Une animation 100% « croque-morts » au Bloody week-end

1
459
Bloody week-end, Loïc Bugnon
Bloody week-end, Loïc Bugnon, le fondateur

Amis croque-morts et sympathisants, pour une fois je ne vais pas parler de Thanatopraxie, commenter les derniers bouleversements législatifs en cours ni m’épancher sur les nombreuses difficultés de la profession…. J’échange momentanément ma casquette de « Thanato de service » pour celle de passionnée de cinéma fantastique. Avant que cet hiver gris et pluvieux n’achève de nous miner le moral, il est temps de penser au printemps et au Bloody week-end qui arrive.

Et que se passe-t-il au printemps ? Avec les beaux jours revient aussi, comme chaque année, le Bloody week-end . Mais si voyons, le Bloody week-end ! Le festival International du film fantastique, créé en 2010 par Loïc Bugnon et sa compagne Aurélie, qui se déroule une fois par an à Audincourt, petite ville voisine de Montbéliard, dans le Doubs. Cet évènement culturel réunit à la fois une compétition internationale de courts-métrages et une convention du film fantastique.

Mais qui mieux que Loïc lui-même pourrait raconter l’histoire du « Bloody » ?

« Tout a commencé à deux et nous sommes aujourd’hui une bonne trentaine à bord du navire. L’association Bloody zone est née en décembre 2009, six mois avant notre première édition du festival. Elle a été créée pour l’occasion. Nous participons à des projets associatifs, des activités événementielles et promotionnelles lors de différentes manifestations et festivals au niveau régional et national, des soirées fantastiques dans des cinémas, des médiathèques… On travaille également avec des centres socioculturels en proposant des ateliers pédagogiques pour enfants et adultes avec, pour thème principal, le cinéma fantastique : Maquillage, effets spéciaux et interventions de professionnels. C’est promouvoir le cinéma fantastique et ses différentes catégories artistiques et aussi communiquer sur notre festival le Bloody week-end. Le bloody week-end, c’est un rêve qui est devenu réalité Tout a commencé en 2009 avec « mes » amis virtuels, sur un célèbre réseau social. J’ai commencé par proposer des photos de films dont il fallait trouver le titre… Ce fut un succès au bout de quelques semaines et de plus en plus de personnes s’inscrivaient pour participer au jeu. Des amitiés sont nées et l’idée de rassembler tout ce petit monde sur un week-end a très vite fait son chemin… Nous sommes passés du virtuel au réel…de l’ordinateur au Festival Bloody Week-end tout simplement. Nous avons commencé par rechercher un local, des partenaires pour la mise en place des animations, des longs métrages… Tout s’est très vite enchainé, en très peu de temps. Avec de la passion et de l’énergie, nous en sommes arrivés là ! Déjà La septième édition. C’est vraiment une belle satisfaction§

Lire aussi :  AdVitam, comment se faire rembourser les frais d’obsèques ?

Le festival bloody week-end, c’est la joie de découvrir sur 3 jours et même 4 à partir de 2016, des artistes en tous genres , plus de 100 exposants cette année, sculpteurs, peintres, auteurs, maquilleurs effets spéciaux …D’autres événements animent le festival, des conférences, animations, spectacles, théâtre, concert et nous avons également un espace jeunesse pour les enfants avec des ateliers où se mêlent des activités autour du fantastique, comme des concours de dessins, lectures de contes, maquillages, cosplay etc… La partie fiction est également présente avec la compétition internationale de courts métrages autour d’une trentaine de « courts » sélectionnés. Nous en recevons plus de quatre cent chaque année. Je compose donc un jury de professionnels du cinéma qui remettent à l’issue du festival, six prix. Nous avons déjà reçu des réalisateurs et des acteurs prestigieux comme Dominique Pinon, Philippe Nahon qui est parrain du festival, l’actrice Caroline Munro, les réalisateurs Ruggero Deodato, Brian Yuzna ,Mick Garris, René Manzor, Luigi Cozzi, Jack West etc… C’est vraiment formidable de pouvoir réunir ces personnes dans une petite ville de l’Est et de pouvoir partager notre passion commune avec les festivaliers. Le Bloody week-end, c’est comme ouvrir un livre d’images animées… On n’a plus envie de le refermer. »

Programme alléchant, certes, mais quel rapport avec le monde du funéraire ? Et bien il se trouve que depuis quelques années, des « croque-morts » ont élu domicile au « Bloody ». Charité bien ordonnée commençant par soi-même… Je fus la première. En 2011, recherchant des accessoires de déco pour des animations, Loïc avait poussé la porte de la boutique d’un de mes clients pompes funèbres. Intrigué par la Thanatopraxie, il avait obtenu mon numéro de téléphone.

Lire aussi :  Bernier Probis vient d’acquérir F.A.M.A. en région parisienne

Le hasard, qui fait parfois si bien les choses, a donc conduit Loïc au point de jonction de nos deux univers, par l’intermédiaire d’une Thanato passionnée elle-aussi de cinéma fantastique. C’est ainsi qu’il m’a demandé de préparer une conférence sur l’histoire de l’embaumement, laquelle ne restera pas dans les annales mais a ouvert une porte entre nos deux mondes.

L’année suivante, mon ami Sébastien Mousse s’installait dans le hall des exposants avec ses livres, suivi par Joëlle Cougoureux avec ses poupées reborn « créatures fantastiques ». En 2015 , on pouvait voir d’autres Thanatos flâner dans les allées et s’entraîner au tir sur zombie dont je tenais la caisse. Une idée a fini par germer dans nos esprits de grands enfants : Créer une animation 100% « croque-morts ».

Avec le soutien et le concours d’Olivier Bernier et de sa légendaire bonne humeur, d’authentiques croque-morts préparent une animation tout à fait unique en son genre qui embarquera les plus intrépides des visiteurs dans un voyage vers les frontières de l’inconnu. Combien pourront témoigner ?

Pour le savoir, rendez-vous au Bloody week-end d’Audincourt, les 26, 27, 28 et 29 mai 2016.

Tous les renseignements sur le site : www.bloodyweekend.fr

Claire sarazin

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.