Caveau, enfeu, fosse, quelles différences ?

Trois éléments qui ont pour objet le même but : recevoir les cercueils. Caveaux, fosse, enfeu, fausse case, quels termes désignent quoi ? Explications.

Le caveau

Le caveau est le terme correct pour désigner l’élément construit en sous-sol qui recevra les cercueils ou urnes. Le caveau est en béton -coulé ou préfabriqué-; en pierre de taille pour les plus anciens; en parpaings pour ceux qui aiment perdre leur temps.

Mais dans le Sud Ouest, on désigne également « caveau » comme le monument funéraire hors sol, et dans lequel le cercueil est inhumé par une porte, et non en soulevant une pierre tombale. On désigne alors par caveau, le type de monument funéraire plutôt que la partie enterrée.

La fosse et fausse case

La fosse, est un terme désignant le même élément, on pourra préciser fosse bétonnée. Car la fosse peut également être de ce que l’on appelle « pleine terre », c’est à dire sans aucun élément construit. Pour faire très simple, la fosse est le trou !

Caveau Fosse
Fosse bétonnée (caveau) et fosse pleine terre

La fosse pleine terre peut cependant être garnie d’une ceinture béton, soubassement béton, ou semelle pour servir d’assise au monument funéraire. Ces constructions se différencient du caveau ou de la fausse case car ils ne sont pas enterrés profondément.

Il existe également les « fausses cases », il s’agit de caveaux bétonnés sans fond (également appelés « caveautins »). Le fond du caveau c’est donc la terre. Qui eut l’idée saugrenue d’appeler ça une fausse case plutôt qu’un faux-caveau ? Mystère, mais il ne nous facilite pas le vocabulaire marbrier c’est certain !

Une question anime d’ailleurs souvent les familles : faut-il que le fond du caveau soit bétonné, ou pas du tout, ou un peu (un trou d’évacuation) ? Question qui cache une inquiétude proéminente dans la construction du monument funéraire : l’eau dans les caveaux. Et bien la réponse est simple : c’est vous qui voyez ! Nul ne pourra garantir d’un caveau qu’il soit 100% étanche, surtout lorsque des corps y seront inhumés, le corps humain étant très largement composé d’eau. L’eau pourra alors s’évacuer par le fond, mais elle pourra aussi  rentrer par le fond si le cimetière n’est pas bien drainé. Mais un caveau avec un fond bétonné présentera l’avantage de pouvoir être vidé de son eau jusqu’à la prochaine inhumation, et à moins d’un très gros problème de joints mal faits sur le monument, aura peu de chances de se transformer en piscine.

L'enfeu

L’enfeu lui, est hors sol, et on le croise beaucoup dans le Sud Est. Plutôt que des monuments alignés au sol, l’enfeu est une grande case, à la manière du columbarium, qui contient le cercueil. Les enfeus sont généralement alignés dans une sorte de grand mur avec parfois plusieurs « étages ». Dans l’enfeu on retrouve l’idée de sépultures rassemblées, sur lesquelles on ne pourra personnaliser que la porte (gravure, photos…).

Enfeu
Les enfeus et monuments type caveau répondaient aux problèmes de creusement que l’on pouvaient rencontrer dans certaines régions particulièrement rocailleuses, et sont devenus les monuments traditionnels de ces mêmes régions.

Avec les familles

L’ère internet nous fait recevoir beaucoup de familles pensant être informées (mais confondant toujours le marbre avec le granit !). Choisissez les termes avec lesquels vous souhaitez leur parler, en fonction de vos affinités et des disparités régionales -ô combien nombreuses- de la France des monuments funéraires. Les schémas, vu le nombre incalculable de termes techniques dont dispose la profession, sont un très bon moyen de montrer de quoi on parle.

Cela n’intéresse pas toujours les familles, mais parfois certaines questions se font plus techniques : le caveau est-il coulé avec un ferraillage ? Faut-il oui ou non bétonner le fond ou y mettre un lit de gravier ? Etc.

Chaque marbrier travaille à sa façon, et on ne peut pas affirmer ce qui est bien ou ce qui l’est moins. Ces questions trahissent souvent un démarchage actif : nul besoin de taper sur la concurrence. Expliquer vos préférences en arguant un savoir-faire particulier, un terrain comme ci ou ça, une méthode qui fait ses preuves depuis X années… Cela suffira ou non à faire pencher la balance en votre faveur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires