Deuil Bougie funérailles

La chambre funéraire

Funerarium Chambre Funeraire

C’est l’endroit où repose le corps en attendant l’inhumation ou la crémation. Elle est régie soit par une entreprise de pompes funèbres ou encore par une régie municipale. C’est l’endroit où les proches et la famille se retrouvent pour se recueillir ou visiter le défunt pour lui dire adieu.

Chambre funéraire ou funérarium : qu’est-ce que c’est ?

La chambre funéraire est créée par une régie municipale ou une entreprise de pompes funèbres privée est destinée à recevoir, avant ou après la mise en cercueil, jusqu’à la crémation ou l’inhumation, les corps des personnes décédées, sur demande de la famille.

Un funérarium ou une chambre funéraire se compose de deux parties bien distinctes :

1. La chambre froide ou technique où est placé le corps du défunt quand il n’y a personne qui vient le voir. Elle est utilisée également pour freiner un peu la décomposition du corps si les soins de thanatopraxie n’ont été faits. Dans ce cas, à la demande de la famille, le corps peut cependant être exposé durant un certain temps. Elle est interdite au public et réservée au personnel, elle permet de :

  • Participer aux soins permettant de retarder la décomposition du corps ;
  • Procéder aux soins de conservation du corps.

Du matériel de réfrigération qui permet l’exposition du corps doit être disponible dans la chambre funéraire. Chaque salon devrait être équipé d’une ventilation qui assure un renouvellement pendant la présentation du corps.

À retenir : La partie technique comprend des cellules réfrigérées, permettant de conserver les corps des défunt dont les familles ne souhaitent pas qu’ils soient exposés. Cette partie permet également d’effectuer les soins de conservations par les thanatopracteurs.

2. Les salons de présentation qui offrent une superficie de 18 à 20 m² et qui sont aménagés spécialement pour accueillir leurs proches ou la famille dans une ambiance intimiste et confortable. La famille peut alors s’y rendre pour veiller le disparu qui est dans la chambre funéraire juste à côté comme elle le veut. Le funérarium est accessible généralement grâce à un digicode ou à une clé. La présence du personnel n’est pas forcément requise. Des boissons peuvent par exemple être mises à la disposition de la famille.

Un affichage est obligatoire et comprend :

  • Le règlement intérieur du funérarium;
  • La liste préfectorale des pompes funèbres qui sont habilitées.
À noter : : toute publicité est strictement interdite.

La chambre funéraire : elle est accessible depuis le salon de présentation, c’est le lieu où repose le disparu. Il est présenté de deux manières :

  • Soit directement sur le cercueil ;
  • Soit sur un lit qui peut être réfrigéré.

La famille a l’autorisation d’apporter quelques éléments de manière à personnaliser cet endroit, à refléter la personnalité du disparu et ses goûts et à le rendre plus agréable.

Cette organisation doit être conforme à l’article R. 2223-80 du CGTC et suivants qui en détermine la structure :

« Toute chambre funéraire est aménagée de façon à assurer une séparation entre la partie destinée à l'accueil du public, comprenant un ou plusieurs salons de présentation, et la partie technique destinée à la préparation des corps.

L'accès à la chambre funéraire des corps avant mise en bière ou du cercueil s'effectue par la partie technique à l'abri des regards. Les pièces de la partie technique communiquent entre elles de façon à garantir le passage des corps ou des cercueils hors de la vue du public.

Chaque salon de présentation dispose d'un accès particulier vers la partie technique destinée au passage en position horizontale des corps ou des cercueils. Chaque accès à la partie technique est doté d'un dispositif réservant l'entrée aux personnels dûment autorisés.»

