Témoignage exclusif « j’ai testé Uber Mort »

0
527
C’est un scoop Funéraire Info, une exclusivité que nous devons au très performant service « Voyance – divination » de la rédaction, que la NSA écoutes avec beaucoup d’attention : l’application Uber Mort débarque en France.

 

Uber Mort, retex

Grâce à notre machine à voyager dans le temps, nous avons pu avoir un retex – retour d’expérience – de cette toute nouvelle, toute belle appli. Un utilisateur nous a en effet livré son témoignage.

« Uber mort, c’est super simple » nous explique François « ma femme est décédée durant la nuit, avec son amant. Un anévrisme percutant, je crois. Bon, bref, après avoir tenté en vain d’appeler un docteur, j’ai utilisé mon appli Uber Doc, et une demi-heure plus tard, j’avais un certificat de décès en bonne et due forme. C’est un vrai toubib, simplement il a été radié de l’ordre ». Mais… Ca ressemble à un double homicide, et vous êtes couvert de sang « Uber Flic m’a lavé de tout soupçon ».

Bon, passons…

« Comme ça s’était bien passé, j’ai décidé d’utiliser ma nouvelle appli Uber Mort. C’est super simple ! Sur l’appli, j’ai indiqué le lieu du décès, ensuite j’ai choisi diverses options, comme le cercueil, j’ai coché crémation, et une demi-heure plus tard, le corbillard était au pied de l’immeuble. Je savais d’avance combien j’allais payer » Mais il faut un délai légal, 24 h après le décès « Uber Mort le conteste devant un tribunal, la décision est suspensive ».

Uber Funèbre, un service mortel

Le service Uber Mort a ravi notre utilisateur « Franchement, au top ! Le chauffeur est arrivé dans un corbillard limousine rutilant, il avait un costume nickel et un grand sourire. Je suis monté avec lui dans le corbillard, il y avait une petite bouteille d’eau pour moi, et un flacon de cire d’abeille avec un chiffon pour le cercueil. Vraiment bien. »

Et l’équipe ? « Il n’y en a pas vraiment. Il y a quatre gars de chez Uber qui arrivent pour faire la mise en bière et la levée du corps, ils repartent, à l’église, il y avait quatre type de chez Uber pour faire le portage, et au cimetière, quater autres pour faire l’inhumation » ce n’est pas déstabilisant ? « On s’habitue. On les reconnaît facilement, quand on arrive à l’église ou au cimetière, ce sont ceux qui ont le costume le plus propre, qui sourient tout le temps, et qui proposent des bouteilles d’eau à tout le monde. C’est un pu bizarre, ces types qui sourient aux enterrements, mais on s’habitue ».

Des réactions mitigées

Si François est enchanté de son expérience Uber Mort, les professionnels du funéraire, eux, ne voient pas l’arrivée de l’application d’un très bon œil, sans être particulièrement inquiets. « Ces sourires perpétuels, c’est agaçant, les familles s’en ouvrent à nous. On s’autorise, exceptionnellement, un rictus. Mais aux enterrements, il faut un air sinistre, et nous sommes spécialistes de l’air sinistre. Nous sommes payés pour, nous avons des années d’expérience. » nous disent les pros. Mais, et les bouteilles d’eau ? « Nous, c’est du café que nous offrons aux familles au funérarium, mais aussi du thé et du chocolat. Et de l’eau, bien sûr ».

C’est tout de même une sacrée concurrence, non ? « Bof. Au niveau tarif, Uber est exactement au même prix que la moyenne du marché, et ils ont de plus en plus de mal à recruter » ah bon ? « Oui, leurs employés sont condamnés les uns après les autres pour violation de la législation funéraire, vol et recel de cadavres, etc… »

Il est vrai que l’application Uber Mort n’a pas pris dans d’autres pays et semble avoir du mal en France « Le créneau d’Uber, c’est de s’implanter sur des marchés ou les professionnels ne sont pas sympas et prennent leurs clients pour des pigeons. C’est pour ça que Uber ne réussira jamais dans les pompes funèbres, c’est vrai, et c’est aussi pour ça que le métier de taxi a complètement disparu aujourd’hui. Il ne suffit pas d’avoir un costume repassé, des dents blanches et un GPS pour être croque-morts. ».

Bref, Uber Mort, c’est pour demain, mais seulement jusqu’à après demain.

Propos recueillis en état second par Guillaume Bailly

Note : le présent article est une parodie à visée humoristique qui n’a aucune volonté de prendre position, de près ou de loin, dans l’affaire Uber.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.