les expéditions sont réalisées sur le Site de Ladoix-Serrigny, sur une surface de 10000 m2, dont 3000 m2 couverts, où l’entreprise dispose d’une importante réserve foncière de quelques 5 hectares.

Le parc machines est composé principalement de grands disques, fil diamant, polissoirs à commande numérique, robot de tournage, combiné fraiseuse polisseuse multifonctions, débiteuses programmées, polissoirs à chants, tours à fraiser, tourets, flexibles de polissage et perceuses diverses.

La gestion de la production est entièrement suivie par informatique. Les produits sont tracés tout au long de leur processus de transformation. Le service commercial est ainsi renseigné de l’avancement des commandes en temps réel. La gestion de production est calquée sur le modèle de management par la qualité ISO 9001.

L’entreprise commercialise ses produits avec un réseau commercial composé de 12 personnes (dont 5 agents commerciaux) Elle emploie au total 65 personnes sur les trois sites de Comblanchien, Ladoix-Serrigny et Saint-Laurent-sur-Saône et a réalisé en 2015 (hors filiales) un chiffre d’affaires de plus de 6 millions d’Euros dont 37 % à export.

La Société MANZINI est dirigée depuis 1973 par Marc MANZINI Son dynamisme l’a conduit à exercer plusieurs autres mandats professionnels (présidences du Centre des Jeunes Dirigeants de Beaune, de la Chambre Syndicale Nationale de l’Art Funéraire à Paris, de la Commission Industrie de la Chambre de Commerce de Beaune).

Pour plus de renseignements: MANZINI SA

40 RD 974 F-21700 COMBLANCHIEN – Tél. 03 80 62 79 00

Visite en images:

Une coopérative funéraire bientôt créée à Nantes

0

Ce serait inédit en France : inaugurer à l’automne prochain à Nantes la première coopérative funéraire laïque française. Après six mois de montage dans un incubateur de la région, un projet de l’association ACFF est en passe d’aboutir, sur le modèle québécois. Avec pour objectif de privilégier le service, des prix abordables et l’accompagnement des familles.

L’humain avant le profit, c’est le principe porteur des coopératives. Cette entreprise privée à but non lucratif a reçu notamment le soutient de la Région, de la Métropole, de l’Institut pour le Développement de l’Ethique funéraire et d’organismes d’aides à la création d’entreprise.

L’objectif, selon les protagonistes du dossier, est de proposer à la population des services funéraires de qualité aux meilleurs prix possibles, dans un secteur qui a vu flamber le coût des obsèques (+35%) depuis dix ans. Ils entendent également tendre vers des « pratiques commerciales vertueuses et respectueuses du développement durable ». Cela passe par délivrer de l’information (conférences, ateliers…) sur les pratiques, les rites, les cérémonies, la vente de prestations ou encore le financement des obsèques.

En prévision de sa propre fin, ou parce qu’elle organise une cérémonie pour un défunt, une personne pourra (si elle le souhaite) ainsi devenir membre de la coopérative et bénéficier de services préférentiels. La société pourra aussi accueillir dans sa gouvernance des associations ou d’autres sociétés.

Cette coopérative devrait proposer aux familles les habituelles prestations des pompes funèbres, jusqu’à l’organisation de cérémonies personnalisées et l’accompagnement des proches dans le deuil. Elle indique vouloir être « innovante » dans ses prestations, proposant des cercueils en carton, des urnes produites par des entreprises d’insertion, des tombes végétalisées.

Tanexpo : 250 exposants à l’écoute des évolutions du marché

0

Anticiper les nouveaux besoins du marché, présenter son savoir-faire et ses innovations : les 250 exposants de Tanexpo étaient présents pour cela. Petit florilège.

Il y avait bien entendu les valeurs sûres, comme Resmini, 50 ans de construction et de vente de cercueils qui mêle tradition, originalité et style dans une recherche de matières premières toujours plus adaptées. On aura également remarqué les modèles Preghiera, originaux pour voir inscrits sur le bois tout autour des bières des prières chrétiennes (le « Notre père », par exemple) ou des mots d’adieux personnalisés de la famille à son défunt. Une idée simple, mais qui renforce l’émotion de la cérémonie.

Reliquia-150x150 Tanexpo : 250 exposants à l’écoute des évolutions du marchéA Bergame, l’entreprise Rotastyle (plus que centenaire) propose une pleine expérience d’artisanat, avec cercueils et urnes gravés, marquetés à la main, ornés de nacre, de laiton, de bois précieux, de pierres semi-précieuses, inspirés d’œuvres picturales. Un mélange d’innovation, d’ingénierie et de créativité.

Cette collaboration entre artistes et industriels s’est beaucoup vu sur le salon, le cercueil devenant objet précieux en hommage. Cela s’est particulièrement vu certains stands de fournisseurs portugais allant jusqu’à l’orner de tissus ou de fourrure. Un Portugal très actif, dont la délégation est venue montrer particulièrement son imaginatif travail du bois.

 Mais le salon était aussi l’occasion de retrouver des fabricants de bijoux funéraires et leurs collections renouvelées, honorant la mémoire des défunts. Deux entreprises suisses sont mises en avant, dont Riazzino (de Locarno) également présente sur le marché italien. Elle fabrique et distribue des objets (comme l’Anneau du Souvenir) contenant quelques grammes de cendres ou de cheveux, entretenant par-là la coutume des reliques.

Algordanza, l’autre société helvétique présente, fabrique depuis 2004 par un précédé chimique des bijoux en carbone à partir des cendres des disparus. Présente désormais dans 23 pays au monde, elle a investi l’Italie en 2009 et a dit avoir reçu en 2015 plus de 800 commandes.

Se souvenir et honorer : c’est ce qu’espèrent apporter les entreprises du numérique également présentes à Tanexpo Bologne, qui proposent leurs services sur le web et les réseaux sociaux. Les salons français de Lyon et de Villepinte ont déjà donné des tendances. Là aussi il est question de nécrologies, de mémoriaux, de photos, de vidéos, de livres, de fleurs virtuelles dédiés au défunt, de célébrations en ligne, de cimetières virtuels et de la technique du QR Code apposé sur les tombes via des applications mobiles. On parle surtout ici de mises en relation entre ces plateformes, des fournisseurs (fleurs, plaques, organisation de cérémonies…) et les opérateurs de pompes funèbres. Citons les portails Wirebook, MemoriesBooks, Memoritas ou encore le français Simplifia.

.

Sur les réseaux

19,368FansJ'aime
64FollowersSuivre
532FollowersSuivre
41AbonnésSouscrire