À noter : La chambre funéraire présente l’avantage pour les familles de ne pas garder le défunt au domicile si elle ne le souhaite pas, et de s’éviter ainsi d’éventuelles nombreuses visites dans un moment particulièrement difficile. La plupart des chambres funéraires sont aménagées de manière à recevoir les familles et les proches avec tout le confort d’un domicile ou presque. Beaucoup mettent à disposition des boissons chaudes ou froides, des écrans permettant de diffuser des photos, de la musique…

La réglementation d’un funérarium

L’extension et la création d’une chambre funéraire, conformément à l’Article R.2223-74 du Code général des collectivités territoriales, sont autorisées par le préfet. Il faut fournir un dossier pour obtenir une autorisation. L’avis est publié dans deux journaux locaux ou régionaux.

Selon l’Article R.2223-76 du CGTC l’admission d’un corps doit être réalisée dans les 48 heures qui suivent le décès. Elle fait l’objet d’une demande écrite de la personne qui organise les obsèques et qui doit justifier de son état civil et domicile. La personne chez qui le disparu est décédé peut également le demander à condition qu’elle certifie par écrit n’avoir pu joindre l’une des personnes s’occupant des funérailles. Le directeur d’un établissement de santé peut également le demander toujours en justifiant de l’impossibilité de rentrer en contact avec un proche du défunt. Cette demande est effectuée après le décès, elle doit comprendre l’identité du défunt, son âge et son domicile. Il faut également produire un extrait de certificat comme prévu par l’article L.2223-42 du CGTC.

Le coût de la chambre funéraire

Mettre un corps en chambre funéraire suppose un coût relativement important. En moyenne, le prix à la journée est de 80 euros, mais certaines entreprises optent pour une facturation au forfait qui est généralement de 400 euros, quelle que soit la durée. Il faut ensuite ajouter certains frais pour la famille :

Dans certains cas cependant, les frais de transport et de séjour sont pris en charge par l’établissement de santé si celui-ci a demandé le transfert. Il va alors être demandé à la famille de bien vouloir faire part de son approbation. Nous vous conseillons vivement de demander que la mention suivante figure dans le document : « transfert effectué à la demande du directeur de l’établissement, sans frais pour la famille ». Vous êtes ainsi déchargé du règlement de la facture. Demandez bien un double de ce document.

À noter : La chambre funéraire qui est un lieu public est gérée par des sociétés de pompes funèbres habilitées. Sans que l’accès puisse lui être refusé, l’admission d’un défunt dans la chambre funéraire dont le tarif y est le même pour toutes les familles peut être demandée par toutes pompes funèbres, quelles qu’elles soient, sauf en cas de manque de places. Aussi, le prix du funérarium peut-être couvert par une assurance obsèques préalablement souscrite par le défunt.

Le transport du corps en chambre funéraire

Le transfert de corps d’une personne se fait à la demande de la famille, ou du directeur de l’établissement de soins (ou maison de retraite) ne disposant pas d’une chambre mortuaire et n’ayant pas pu joindre la famille du défunt dans un délai de 10 heures.

Lors d’un décès sur la voie publique, et en l’absence d’obstacle médico-légal, le corps peut également être transporté vers une chambre funéraire le temps que les autorités puissent prévenir les proches.

Chambre funéraire ou chambre mortuaire ?

La chambre mortuaire est située au sein d’un établissement hospitalier, et est couramment appelée « morgue ».

La chambre funéraire en résumé

  • Appelée également funérarium, la chambre funéraire est un lieu composé d’un ou plusieurs salons funéraires et d’une partie technique. Elle permet aux proches d’un défunt de venir le voir ou le veiller avec les obsèques.
  • Les frais du séjour en chambre funéraire et les frais de transport sont à la charge de la famille lorsque celle-ci demande de sa propre volonté le transfert du corps du défunt.
  • Les tarifs sont librement instaurés par la société gestionnaire de la chambre funéraire. Ils sont identiques pour tout le monde, même si c’est une autre société de pompes funèbre qui fait admettre un défunt que celle gestionnaire de la chambre.
  • Le funérarium n’est pas comme la chambre mortuaire ou la morgue située au sein d’un hôpital qui est gratuit pour les 3 premiers jours du séjour du corps.
  • La chambre funéraire doit afficher plusieurs documents obligatoires tels que la liste des pompes funèbres habilitées dans le département et le règlement intérieur de la chambre funéraire.